Nos faces cachées

8 janvier 2015

IMG_1342.JPG

Ambrose Young est beau comme un dieu. Le genre de physique que l’on retrouve en couverture des romances. Et Fern Taylor en connaît un rayon, elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu’il est si beau, Ambrose demeure inaccessible pour une fille comme elle. Jusqu’à ce qu’il cesse de l’être… Nos faces cachées est l’histoire de cinq amis qui partent à la guerre. L’histoire d’amour d’une jeune fille pour un garçon brisé, d’un guerrier pour une fille ordinaire. L’histoire d’une amitié profonde, d’un héroïsme du quotidien bouleversant. Un conte moderne qui vous rappellera qu’il existe un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous…

Auteur: Amy Harmon
Editeur: Collection R
Parution : 22 janvier 2015

 

 

CHRONIQUE EVEY

Il y a des romans , vous ne savez pas pourquoi mais en l’ouvrant, vous sentez qu’il va représenter une lecture particulière. C’est ce que j’ai ressenti en ouvrant « Nos faces cachées ». Un petit vent qui vous dit que ce livre va changer un petit truc en vous. Cela a t-il été vraiment le cas au final, vous le saurez dans quelques lignes.

Fern est une jeune fille banale qui passe son temps à s’occuper de son cousin handicapé Baylet. On découvre Fern dans l’âge ingrat, et on comprend parfaitement ses doutes et ses peurs. Difficile d’aller aborder le garçon de ses rêves quand on a un énorme appareil dentaire. Mais la vie nous change et les années passent. Et c’est face à une jolie jeune femme que nous nous retrouvons par la suite. Fern est toujours aussi peu sure d’elle mais au moins, les autres la voient.
Baylet est handicapé depuis sa naissance, toutefois son état s’est dégradé vers ses 10 ans. Finie la vie sur deux jambes, bienvenue le fauteuil roulant. Malgré son handicap, Baylet est un garçon positif. Ajouter à cela de l’intelligence et un esprit vif et vous aurez un garçon auquel vous ne pouvez qu’accrocher.
Ambrose est LE beau garçon du lycée. Sportif et intelligent, Ambrose n’a pas eu une enfance toute rose. Mais je dois avouer que le jeune homme accepte bien le passé de sa famille et cette dernière. Ambrose a un avenir tout tracé, il sera lutteur à l’université. Mais Ambrose sous ses airs d’Hercule doute et ne sait pas quel chemin prendre et surtout comment faire pour ne décevoir personne. Les choses deviennent claires pour lui le jour où l’armée vient faire une campagne de recrutement dans son lycée. Ambrose va s’engager et pousser plus ou moins ses 4 meilleurs amis dans la même voie. L’armée va les conduire jusqu’en Irak où les 4 amis de notre héros vont trouver la mort. Ambrose va lui être défiguré en grande partie et va devoir vivre avec tout cela à son retour en Amérique. Ambrose est un personnage tourmenté, qui ne trouve pas le salut de son âme. La guerre l’a ravagé et malgré cela il doit vivre jour après jour.

« Nos faces cachées » n’est pas vraiment une romance, enfin ce n’est pas que cela. Tout d’abord c’est une photographie de notre époque. Le lecteur s’y repère rapidement. Pour ceux, comme moi et à qui est normalement destiné le livre (New Adult), sauront se rappeler sans soucis le 11 septembre 2001 et la guerre en Irak. Je crois qu’importe qui que vous soyez et où que vous viviez, vous vous souvenez encore de ce que vous faisiez ce 11 septembre quand les avions ont percutés les tours. Et même si nous ne sommes pas américains, les questions du patriotisme et de souvenir nous touchent. C’est donc un TGV que nous envoie en pleine tête Amy Harmon. Le lecteur ressort sonné, troublé et pourtant heureux d’avoir vécu cette expérience. Comme apaisé.

Ce roman, ce n’est pas seulement l’histoire de Fern et Ambrose. Le personnage de Baylet soulève lui aussi son lot de questionnement, d’introspection. Si dans un premier temps on nous le présente surtout comme un petit comique, au fil des pages, on découvre un coeur en or, une intelligence et une finesse d’esprit comme on en voit rarement. Je crois que parmi nos trois personnages « principaux », c’est à lui que je me suis le plus attachée. Dommage pour moi…

Amy Harmon a une écriture fluide et addictive. On s’habitue vite au rythme du récit. Les retours en arrière sont toujours utiles et intensifient les événements à venir. Les rebondissements sont parfaitement intégrés et je peux vous dire que certains vous brisent le coeur en mille morceaux.

Pour conclure, je dirai qu’il ne faut surtout pas passer à côté de ce roman. Tout en étant sombre sur beaucoup de points, étrangement on en ressort avec le cœur plus léger. On respire. On ouvre les yeux et déjà la nostalgie de « Nos Faces Cachées » nous submerge. On retournerait bien auprès de Fern… Ce roman est LA bouffée d’air qui nous manquait pour voir différemment les guerres, le terrorisme, les attentats, … et leurs conséquences.

Please follow and like us:

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.