Facebook Twitter Gplus YouTube E-mail
Home Actu Chronique Witch Hunter
formats

Witch Hunter

Présentation de l’éditeur

Elizabeth Grey, seize ans, est une redoutable chasseuse de sorciers. Mais un jour, elle-même est arrêtée pour sorcellerie ! En prison, elle reçoit la visite de Nicholas Perevil, qu’elle traque depuis toujours. Il lui propose un étrange marché : si elle parvient à déjouer la malédiction qui pèse sur lui, elle sera libérée.
Au fil de ses macabres découvertes, tout ce qu’Elizabeth tenait pour évident est remis en question : le bien et le mal, les amis et les ennemis, l’amour et la haine… la vie et la mort !

Auteur: Virginia Boecker

Editeur: Pocket Jeunesse

Parution: 19 juin 2016

 

CHRONIQUE EVEY

Dès que Pocket Jeunesse nous a proposé ce roman, j’ai dit « OUI !!!!! ». Le résumé était juste trop alléchant. C’est donc avec un réel enthousiasme que je me suis plongée dans ce monde fantastique fait principalement de magie et de chasseurs. Est-ce que je le regrette ? NON ! Ce roman est pour moi… je vous le dirai en conclusion ;).

 

Parlons tout d’abord de l’univers de « Witch Hunter ». Ce dernier est simple et complexe à la fois. En fait, c’est la plume efficace de l’auteur qui rend cela possible. On apprend petit à petit les choses importantes, elles sont exprimées dans un langage accessible et imagé. Tout est parfaitement logique, on ne peut pas se perdre.

« Witch Hunter » comme son nom l’indique parle de chasseurs de sorcières, et plus particulièrement d’une. Mais nous y reviendrons. Le monde de Virginia Boecker est constitué de 2 « clans » ; les magiciens et les non magiciens (les chasseurs sont dans cette catégorie). Ici on n’est pas dans des tours de passe passe mais dans une magie qui peut être extrêmement forte. Elle peut aider ou faire des dégâts énormes. Cela dépend bien évidement de la personne qui l’utilise. J’ai adoré l’utilisation des mythiques « nœud de sorcières », ils permettent des rebondissements et élargissent les possibilités magiques. J’aime aussi les objets magiques que l’auteur intègre avec parcimonie. Cela donne un équilibre intéressant entre les mages et les autres.

Elizabeth est l’une, voir LA meilleure chasseuse. Mais un jour, elle se retrouve dans les cellules du roi. On l’accuse d’utiliser la magie et les herbes magiques. Elizabeth espère que son meilleur ami va vite la sortir de ce mal entendu. Mais les choses ne vont pas du tout tourner comme elle le pense. Ses sauveurs ?  Des magiciens, et surtout LE magicien Nicholas. Petit à petit notre héroïne va devoir revoir son jugement et sa façon de penser. Le monde est il seulement bilatéral comme elle le pense, noir ou blanc. C’est tout un chemin initiatique et de rétrospection que nous offre l’auteur.

Nicholas a sauvé Elizabeth pour une bonne raison, il est mourant et d’après la prophétie elle est celle qui peut le sauver. Cette intrigue se superpose et s’entremêle avec le parcours d’Elizabeth. Virginia Boecker rend passionnantes les deux histoires en les jumelant. Encore une fois la plume de l’auteur réussi totalement à envoûter le lecteur et lui fait vivre l’aventure à 200%.

Elizabeth est pleine de préjugés, mais très intelligente toutefois. Elle est loyale, cela n’étant peut être pas qu’un atout… Dès les premières lignes j’ai aimé ce personnage et ce malgré ses défauts. Elizabeth a un truc qui fait que l’on a envie qu’elle s’en sorte, de vivre avec elle cette aventure. Têtue, cela la rend charmante. Forte la plupart du temps, l’auteur n’hésite pas à la malmener et à nous dévoiler quelques faiblesses. Comme tout le reste du roman, Virginia Boecker trouve un équilibre précaire qui fait vibrer le lecteur.

Les personnages secondaires sont très importants et j’avoue que j’ai adoré en découvrir autant sur eux. On se retrouve face à une pléiade de caractères, tout aussi sympathique ou énervant les uns que les autres. Encore un bon point pour ce roman coup de cœur.

 

Bref pour moi ce roman est le parfait tremplin pour préparer le jeune lecteur aux romans de fantaisie adulte. Ce premier tome de « Witch Hunter » est prometteur et annonce une saga YA à la hauteur de celle de « L’Assassin royal » de Robin Hobb (saga adulte). Foncez ! Adultes ou jeunes, découvreurs ou fans de fantaisie précipitez vous !

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
No Comments  comments 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *