Parle-moi!

3 mai 2012

4 ème de couverture et infos

Devorah Banks a dix-sept ans et tout va mal : le beau Brian vient de la quitter… Pour couronner le tout, elle fait tomber son portable dans une fontaine ! Ce qui, bizarrement, n’empêche pas le téléphone de sonner… et c’est le choc lorsque Devorah entend une voix bien familière au bout du fil : la sienne ! Une version d’elle-même plus jeune de quatre ans, qui n’a pas encore connu ses déboires et aurait bien besoin de ses conseils. Devorah se retrouve soudain devant une chance inespérée : tout recommencer… autrement !

Auteur:Sarah Mlynowski

Editeur:Albin Michel

Date de parution: 02 avril 2012

 

CHRONIQUE – EVEY

Le 4ème de couverture m’a tout de suite intrigué. J’aimais l’idée de pouvoir parler à soit même, un soit du passe. N’oubliez pas que ma génération a été bercée par l’excellente trilogie « Retour vers le futur ». Comment l’auteur allait-il renouveler le sujet? Voilà ma principal question en ouvrant « Parle-moi! ».

Une histoire malheureusement pas très original.
Malgré les premiers chapitres, assez novateur, expliquant comment Devy Terminal réussi à contacter Devy seconde, « Parle-moi! » reste très conventionnel. Un certain nombre de changements n’étonnent pas le lecteur. De plus leur nombre assez conséquent désert le roman, l’alourdissant inutilement et lui rajoutent des longueurs. Les lecteurs de 13/16 ans y trouveront sûrement leur compte par contre je ne suis pas sûre que cela soit le cas pour le lecteur de plus de 20 ans.
Pour éteiller mon discours je ne vous donnerais qu’un seul exemple; le billet de loterie. Lorsque j’ai vu se profiler ce « changement », je me suis dit, non quand même c’est l’un des changement les plus évident qui se termine toujours mal… Dans un premier temps l’auteur éloigne cette possibilité de changement. Je me dis « ouf, elle n’est pas tombée dans la facilité ». Et paf! Quelques chapitres plus tard, c’est le grand retour du « changement » grâce au billet de loterie. Une petite vague de lassitude me traverse… Malgre tout, Sarah Mlynowski s’en sort plutôt pas mal en nous proposant un « changement » assez cocasse.
Pour résumer, l’intrigue ne comblera sûrement pas les lecteurs de plus de 20 ans, mais reste rafraîchissante.

« Parle-moi! »se retrouve avec un second point négatif, les dernières pages qui, sont;un, complètement inutiles et deux moraliste… Et vous savez à quel point je n’aime pas les romans où le moralisme est balancé en pleine tête du lecteur sans subtilité. Tout un chapitre explique ce que n’importe quel lecteur aura compris si il a lu le livre. Je trouve vraiment dommage que Sarah Mlynowski n’est pas laissé le lecteur tirer de lui même les conclusion de sa lecture.

Malgré un intrigue qui manque d’originalité, « Parle-moi! » est un roman raffraichissant et agréable à lire.
Rythmé et dynamique, l’écriture de Sarah Mlynowski est un régal. C’est d’ailleurs se point qui m’a principalement fait tourner les pages. En quelques minutes, on passe d’une narratrice à l’autre. Le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer.

Devy Terminal est … À baffer et attachante. Oui, oui les deux à la fois. À baffer car elle ne se rend pas compte des sacrifices qu’elle demande à Devy Seconde. Elle se focalise sur les choses plutôt que d’équilibrer sa vie. Plus elle fait de changement et plus elle devient exigeante et insatisfaite. Alors, oui parfois on a envie de la secouer, de lui ouvrir les yeux. Mais Devy Terminal n’est pas que ça, elle est aussi terriblement attachante. Sûrement parce qu’on se met facilement à sa place, parce que ces envies sont légitimes, on les comprend…

Devy Seconde est fraîche et dynamique. C’est elle qui donne du punch au texte. Elle possède toute la fougue et les questionnements propres à une jeune femme. J’ai aimer suivre son parcours. C’est aussi souvent à cause de ces chapitres que j’étais furieuse après Devy Terminal. On vibre vraiment avec ce personnage.

« Parle-moi! » est un roman qui vous fera passer un bon moment mais ne restera sûrement pas bien longtemps dans votre mémoire.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.