Facebook Twitter Gplus YouTube E-mail
Home Actu Chronique On n’oublie pas les petits …. n°39 – Spécial Hanako
formats

On n’oublie pas les petits …. n°39 – Spécial Hanako

Présentation de l’éditeur

Hanako vient de déménager : nouveau collège, nouveaux amis, nouvelle peste pour l’embêter et nouvelle activité : l’ikebana. Son père ne lui a pas trop laissé le choix, il tient à ce qu’elle renoue avec ses racines japonaises. Au cours d’une discussion, le père d’Hanako lui interdit de toucher à une boite dans son bureau, évidemment Hanako s’empresse d’aller fouiller (ah, les ados) et se rend rapidement compte que ses parents lui dissimulent un secret. Elle va alors mener sa petite enquête avec ses amis Chloé et Adam et l’aide de Matt, un beau lycéen qui fait du kendo.

Auteur: Elodie Loch-Béatrix

Editeur: Milan

Parution: 15 juin 2016

 

CHRONIQUE EVEY

Lorsque l’on m’a proposé ce roman jeunesse, je me suis dit : « parfait, j’avais prévu que le mois de juin serait un mois spécial Japon (car je me suis remise au japonais, mes restes de facs sont quasi tous perdu ^^’) »

De plus l’auteur est une jeune femme adorable, j’avais vraiment envie d’en découvrir plus sur elle, ainsi que sa plume. Bref, j’avais un million d’excuses pour lire ce roman jeunesse. Je m’y suis donc mise un après midi, deux jours après je le terminais en me disant : « celui là il faudra à tout prix que ma fille le lise dans un an ou deux ». Aller je vous explique pourquoi.

 

Hanako est une jeune ado métisse et comme un certain nombre de jeune comme elle, elle ne connait pas vraiment bien la culture du pays où elle ne vit pas. Son père (japonais) lui demande de faire un effort et l’inscrit à des cours d’Ikabana (art floral). En parallèle, Hanako cherche à découvrir le secret de sa famille nipponne. Elle pense qu’elle trouvera des réponses à celui-ci en réussissant à ouvrir une boite trônant dans le bureau de son père.  Hanako va se faire aider par ses deux meilleurs amis, et surtout faire la connaissance d’un charmant jeune homme qui va lui faire découvrir un autre pan de sa culture.

Elodie Loch-Béatrix mène d’une main de maître les diverses « histoires/ intrigues » du roman. A aucun moment on ne se retrouve perdu dans l’histoire. Et je pense que ce sera aussi le cas pour les jeunes de 8/9 ans. La plume est fluide et aide le lecteur à se sentir bien dans l’histoire d’Hanako. Les événements se succèdent mais ne se perturbent pas. Parfois même l’auteur nous laisse sur notre faim, puisque le chapitre se termine et on n’a qu’une envie, connaitre le suite des événements en rapport avec telle ou telle intrigue.

L’univers de « Hanako » tourne bien sur autour du Japon. Chaque chapitre commence par un titre en japonais accompagné de sa traduction. Parfait pour donner envie aux jeunes lecteurs de se plonger un peu dans cette langue et culture qui généralement n’est connue d’eux que par les mangas (attention j’adore les mangas, ceci n’est pas une critique 😉 ). Elodie Loch-Béatrix nous propose un aperçu large, mais suffisant pour le public du roman, du Japon, de son histoire, etc. … L’auteur présente les choses de façon claires et facilement compréhensibles. Personnellement j’ai vécu un certains nombre de scènes dans ma tête, voyant parfaitement (par exemple) la confection floral d’Hanako. On apprend des choses sans s’en apercevoir. Et je ne peux que valider cela.

Hanako est une jeune fille  pleine de ressources. Elle a son petit caractère mais est loin d’être désagréable. J’ai sympathisé avec elle très rapidement. Elle est maline, mais pas toujours discrète. Hanako sait ce qu’elle veut et fait le maximum pour l’avoir. Cette petite héroïne est un bon exemple pour les jeunes lecteurs. Mais attention, Elodie Loch-Béatrix ne tombe jamais dans le gentillet, mielleux, moralisateur. Elle nous offre une tranche de « vraie ».

Comme je vous l’ai dit en début de chronique j’ai fait un peu de japonais à la fac. Et qui dit cours de langue, dit aussi cours de culture du pays (ce que je trouve très bien). Je n’ai pas trouvé de propos complètement ou partiellement à côté de la plaque. L’auteur s’est bien documentées avant de se lancer dans l’aventure. Je suis même restée sur ma faim pour tout vous dire. Alors soit, Elodie Loch-Béatrix ne parle pas des pervers japonais fan de petites culottes portées ou de la pression scolaire au Japon. Mais en même temps, on ne lui demande pas cela. Les jeunes lecteurs ont tout leurs temps pour découvrir les vices du pays du soleil levant. En ouvrant Hanako, on a juste envie de rêver des cerisiers en fleurs.

 

Vous l’aurez compris je conseille grandement ce roman jeunesse aux lecteurs de 8/9 ans, mais aussi plus. Je ne vois pas pourquoi s’en priver. Un énorme merci à Elodie Loch-Béatrix pour ce voyage culturel, drôle et tendre. J’ai hâte de découvrir d’autres romans de l’auteur maintenant, et pourquoi pas cette fois aller jusqu’au Japon… Elodie Loch-Béatrix est une auteur à suivre, je sens que les pépites littéraires sortant de sa plume, comme « Hanako », seront au rendez-vous.

 

*

*

*

plumwvampirediaries1Née dans les belles montagnes de Savoie, à Chambéry, Élodie Loch-Béatrix a eu très tôt le goût de la lecture, des mots et des voyages grâce à sa mère, professeur de français. Ancienne lectrice des magazines Milan (elle a toujours son numéro préféré de « Wapiti »), elle a passé un bac théâtre, une licence de droit et une école de journalisme avant de devenir journaliste pour « Julie », tout en travaillant pour Radio France et Ouest France. Depuis 2008, elle s’occupe du forum de « Julie » qui regroupe plus de 10 000 lectrices. Leur contact est une vraie source d’inspiration. Son travail de « community manager » pour la collection « Kokeshi » et son attrait pour les autres cultures l’ont poussée à s’intéresser au Japon. Elle adore aussi (liste non exhaustive) : Roald Dahl, la BD, les chats, Toulouse, les robes, les macarons, Victor Hugo, les vieilles pierres et « Le Seigneur des Anneaux ». Son rêve ? Visiter Fondcombe !

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
No Comments  comments 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *