Panic

by on 15 août 2014

 

Présentation de l’éditeur
« Les règles de Panic sont simples. Tout le monde peut participer. Mais il n’y aura qu’un seul vainqueur. » Carp, une petite ville minable de l’État de New York. Chaque été, tous ceux qui viennent de terminer le lycée peuvent participer à « Panic », une succession d’épreuves plus dangereuses les unes que les autres. L’enjeu est de taille : une cagnotte de plus de cinquante mille dollars. Personne ne sait qui a inventé ce jeu, ni qui en fixe les règles. Cet été, Heather entre dans la compétition par dépit amoureux, Elle pourrait, si elle gagne, quitter le mobile-home sordide où elle vit avec une mère paumée et droguée, et emmener avec elle sa sœur, Lily. Dodge, lui, a une autre raison de participer au Jeu de la Peur : venger sa sœur, qui a fini dans un fauteuil roulant, après une épreuve d’une précédente session de Panic. Manipulations, trahisons, révélations : cet été sera celui de tous les dangers.

Auteur: Lauren Oliver

Editeur: Hachette / Black Moon

Parution: 11 juin 2014

 

CHRONIQUE EVEY

Lauren Oliver c’est la saga « Delirium » pour moi. Une saga que j’ai adoré et une femme a la sensibilité à fleur de peau. Alors quand Hachette -Black Moon a annoncé la sortie française de son nouveau roman « Panic » j’étais folle de joie. J’avais tellement hâte de retrouver l’auteur. Et puis j’ai lu « Panic » et là… C’est le drame. Je vous explique de suite.

Pour moi ce roman possède deux gros points noirs. Le premier et pas des moindres: les personnages principaux. Bien que Lauren Oliver les décrive en profondeur , qu’on connaisse leurs psychologies, a aucun moment une alchimie entre nous c’est créée. Aucun événement ne m’a fait frissonner pour eux. J’étais complètement détachée des personnages.

Heather est le personnage auquel j’ai le plus accroché si je puis dire. J’ai « apprécié » sa raison finale de jouer à Panic. Par contre sa première raison est plus que ridicule. J’ai eu envie de la baffer. Heather a une vie difficile; mère alcoolique et droguée, dans un mobil home, …Pourtant étonnamment, a aucun moment je n’ai eu un tant soit peu de pitié pour elle. On est tellement dans le cliché facile que ça m’a vraiment déçue. Malgré les coups durs, Heather est naïve et ça je ne lui pardonne pas. Quand à ses relations amoureuses elles sont risibles tellement elles sont infantiles.

Dodge est peut-être le personnage que j’ai le plus détesté… Quoi que Nat est bien aussi dans son genre. Elle ne sert à rien, est puérile et énervante. Bref revenons à Dodge. Ce personnage est à la limite de la folie. En soit ça ne me dérange pas, mais là sincèrement c’est malsain. Son obsession pour la vengeance m’a vraiment mise mal à l’aise. Je comprend qu’il souhaite venger sa sœur, mais il dépasse largement les limites. De plus cette dernière ne regarde plus vers le passé, mais vers l’avenir qui semble lui sourire malgré tout. En plus d’être obsédé par la vengeance, Dodge l’est aussi par Nat. Là, il faut vraiment que l’on m’explique pourquoi. Ok parfois on est attiré par des gens pas top, mais là quand même… Il se tuerait pour elle, alors que ce n’est qu’une petite grue inconsciente. On attend mieux d’un personnage comme Dodge.

Le second point noir de « Panic » n’est autre que l’histoire. Si en soit elle aurait pu mener à quelque chose de vraiment intéressant et intense, les rebondissements ont l’effet de pétards mouillés. Aucun et pour une fois j’insiste sur le mot AUCUN ne m’a étonné. Tout est tellement téléphoné…

Ce qui aurait pu sauver le livre, les scènes d’action, les scènes de Panic. Malheureusement l’auteur ne s’attarde pas vraiment sur elles. On ne frissonne pas assez à mon goût. Dommage. Là encore il y avait un vrai potentiel.

 

« Panic » est une véritable déception pour moi. Les personnages ne m’ont pas intéressé, l’histoire a un goût d’inachevé, comme si il manquait les finitions. Je n’ai pas retrouvé la poésie et la sensibilité de l’auteur. Toutefois, j’ai hâte de lire son prochain roman, en espérant cette fois la retrouver.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.