Nos interdits tome 1 – L’étincelle de Roxane Maffre chez Hachette

by on 6 janvier 2018

 

Présentation de l’éditeur

Anna, étudiante de dix-neuf ans, mène une vie plutôt tranquille. Tout change lorsqu’elle suit sa meilleure amie Allison à la soirée du mystérieux Stan, dont la réputation de mauvais garçon n’est plus à faire. Si Allie tombe sous son charme, lui n’a d’yeux que pour la sérieuse Anna. Un simple regard de sa part réussit à créer l’étincelle. Mais quand Léo, un garçon à l’apparence bien plus sage, se rapproche de la jeune fille, les choses se compliquent et les jalousies s’éveillent.

Auteur: Roxane Maffre

Editeur: Hachette Roman

Parution: 3 janvier 2018

 

Ce roman m’a été recommandé par Shana l’excellent CM de Hachette. Comme je ne peux rien lui refuser 😊, et que le résumé me tentait vraiment, je me suis lancée dans la lecture du premier roman de Roxane Maffre. Et quelle erreur j’ai fait là !!! Si je suis en manque de sommeil aujourd’hui c’est en grande partie à cause de l’auteur ! (Ok, ma mini-moi est malade aussi, ça aide). Aller, je vous explique pourquoi.

 

Alors je le dis de suite, il va être très difficile de faire un mini résumé de l’intrigue de ce premier tome. Pourquoi ? Elle est assez fournie et il serait facile, sans le vouloir, de spoiler les évènements importants. Je vais donc vous donner les éléments initiaux, mais dites vous que c’est qu’une minuscule partie émergée de l’iceberg.

Anna est une jeune femme de 19 ans qui suit des cours à la fac. Sa vie tourne autour de sa mère et ses deux meilleures amies, Allie et Sasha. Rien d’extraordinaire, la vie d’Anna est calme…calme…calme et sans réelle aventure. 2 rencontres vont changer le cours des choses. Tout d’abord le garçon aux yeux bleus du bus, puis Stan le ténébreux, l’exaspérant. 2 garçons, 2 profils totalement différents et pourtant…

Voilà, je ne vous en dis pas plus !

 

Commençons par l’histoire. Si dans un premier temps on a l’impression de tomber sur une intrigue amoureuse classique avec de l’attirance, des rejets, des indécisions, rapidement on se rend compte que l’auteur nous propose quelque chose de bien plus complexe. Le passé des personnages est le pilier du roman et c’est lui qui étoffe l’histoire, la rend si singulière et prenante. Au final, rien n’est classique ou évidant dans « L’étincelle ». Une seule intrigue et pourtant, elle est totalement chronophage. Le lecteur n’a pas besoin de plus. Rien que l’histoire d’Anna, Stan, Léo, Allie et Sasha. Et vous savez quoi ? Je n’en veux pas d’avantage, leurs vies m’ont submergée d’émotions, de boules dans la gorge, de colère, d’envie de prendre dans mes bras, de sensation plaisantes ou non. What else ?

 

Roxane Maffre réussi à travers les mots à faire passer énormément de choses. Et j’avoue qu’à part avec quelques rares auteurs comme Colleen Hoover cela ne m’arrive pas souvent de vivre autant la vie des personnages. Attention, je ne dis pas que la jeune auteure a déjà le talent de l’immense maman de « Jamais plus ». Je dis juste qu’elle a produit chez moi la même passion pour des personnages de papier. Et que cela est assez rare pour le noter. Roxane Maffre sait trouver les mots justes et qui touchent en plein cœur.

Toutefois, il y a quelques maladresses d’écriture, ou du moins, des choses qui m’ont parfois gênée. Un exemple, une description un peu longue qui casse le rythme du chapitre, un moment romantique, … Descriptions trop lourdes et pas spécialement utiles (je pense particulièrement au moment en haut de la montagne). Un autre exemple et qui m’a plus dérangé : plusieurs passages sont des monologues plus ou moins intérieurs des personnages, et l’auteur jongle avec des « tu » et des « je ». Pourquoi pas. Mais ici, il y a un manque de maîtrise qui rend les passages confus. Soit, cela peut représenter la confusion propre au personnage, mais j’avoue que c’est assez lourd à lire.

 

Avant de passer aux personnages, je voudrais juste vous parler du gros point noir pour moi du roman. En soit, je pense que cela ne gênera pas grand monde, mais moi cela m’a vraiment perturbé.

On connait le nom de la ville où se situe l’action, Emoria. La consonance fait très américaine, ce qui fait que dès le début j’ai pensé que le roman se passait aux États-Unis. Puis la description de la ville et de la fac m’ont aussi évoquée des paysages américains. L’ambiance générale en fait, jusqu’aux prénoms (bien que certains sont aussi souvent utilisés en France depuis un certain temps). Et puis à un moment il est question de majorité qui est ici clairement à 18 ans. Et là, je me suis dite : « mais en fait tout se passe en France ». Pourtant impossible jusqu’à la fin d’avoir devant les yeux des « paysages » plus français que ceux que je m’étais faite à la base. J’étais perdue entre plusieurs visions des choses. Et je trouve cela dommage car ce petit détail m’a plusieurs fois sorti de ma lecture…

 

Voilà, passons pour ce qui est le plus important à mes yeux dans ce roman : les personnages.

Anna est une jeune femme avec un passé qui pour certain lecteur pourrait être « light ». Mais ce qui est fort, c’est que Roxane Maffre réussi à nous faire comprendre comment ces évènements (devenu presque banaux malheureusement) peuvent marqués une personne. Anna a des démons, des cicatrices qu’elle essais de relayer en arrière-plan. Mais ce n’est pas si simple. Alors elle sourit. Anna est vraiment un personnage auquel on s’accroche facilement et ce malgré ses doutes et ses non décisions/décisions. Oui, oui, vous aurez surement au moins une fois envie de la baffer. Mais cela fait partie du jeu 😉.  Elle passe, sous nos yeux et ce de façon assez violente je dois dire, de l’adolescence à un âge adulte sombre. De nombreuses fois, j’ai eu la gorge serrée en même temps qu’elle, envie de hurler. Une forte empathie s’est créée entre nous. J’avais parfois l’impression d’être elle… De connaitre ses doutes au plus profond de moi.

Allie… j’avoue que ce personnage, bien qu’ayant un style vestimentaire que j’adore, est celui avec lequel j’ai eu le plus de mal. « Trop » je ne sais pas quoi… mais trop. Capricieuse et en même temps totalement vulnérable, manipulatrice et en même temps totalement perdue, …, Allie est un personnage qu’on a au final envie de prendre dans nos bras pour lui dire que l’amour ce n’est pas que ça…

Léo… Ahh Léo… On tombe sous le charme dès ses premières apparitions. Il est tout ce que l’on attend (quand on se ment à nous-même), gentil, bien élevé, nounours, aidant, beau comme un dieu, aimant comme un fou, … Et puis, on en apprend plus sur Léo, le garçon du bus. Et là, il devient encore plus intéressant. Car Léo a du caractère, Léo est déterminé. Ce personnage est une superbe révélation au fil des pages et même si on aime le gentil garçon des premières pages, le jeune homme pas « bien sous tous rapport » est encore plus intéressant.

Je gardais mon coup de cœur pour la fin. Car oui, Stan est un véritable coup de cœur mais aussi un trou du cul ! Stan est tout simplement immonde avec tout le monde autour de lui et pourtant rapidement on sent qu’il y a autre chose en lui. Dans une de ses premières apparitions il dit qu’il est gentil. Et vous savez quoi, on a envie de le croire malgré tout ce qu’il peut faire… On y croit au fil des pages même s’il fait tout ce qu’il faut pour qu’on lâche l’affaire. Stan, c’est le garçon pour lequel je ferai tout et n’importe quoi, pour lequel je me mettrais en danger, celui que je voudrais serrer fort dans mes bras et plus si affinité. Stan m’a totalement retourné et c’est le premier vrai amour livresque que j’ai. Je ne pensais pas pouvoir tomber amoureuse un jour d’un personnage de fiction. Et pourtant… Voilà, c’est fait. Stan si tu lis cette chronique, MP moi je te donne mon adresse !

 

 

Je crois que je viens d’écrire ma chronique la plus longue depuis le début du blog… Et pourtant je ne vous ai pas dit 1/3 de ce que ce livre m’a fait et de son intrigue. Malgré quelques défauts d’écriture (comme certains dialogues cucul :p ) ce roman est un coup de cœur. Je lui pardonne ses points noirs pour le remercier de ce qu’il m’a fait vivre, cette addiction presque malsaine tellement grisante. « L’étincelle » est une pépite NA. Roxane Maffre une auteure à suivre de près. Le second tome sort en septembre 2018, c’est trop loin… Mais il faudra s’y faire… et peut être relire encore et encore l’histoire d’Anna, Allie, Léo et Stan… pour patienter.

 

PS : je viens de relire ma chronique comme je le fais toujours avant de la mettre en ligne. Et je me dis, mais mince je n’ai pas dit ceci ou cela. Et ça ce n’est pas assez pour dire ce que j’ai ressenti ou comment je vois le personnage. Bref, je vais la laisser ainsi ^^ , mais arrrggg frustration !

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *