Variants – Tome 1

11 janvier 2013

4 ème de couverture et infos

Lorsqu’il intègre la Maxfield Academy, Benson Fisher est plein d’espoir : enfin il va connaître une existence normale et cesser d’être ballotté de foyer en foyer. Mais il va vite se rendre compte qu’il se trompe lourdement : la Maxfield Academy est en réalité une école spéciale, entourée de grilles tranchantes comme des lames de rasoir, truffée de caméras de surveillance, où le règlement ne doit être enfreint sous aucun prétexte et où les pensionnaires n’ont aucun contact avec le monde extérieur. À leur arrivée, les adolescents doivent intégrer un des trois gangs existants. C’est avec les Variants que Benson Fisher va choisir de faire équipe… Mais a-t-il raison de faire ce choix ?
En découvrant le véritable secret de cette étrange école, Benson comprend que suivre les règles peut mener à un destin pire que la mort. La seule solution serait de s’enfuir, mais est-ce seulement possible ?

Auteur: Robison Wells

Editeur: Le Msk

Parution: 09/01/2013

CHRONIQUE – EVEY

Il m’arrive régulièrement de commencer un roman en ne sachant rien dessus. Je n’en ai pas entendu parler et le 4 ème de couverture est restreint voir inexistant. J’aime ce type d’expérience, on tombe parfois sur des pépites et parfois sur des catastrophes… « Les Variants » va t’il rentrer dans l’une de ces  catégories? Vous le saurez dans quelques lignes.

 

« Les Variants » c’est l’histoire de Benson, un jeune garçon que la vie n’a pas gâté jusque là. Orphelin, baladé de famille d’adoption en famille d’adoption, Benson ne trouve sa place nulle part. C’est alors que l’on lui propose de rentrer dans un collège privé, le jeune homme accepte, rien ne peut être pire que ce qu’il vit actuellement. Rapidement les évènements vont détromper Benson, ce collège est loin de ce que notre héro imaginait.

C’est petit à petit que nous découvrons le collège et ces protagonistes. Certains sont d’entrée de jeu antipathique, alors que d’autres sont plus ou moins intrigants. C’est donc sur ces gardes que Benson va commencer sa nouvelle vie de collégien. Et quelle vie! Au programme paint-ball et cours sur l’esthétique. On est loin des programmes habituels.

Par étapes, Benson et le lecteur, vont entrer dans les sombres profondeurs du collège. Les questions se bousculent, comme le jeune homme, on fait des spéculations, on a envie de savoir, de voir la vérité éclatée! Les réponses viennent lentement, l’auteur joue avec nos nerfs. C’est un régal!

Robison Wells nous propose un univers riche, réaliste avec une touche de dystopie. Si dans un premier temps on peut penser que le collège est un peu farfelu, rapidement on est pris au piège dans un univers sombre et intense. L’atmosphère devient lourde, on a du mal a respirer, les mots s’agitent, le rythme accélère. L’auteur laisse au lecteur quelques temps de récupération, puis nous plonge encore plus profondément dans la noirceur des « Variants ».

Benson est un garçon comme les autres, peut être un peu plus futé que la moyenne. Il pourrait facilement être vous ou moi (si j’étais un garçon). On s’attache vite à son petit côté rebelle. Et il nous fait carrément craquer quand il tombe sous le charme de Jane.

La fin vous mettra surement autant sur les nerfs que moi, puisqu’elle est l’ouverture béante dont l’auteur avait besoin pour introduire un second tome à la saga. Attention, on reste sur sa faim! Que c’est bon :).

 

Bref, vous l’aurez compris, « Les Variants » est une pépite! Une comme celle que l’on aime tant! L’intrigue est menée d’une main de maître par Robison Wells, on en veut encore! L’ Univers est sombre et intriguant, une fois dedans il est dur d’en sortir. S’il vous plait les éditions du Msk, on veut la suite!!!!

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.