Wonder

3 janvier 2013

Présentation de l’éditeur et informations

Dans la lignée du Bizarre Incident du chien avant la nuit, un petit bijou de sensibilité et de drôlerie. Un roman irrésistible sur le destin pas ordinaire d’August Pullman, un enfant un peu différent.
Auteur:Ramón Palacio
Editeur: Pocket Jeunesse
Parution: 03 janvier 2013
CHRONIQUE – EVEY

Je me méfie toujours des sujets délicats en littérature. Souvent l’auteur tombe dans le piège de la moralisation ou de la pitié, et j’avoue que cela m’hérisse le poil. Wonder fera t-il exception? Réponse dans quelques lignes.

 

« Wonder » est l’histoire d’August, un jeune garçon au visage difforme. Cette année est une année importante pour lui et sa famille, puisqu’il va intégrer un collège, fini l’école à la maison. Son intégration, vous vous en doutez ne sera pas de tout repos. L’histoire par sur un postulat assez simple. August rentre au collège. De ce dernier va découler des moments durs, des moments tendres, des moments qui vous feront sourire, … Bref un arc en ciel de sentiments explosera en vous.

 

ATTENTION SPOILER SURLIGNEZ SI VOUS VOULEZ LIRE.

« Wonder » aurait pu être à mes yeux un très bon roman si il n’y avait pas eu cette fin dégoulinante de bons sentiments. Cette happy end un peu trop « happy » à mon goût. Ok, les enfants ont mûri en un an, beaucoup de choses se sont passées, mais de la à nous sortir une fin moralisatrice et complètement guimauve il ne faut pas abuser. Surtout que le texte se suffit à lui même. Une fin un peu plus simple aurait suffit.

 

August est une jeune garçon courageux qui se bat pour être considéré comme tout le monde. Mais ce n’est pas une chose facile. Les enfants sont souvent durs entre eux, ils ne trichent pas et blessent sans remords. Encore pouvons nous pardonner les enfants, mais que dire de leurs parents. Eux qui sont sensés montrer l’exemple, laissent leur humanité prendre le dessus et détourne les yeux pour ne pas voir ce que la nature a infligé à un enfant qui ne demandait rien. « Wonder » nous pousse inévitablement à nous questionner sur notre rapport à l’autre. Et moi, aurais-je détourné la tête? Aurais-je pu prendre cet enfant dans mes bras?

August est un jeune garçon attachant et plein d’humour. Malgré sa difformité, il se bat courageusement pour être comme les autres. Bien que j’ai aimé ce personnage ce ne sont pas ses passages qui m’ont le plus émus. Ce sont ceux où sa sœur est narratrice. Via est enfin une lycéenne comme les autres, dans son nouveau lycée personne ne sait qu’elle a un petit frère au visage difforme. C’est une jeune fille douce et courageuse que nous dévoilent les mots. Une sensibilité à fleur de peau. D’une certaine manière elle aussi se bat chaque jour pour être « normale ». On comprend sans soucis sa détresse. Elle m’a prise au cœur.

 

J’ai beaucoup aimé les changements de narrateur. Cela donne au texte plus d’envergure et de puissance émotionnelle.

 

Bref, « Wonder » est un beau roman qui tirera les larmes aux plus sensibles d’entre nous. Mais ne comblera pas tous les lecteurs. Pour ma part on est loin du coup de cœur. « Wonder » restera un livre plaisant et attachant, mais sans plus.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.