Vampire Kisses tome 1

4éme de couverture et infos

Raven, 16 ans, vit à Dullsville, la ville de l’ennui. C’est bien simple : il ne s’y passe jamais rien et tout le monde se connaît depuis toujours. Le look gothique et l’esprit rebelle de Raven en font une originale… mais pas pour longtemps !

Le manoir étrange, aux fenêtres clouées de planches et prétendument hanté est vide depuis des années… enfin, jusqu’à ce que de nouveaux occupants emménagent. Qui sont ces gens ? Et surtout qui est le beau, sombre et insaisissable Alexander Sterling ? Si les rumeurs disent vrai, ce sont des vampires.

Raven, qui rêve d’un baiser avec un vampire depuis la maternelle, est prêt à risquer sa vie pour découvrir la vérité…

Auteur : Ellen Schreiber

Editeur: Castelmore

Publication: 10 juin 2011

Chronique d’Evey

Comment ce roman m’a atterri entre les mains?? Tout simple! La couverture m’a attiré comme un enfant par du Nutella… Lorsque j’ai vu le catalogue des sorties à venir de Castelmore, mon regard c’est arrêté net sur Vampire Kisses. J’ai donc tout de suite demandé à Castelmore de me prévenir dès que le roman serait disponible. Et ce fut chose faite. Sans lire le 4 ème de couverture (comme c’est de plus en plus souvent le cas), je me suis lancée dans Vampire Kisses

Commençons par les petits « points noirs » du roman.

Le premier et le plus gênant à mon goût est le personnage d’Alexander. Alors que l’on attend un personnage qui en impose, charismatique , etc… On se retrouve avec un jeune homme effacé, gentil chevalier servant, limite inintéressant. On se demande même par moment ce qui attire, chez lui, Raven. Ok, il est pseudo mystérieux, mais cela n’a pas suffit à me faire craquer. Les derniers chapitres laissent entendre qu’Alexander est plus que ça… attendons donc et voyons… mais il va falloir qu’il fasse fort pour que je lui porte un réel intérêt.

La couverture française trompeuse est un autre point que je trouve intéressant de soulever. Bien que je sache pertinemment que Castelmore ne publie que des romans ados/jeunesse, je m’attendais à un roman un peu plus adulte du type de Vampire Academy. Dès les premiers chapitres, vous comprenez que le roman, du moins ce premier tome, vise principalement un public jeunesse et ne s’encombre pas à chercher plus loin.

Mais malgré ces deux « défauts », il faut bien l’avouer Vampire Kisses est comme un paquet de nounours en guimauve enrobé de chocolat… une fois qu’on l’a commencé on ne peut pas le lâcher avant de l’avoir finit!

Mon coup de cœur dans ce roman va à Raven! Héroïne du roman, elle est MOI! Non, non je ne plaisante pas, j’ai eu l’impression de me voir ado! Ellen Schreiber m’aurait-elle espionné? Si vous avez eu une période gothique, vous vous reconnaitrez surement en partie en Raven. Ellen Schreiber nous décrit avec habileté le monde selon les gothiques, ce qu’ils vivent au quotidien (moquerie et soucis d’habillage – oui ce n’est pas parce qu’on ne met que du noir que c’est plus facile 😉 – les autres, la famille, …). Raven est une gothique comme j’aimerai qu’on en montre plus souvent. Elle n’est pas suicidaire et complètement à l’ouest. Elle a les pieds sur Terre, en grande partie. Elle a une répartie à toutes épreuves et sait se faire respecter. Raven a un caractère comme je les aime! Elle est vraiment attachante et touchante. Son obsession pour les vampires est parfois loufoque mais tellement sympa. Vous ne pourrez qu’adorer Raven!

Les autres personnages sont assez intéressants et permettent à l’intrigue d’avoir plus de reliefs. Les interactions fournissent des situations cocasses, émouvantes ou prenantes.

L’intrigue est en soit assez simple et Ellen Schreiber nous parle avec justesse et humour des affres de l’adolescence (amour, amis, famille,…). Rien de vraiment original et pourtant vous verrez que le fait que ce soit Raven qui narre les choses permet au roman de ne pas être vraiment comme les autres. De plus, les dernières pages promettent une suite plus sombre et plus complexe… c’est donc une affaire à suivre!

Le style fluide d’Ellen Schreiber est vraiment agréable et permet de dévorer le roman. L’action est présente durant tout le roman et ne laisse pas de place à l’ennui. Vous sautez de rebondissement en situations tordantes… vous ne voulez pas lâcher le roman car vous voulez en savoir plus : » Quel sera le prochain mot de Raven? »,  » Que va t-elle faire pour intel? »… Sans vous en apercevoir vous serez happés par l’histoire et ses personnages. Et en moins de deux, vous aurez tourné la dernière page…

Ce roman est un concentré de bonne humeur et de goth. Ellen Schreiber réussi à ne pas alourdir le premier tome de sa saga de descriptions et mises en place ennuyeuses. Elle se focalise sur ses personnages, l’action et l’humour! Et on en est ravie! Espérons tout de même un deuxième tome un peu plus profond histoire de faire de cette saga un best seller comme il se doit :). On veut encore du Raven!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.