On n’oublie pas les petits …. n°40

29 juin 2016

Présentation de l’éditeur

À la colonie de vacances Tralala, c’est la catastrophe : le boulanger n’est pas passé ! Pour tromper leur faim, le directeur envoie Poucet et ses amis chercher un trésor dans la forêt. Mais les garçons se perdent…

Auteur: René Gouichoux (texte) et Rémi Saillard (illustrations)

Editeur:Nathan

Parution: 04 mai 2016

 

 

CHRONIQUE EVEY & LILI

 

Il est courant dans la littérature jeunesse de s’attaquer aux classiques. Et je dois avouer que je suis assez pointilleuse sur ces livres. Voyons comment s’en sort « Le petit Poucet (ou presque) » de René Gouichoux et Rémi Saillard.

 

« Le petit Poucet » n’est pas l’un de mes contes préférés. Bien que le petit soit malin, je le trouve assez agaçant. Mais je dois dire que la plume de René Gouichoux a fait remonter dans mon barème cette histoire. Tout est fluide et les « changements » sont modernes sans être dénaturants. La lecture est aisée pour un CP/CE1, et le rythme est entraînant. Il n’y a pas de temps mort, l’enfant reste concentré sur l’histoire du début à la fin.

Les illustrations de Rémi Saillard sont colorées sans être criardes. On retrouve des couleurs dites « vintages » qui harmonisent le texte et l’image. Les personnages sont sympathiques. Et je trouve très réussie et efficace l’apparition de l’Ogre.

 

« Le petit Poucet (ou presque) » est une lecture vraiment agréable pour les 6/7 ans. Ils pourront facilement s’identifier aux personnages. Mon seul regret, que l’auteur n’ait pas eu l’audace de mettre une paire de filles dans la bande, puisque les filles de l’Ogre ne sont que des figurantes ici. En tout cas, je recommande chaudement ce petit livre parfait pour les jeunes lecteurs avides d’aventures.

 

Lili-approuv

Please follow and like us:

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.