On n’oublie pas les petits n°4

by on 5 avril 2013

 LE GROS RALBUM de tous les Y’en A Marre!

 

 

Présentation de l’éditeur

Premier livre défouloir pour enfants rêvant d’un dialogue possible avec les grandes personnes,Pas râleurs, s’abstenir !Voici un livre défouloir pour les enfants râleurs de 5 ans (et moins) à 7 ans (et plus); un répertoire de tous les énervements justifiés, de tous les malentendus quotidiens, classiques voire universels, vécus par les enfants.
– Marre que maman me rajoute des pulls quand c’est elle qui a froid.
– Marre que papa et maman oublient leurs promesses, sauf… quand c’est une punition.
– Marre d’être tout le temps «trop petit pour comprendre», ou «le grand qui doit donner l’exemple».
– Marre qu’on me demande mon avis, mais qu’ensuite il compte pour du beurre en somme, un premier manuel de survie pour lecteurs, enfants et parents, qui rêvent d’un monde plus juste où pouvoir dialoguer, un monde plus doux, plus à l’écoute les uns des autres, bref un monde meilleur.

Les illustrations hilarantes de Gilles Rapaport, les textes percutants d’Elisabeth Brami : un livre décapant pour toute la famille !

À partir de 5 ans
Editeur : Seuil Jeunesse

Auteurs: Elisabeth Brami et Gilles Rapaport

 

LES  +

+ Le nombre de « Y’en a marre! »
Le livre est très bien fournie en « Y’en a marre! » et je suis sure que votre enfant se reconnaitra (et vous aussi) dans un certain nombre de ras le bol.
+ Album très coloré. J’adore la mise en page d’une couleur par page.
+ Beaucoup d’humour (plus pour les adultes que pour les enfants).
+ Un format qui tient bien dans les mains des petits et des grands.
+ Manifeste parfait pour les enfants! Quand je l’ai présenté à ma fille (4ans et demi), elle a tout particulièrement apprécié de pouvoir dire fort « Marre »!
+ Ma fille a aussi beaucoup aimé que je lui fasse deviner les « Y’en a marre ».
+ Fait pour une lecture expressive.

LES –

– Certaines illustrations font trop « adulte ».
– On sent que le livre n’est pas fait exclusivement pour les enfants :). Peut-être aurait-il fallu un peu plus travailler l’axe « enfant ».
Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *