Sortilège : le film

20 janvier 2012

 

Sortilège

 

Infos et vidéos

Kyle Kingsbury, un adolescent populaire, est transformé par une sorcière de sa classe en un monstre chevelu ! Une version moderne de la « La Belle et et la Bête ».

Titre original : Beastly

Réalisé par Daniel Barnz

Vanessa Hudgens : Lindy Taylor

Alex Pettyfer : Kyle Kingson  

Mary-Kate Olsen : Kendra

Neil Patrick Harris : Will

Peter Krause : Rob Kingson  

Lisa Gay Hamilton : Zola  

Dakota Johnson : Sloan

Erik Knudsen : Trey  

Roc Lafortune : Le père de Lindy

Année de production : 2011

Distribué par Métropolitan

 

SITE OFFICIEL DU FILM
PAGE FACEBOOK OFFICIELLE DU FILM
PHOTOS DU FILM

Chronique d’Evey

Avant de commencer la chronique il faut que je vous fasse un aveu… J’aime Alex Pettyfer!!!

Non je plaisante, mon aveu est que je n’ai pas lu le roman avant de voir le film. Je ferai donc peut-être un petit ajout à cette chronique lorsque j’aurai lu le roman, histoire de faire une comparaison.

 

J’avais entendu beaucoup de mauvaises choses sur ce film et j’avoue que j’avais quelques doutes moi même; aux vues du casting. Mais ma philosophie est de voir avant de juger, j’ai donc vu… et j’avoue que j’ai bien aimé Sortilège. Soit ce n’est pas LE film de l’année, il ne va pas vous faire vraiment réfléchir sur le sens de la vie…mais ce film a beaucoup de charme, démonstration!

Mais avant…Pourquoi ce film ne sera pas le film de l’année?

Le premier point, celui qui m’a le plus gêné dans le film est l’interprétation de Vanessa Hudgens. Parfois, elle réussit à faire passer quelque chose de vrai, de touchant. Mais ces moments sont trop rares, on a l’impression qu’elle sur-joue ou pire qu’elle sonne faux. Ce qui est vraiment dommage, car elle a tout à fait le physique du rôle…

Le deuxième point négatif est l’accumulation de cliché. Le film aurait eu un impact un peu plus fort si le réalisateur avait parfois allégé le film en moment « romantico-déjà vu ». Certaines scènes, que certains considèreront comme « choupinette-beurk », fonctionnent! Bah oui, elles réveillent la midinette fleur bleue qui est en vous. Mais voila, ça ne peut pas faire tout passer…

Le cliché qui m’a le plus insupporté est l’accoutrement pseudo baba cool de Vanessa Hudgens, elle est la petite fille pauvre donc elle s’habille baba… euh non c’est complètement débile de faire ce parallèle. De plus, elle ne s’habille comme ça que pour aller en cours, le reste du film est elle normale… donc être baba au lycée c’est in??? ok, je note… La servante noire m’a aussi beaucoup agacé… avec sa belle histoire de famille restée en Jamaïque… blabla…

 

Passons au reste du film ;).

Le gros point positif du film est pour moi la reprise avec brio du conte de base; la Belle et la Bête. La modernisation fonctionne bien et les choses ajoutées sont plutôt sympas. Exemple, les toutes premières scènes visant à montrer le côté narcissique et égocentrique du personnage de Kyle. Elles fonctionnent  parfaitement et réussissent avec beaucoup d’humour à faire passer le message. Le petit plus, pour les demoiselles, la toute première scène avec Mister Alex Pettyfer… qui OMG (bien que je sois loin d’être une groupie du jeune homme) vous procure une petite vague de chaleur dans tout le corps! Mais je vous laisse en juger par vous même.

Je ne vais pas épiloguer sur comment ils ont réussi à adapter les situations et les personnages au monde actuel, mais je donnerai juste un exemple supplémentaire le père de Lindy (Belle) est à l’ouest car il prend de la drogue. Dans le roman, ce personnage est un peu « dingue » car il ne pense pas comme les gens autour de lui. Mais quelqu’un comme ça actuellement n’aurait rien d’étrange, il ne serait pas mis au banc de la société juste pour ça, alors que c’était le cas à l’époque. La transposition est pour moi réussie.

La bonne surprise vient de la performance d’Alex Pettyfer. Et oui! Il réussi, pour moi, à faire passer les émotions aux spectateurs. Les scènes où il souffre, où il est la Bête sont réussies. Son regard et son comportement font passer plus que les mots. Son personnage a beaucoup d’humour, bon parfois à son insu… Cela donne une légèreté supplémentaire au film et fonctionne parfaitement dans un tel film. Les mimiques de Kyle sont extras! Parfois ce sont juste des petites choses mais ça suffit à faire sourire ou rire. Et moi je ne demande pas plus, je veux juste de la justesse…

Le personnage du précepteur est tout simplement génial. A chacune de ses apparitions on n’attend qu’une chose… sa vanne! Son côté doux/amer est touchant et on ne rêve que d’une chose! Avoir un prof comme ça!

La sorcière, Mary-Kate Olsen, est sincèrement flippante! Je vous assure! Le maquillage est parfait, les vêtements clichés mais pourquoi pas… les coiffures sont terrifiantes! Sincèrement, perso, je ferai un procès à mon coiffeur si il me faisait ça! Mais là où les choses sont intéressantes, c’est que ces coiffures nous font rentrer dès son apparition dans l’univers conte de fée. Comme quoi il ne faut jamais sous estimer une coiffure.

Le maquillage d’Alex Pettyfer est aussi sublime que celui de la sorcière. Et vous savez quoi… et bien je trouve le jeune acteur presque plus séduisant en bête. Non, je n’ai pas de problème! Mais vous verrez, et c’est aussi comme ça que vous comprendrez que malgré ces défauts le film fonctionne, à un moment, en regardant le film, vous le trouverez beau. Au moment où vous vous direz ça… c’est que la magie du film aura fonctionné.

 

A partir d’une histoire vue et revue, Daniel Barnz nous offre un film sans prétention et bien sympa. Un petit moment de détente où vous pourrez laisser la jeune fille en fleur qui est en vous s’exprimer, soupirer et sourire bêtement. Et parfois… ça fait du bien…

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.