Ravage : Les Ecorchés tome 3

11 mars 2018

Description et infos

Dans son enfance, Zoya Kostava a échappé de peu à l’assaut qui a tué toute sa famille. Désormais âgée de vingt-cinq ans, elle vit cachée de tous jusqu’au jour où elle apprend que son frère a survécu lui aussi… et qu’il habite chez leur pire ennemi, le parrain de la Bratva russe. Zoya risque sa sécurité et son anonymat pour retrouver son frère, mais elle se fait capturer par un homme aussi beau que brutal qui la captive et la terrorise. En lui, elle devine une âme aussi perdue que la sienne. Parviendront-ils à se sauver mutuellement… et à survivre aux guerres de clans ?

« Cette romance sombre, belle et atypique mérite cinq étoiles. » Night Owl Reviews

Auteur : Tillie Cole

Editeur : Milady – New Adult

Parution : 21/02/2018

Ruine    Tourmente

Attention spoilers si vous n’avez pas lu les premiers tomes 

Avec ses séries New Adult Tillie Cole m’a définitivement séduite et convaincue. Je suis à l’affut de chacune de ses sorties. Les Ecorchés ne fait pas exception… C’est avec un mélange d’excitation et de curiosité que j’ai commencé ma lecture. Un grand merci aux éditions Milady pour l’envoi de ce roman.

Depuis ses 12 ans, 194 est enfermé, torturé et conditionné. Outre les drogues qui lui sont injectées pour s’assurer de son obéissance, ses geôliers détiennent également sa petite sœur. Pour tenter de la préserver, 194 est docile et réussit toutes ses missions. Zoya Kostava vit dans la clandestinité depuis ses 5 ans. Laissée pour morte lors de l’extermination de sa famille, elle se cache pour échapper à ceux qui ont éliminé les siens. Lorsqu’elle apprend que son frère a également survécu à ce drame, elle n’a qu’une idée en tête : le retrouver. Mais, sur son chemin, elle va rencontrer un empêchement de taille : 194. Il a été missionné pour éliminer celui qu’elle veut retrouver. Il va vouloir utiliser Zoya pour arriver à ses fins. Mais la jeune femme va déceler chez 194 les mêmes tourments que les siens. Arrivera t elle à détourner 194 du but qu’il s’est fixé pour lui offrir quelque chose qu’il ne pensait jamais pouvoir avoir : l’Amour…

Avec la fin du tome précédent, Tillie Cole nous mettait dans l’ambiance du prochain… Donc je dois reconnaître que j’étais très curieuse de découvrir l’histoire de Zoya. L’auteur garde le même schémas que dans les deux premiers tomes. Elle met en scène des personnages qui ont un passé lourd et une vie qui les a complétement métamorphosés. Ici nous découvrons l’histoire de Zoya Kostava, qui nous avait un peu été dévoilé dans le tome précèdent. Elle a miraculeuse survécu au massacre de sa famille et depuis elle vit dans l’ombre, craignant tout les jours pour sa vie, fuyant les gens qui ont tué les siens. Avec le retour de son frère, Zaal, à New York, elle a enfin l’espoir d’avoir une vie normale. Mais, en voulant retrouver son frère, elle va être kidnapper par 194. Enrôlé jeune dans les « Fosses de sang », torturé, violenté, drogué, il est devenu un tueur implacable. Mais 194 n’est pas comme les autres et cela, Zoya va le remarquer rapidement. Malgré les souffrances qu’il va lui faire endurer, elle va déceler chez lui que les fantôme qui le rongent font écho aux siens et elle va tenter d’utiliser les sentiments contradictoires qui l’animent afin de se sortir de cette situation inextricable. Elle ne s’attendait pas à découvrir que sous le monstre qui la capturée, se cachait l’homme qu’elle pourrait aimer… Tillie Cole nous entraine une fois encore dans une histoire aussi bien sombre que belle. L’auteur garde cette atmosphère violente en toile de fond et elle joue avec nos émotions. Les histoires de Zoya et 194 sont cruelles, douloureuses et nous ne pouvons pas rester de marbre face à de tels actes de barbarie… Même si ce n’est que de la fiction, nous ne pouvons pas nous lever de l’esprit que de telles choses existent vraiment et cela accentue le côté fort de cette série. Ce que j’aime également beaucoup, c’est le contexte. Les idées que l’on se fait de la mafia Russe, des conflits qui les opposent aux géorgiens, cadrent parfaitement au climat violent décrit, mais au delà de cela, ce que j’aime c’est que se soit aussi une histoire de « famille », de loyauté, de promesses mais aussi de trahison, c’est vraiment addictif ! Ici les deux protagonistes sont abimés et ils vont mutuellement panser leurs plaies. Leur rencontre est brutale, Tillie Cole arrive avec brio à nous faire vivre les tortures qu’inflige 194 à Zoya, a nous mettre les nerfs à vif et a nous faire tourner les pages plus vite. Alors oui, nous nous doutons de ce qu’il va se passer mais l’auteur arrive à nous surprendre avec des rebondissements bien placés et angoissants. J’ai aimé leurs personnalités, leurs interactions et les sentiments qu’ils vont réussir à développer malgré les circonstances…

Zoya est une jeune femme impressionnante. Malgré son jeune âge, elle a vécu mille vies. Héritière d’un clan mafieux géorgiens, elle a été élevée selon certains préceptes et la force de caractère en est un, ainsi que la grandeur d’âme. Grace à cela, elle va pouvoir encaisser la douleur, et elle va réussir à voir aux delà des apparences, à déceler la beauté sous les cicatrices. Elle est forte, loyale et déterminée, elle incite le respect. Au départ son but est de préserver Zaal mais les sentiments que 194 va déclencher chez elle vont venir se mettre au milieu, elle va tout faire pour allier son amour pour son frère et pour l’homme qui la faite succombé. Elle est maligne et curieuse… Et même si sa réaction vis à vis des Russes qui entourent son frère m’a agacé, j’ai beaucoup d’affection pour Zoya.

194 est un homme torturé aussi bien physiquement que psychologiquement. En plus des drogues qu’ils lui injectent, ses bourreaux ont un gros moyen de pression pour avoir son obéissance, sa petite sœur. Il a espoir de pouvoir la sauver de l’enfer qu’elle vit au quotidien. C’est pour cela qu’il exécute ses missions du mieux qu’il peut… Du moment où il va rencontrer Zoya, il va vivre un dilemme, sauver sa sœur ou celle qui éveille des sentiments inconnus et inespérés pour lui. J’ai trouvé 194 très émouvant. Sa vie n’est que douleurs mais il tente de garder l’espoir et c’est beau …

J’ai adoré retrouver Luka, avec Kisa et Zaal, avec Talia. Les voir évoluer dans la vie courante, et prendre leurs places dans le milieu qui leur était destiné.

Je suis toujours aussi fan de cette série, même si j’ai moins été emballée par Zoya et 194. Il m’a manqué un petit quelque chose, peut-être car les deux premiers étaient très forts, je ne sais pas. Malgré cela, ce roman est un concentré d’émotions fortes qui nous aspirent et nous passionnent. Tillie Cole nous prépare pour le prochain tome, ma curiosité est déjà aiguisée… J’ai hâte !

***

Tillie Cole est originaire du nord de l’Angleterre, où elle a grandi dans une ferme, entourée de nombreux animaux recueillis par sa famille. Titulaire d’un diplôme en sciences des religions de l’université de Newcastle, elle a parcouru le monde en compagnie de son mari rugbyman et enseigné les sciences sociales avant de s’installer à Austin au Texas. Elle a écrit de nombreux romans dans des genres très différents, pour les adultes et les jeunes adultes, rencontrant chaque fois un grand succès.

Please follow and like us:

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.