Ténèbres Dévoilées : Risa Jones tome 5

25 octobre 2014

4eme de couverture et infos 

D’elle dépend l’avenir du monde.
Risa Jones commence à croire que la seule façon pour elle de sauver le monde est de mourir. La première clé permettant d’ouvrir le chemin vers l’enfer a été utilisée, laissant ainsi s’échapper d’effroyables monstres qui sèment la mort. L’un d’eux a dévoré le petit ami de Madeline Hunter, la garce à la tête du Directoire. La quête des clés devra attendre, car Risa, aidée d’Azriel le Faucheur, n’a d’autre choix que de se lancer à la poursuite de l’insaisissable créature. Une traque sans relâche qui l’obligera à surmonter son arachnophobie.
Auteur : Keri Arthur
Editeur : Milady
Parution : 18/04/2014
Avis de Béa 
C’est en farfouillant dans ma PAL que je me suis rendue compte que j’avais zappé le tome 5 de Risa Jones …. Vite, il me fallait rattraper cette erreur 😉
Madeline Hunter, qui est à la tête du Directoire, a une fois de plus besoin de Risa. Un « ami proche » de la vampire vient d’être assassiné de manière plus qu’étrange et elle tient à ce que la jeune femme enquête sur ce meurtre de manière rapide, efficace et surtout discrète ,sans pour autant délaisser sa recherche des clefs, évidemment. Avec la 1ére porte des « enfers » ouverte le démon responsable du méfait peut venir de n’importe quel cercle démoniaque et prendre n’importe quelle forme. La traque de cette créature va obliger Risa à combattre une de ses plus grande peur ….
Mon ressenti sur ce tome est étrange car je l’ai trouvé différent des précédents même si, dans les grandes lignes, on reconnait bien la patte de Keri Arthur. Je m’explique. Risa ne change pas, toujours à 2000. Quand elle n’enquête pas pour le Directoire, elle cherche les clefs, elle va bosser tranquillement dans son restaurant, elle part à la recherche de ses amis disparus ou elle fait l’amour ( d’ailleurs je n’ai pas compris ; lorsque son amie disparaît, comme elle a un moment à perdre elle va faire un « câlin » avec son faucheur…ça m’a laissé perplexe ) L’auteur privilégie l’action, ça on l’a bien compris, et elle l’exploite vraiment … mais au bout d’un moment ça fatigue. Certains chapitres sont longs et mouvementés ce qui donne l’impression de s’embourber dans des descriptions et de ne pas avancer. Dans ce tome, Risa a tendance à s’apitoyer et à être défaitiste et ça je suis pas fan… bon après il est vrai qu’elle a beaucoup de poids sur les épaules (et puis elle dort presque pas, elle est crevée :s). Par contre j’adore l’évolution d’Azriel, il s’humanise et il a fait preuve de beaucoup d’humour, ce qui  donne une réelle bouffée d’air frais au récit. La chose qui m’a vraiment stupéfaite, et qui m’a fait penser que cet opus était différent, c’est qu’il n’y a aucune scène de sexe. Dans les précédents, avec Lucian, l’auteur nous relatait avec détails leurs rapports charnels et là rien… Risa dit qu’elle fait l’amour avec Azriel mais sans plus… Alors certes cela m’a surprise mais je dois reconnaître que ça ne m’a pas manquée, ça ne lève rien à l’histoire… donc je me demande si, au final , ce n’est pas plus mal…
Comme à son habitude Keri Arthur nous réserve une fin explosive autant sur le plan de l’action que sur celui des émotions… une fin qui nous donne envie de jeter le roman à travers la pièce !!
Heu.reu.se.ment que le 6 sort le mois prochain 😉
Please follow and like us:

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.