Sans Prévenir

27 janvier 2015

IMG_1351.JPG

Présentation de l’éditeur
À 15 ans, Francis Wootton est passionné de vieux films, de musique rock et de lectures romantiques. Mais avant tout, il ne se prend pas au sérieux. Sans prévenir, un jour, la vie bascule. On lui diagnostique une leucémie. À l’hôpital où il entre pour son traitement, il rencontre Ambre, son caractère de chien, son humour féroce, sa vulnérabilité désarmante…Une histoire d’amour extraordinaire.
Auteur: Matthew Crow
Editeur: Gallimard Jeunesse / Scripto
Parution: 15 janvier 2015

 

 

 

CHRONIQUE EVEY

Je me suis procurée ce roman dès sa sortie. Je ne sais pas pourquoi mais il m’attirait. J’étais fan de la couverture, avec son bleu un peu métallique. Et bien que je ne sois pas une grande fan des romans sur les malades et la fin de vie, je me suis laisser tenter.
Quelle idée j’ai eu là… Ce roman est une énorme déception. Je vous dis pourquoi.

L’histoire se passe dans une petite ville du nord de l’Angleterre. Francis, jeune homme de 15 ans, apprend qu’il est leucémique. Il doit rentrer à l’hôpital pour se faire traiter, et peut-être guérir. Rapidement il fait connaissance avec les autres jeunes de sa chambre et on peut dire que le courant ne passe pas vraiment. Heureusement, quelque temps après son arrivée, une jeune fille pas comme les autres arrive pour prendre le 4 ème lit de la chambrée. Rapidement les deux jeunes gens vont faire connaissance et plus si affinité.

En soi, l’histoire aurait pu être vraiment intéressante, mais voila, l’auteur survole tout. Que ce soit le caractère de ses personnages, certaines situations, les dialogues, … Cela manque de profondeur. J’aurai aimé en savoir plus. Et peut être alors je me serais attachée à l’histoire et aux personnages.
Mais cela n’a pas été le cas. Et bien que j’ai apprécié le fait que l’auteur prenne énormément de temps pour parler de l’entourage des malades, là encore on reste dans le gentillet et le superficiel.
Les rebondissements sont prévisibles à 3 kilomètres et banals. Vous me direz l’écriture de l’auteur peut rendre cela quand même fort. Et bien non, on reste dans les platitudes… A aucun moment mon cœur ne s’est serré. C’en est frustrant.

Francis est un garçon intelligent mais mal dans sa peau. Il ne fait pas parti des « gens populaires » au lycée. Toutefois, on est un peu touché par sa gentillesse et ses quelques traits d’humour. Francis est quelqu’un d’assez effacé et son manque de charisme m’a plus d’une fois énervée. Malgré tout, une certaine douceur émane de lui et on ne peut que le regarder avec des yeux bienveillants.

Ambre est la dernière arrivée dans la chambre, à l’hôpital. Grande gueule et avec un féroce humour, la jeune fille s’attache assez rapidement à Francis. Et tout comme lui ne s’entend pas avec les deux autres occupants de la chambre. Ambre, au début, met un peu d’ambiance dans un livre où il n’y en a pas. Mais rapidement, elle commence sérieusement à agacer. On sent qu’elle a peur de mourir et quelle le cache avec son sale caractère. Mais sincèrement très régulièrement (voir toutes les deux pages) j’avais une furieuse envie de la baffer. Ambre est suffisante et manque d’humanité d’une certaine manière. Toutefois, j’ai apprécié ses relations avec sa mère. Qui est d’ailleurs assez originale bien que totalement clichée.

Les personnages secondaires sont tout autant mis en avant que nos deux « héros ». Et c’est surement ce qui a sauvé, un peu, à mes yeux ce roman. Bon, ils n’ont rien de très originaux, mais il est intéressant de voir comment chacun vit la maladie d’un proche. Et de comprendre que personne n’est superman…

Bref je vous l’ai dit dès le début; ce roman est une terrible déception pour moi. J’en voulais plus, j’étais avide d’en apprendre plus, les mouchoirs étaient prêts, mais au final rien… D’ailleurs la publicité disant que ce roman conviendra aux fans de « Nos étoiles contraires » se trompe à 200% . On est loin des sensations que j’ai pu avoir avec le livre de John Green.

Please follow and like us:

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.