Mystic City

10 février 2014

Présentation de l’éditeur

Aria Rose, la plus jeune héritière d’une des deux plus puissantes familles rivales de Mystic City, se retrouve promise à Thomas Foster, le fils des pires ennemis de ses parents. Leur union est sensée mettre fin à des décennies de vendetta politique, et réunir les habitants des Aeries, la classe dominante de la ville, contre les Mystiques bannis qui errent et fomentent dans ses bas-fonds. Mais Aria ne se souvient pas être tombée amoureuse de Thomas ; de fait : elle se réveille un matin avec de grandes zones d’ombres dans sa mémoire. Et elle ne parvient pas à comprendre pourquoi ses parents auraient accepté de s’unir aux Foster en premier lieu. Quand Aria rencontre Hunter, un rebelle et séduisant Mystique des bas-fonds, elle commence à retrouver des bribes de souvenirs, et comprend qu’il détient la clé de son passé.  Les choix qu’elle sera amenée à faire sauveront ou condamneront la ville – et sa propre existence.

Auteur: Theo Lawrence

Editeur:Pocket Jeunesse

Parution: 02 janvier 2014

 

CHRONIQUE EVEY

« Roméo et Juliette » est l’un de mes classiques préférés. Alors quand une maison d’édition base sa promotion sur ce titre, je ne peux pas m’empêcher de fourrer mon nez dedans. « Mystic City » m’a t-il autant fait vibrer que « Roméo et Juliette »? Vous le saurez dans quelques lignes.

« Mystic City » se passe dans un futur plus ou moins proche. L’univers futuriste est vraiment génial, j’ai adoré visité ce Manhattan sous les eaux, fait de hauteurs et de bas fonds. Quand on connait New York, même un peu, on imagine facilement les rues et leurs transformations. Théo Lawrence réussi à faire vivre son décor. Les descriptions permettent au lecteur de sentir la ville, dans tous les sens du terme.

J’ai aussi beaucoup aimé le mélange humain / magie. Les Mystics maîtrisent la magie, toutefois ils ne sont pas les maîtres de la ville, loin de là. Les humains les drainent et profitent de leur magie pour alimenter la citée. La magie prend différents aspects. J’ai tout particulièrement aimé les passages et les objets magiques.

Penchons nous un peu sur l’histoire. Aria est une jeune fille de bonne famille. Cette dernière domine Manhattan depuis des décennies. Mais voila, Aria fait une overdose de stic (drogue faite à partir de magie Mystic) et se retrouve amnésique. A son réveil, elle retrouve ou découvre son fiancé Thomas et apprend leurs mariage qui doit avoir lieu très prochainement. Thomas n’est autre que le fils de la famille concurrente de celle d’Aria. Ce mariage vient arranger les affaires des deux familles qui s’unissent donc pour la première fois pour le meilleur et pour le pire mais aussi pour les élections municipales. Mais voila, Aria a des doutes… Et ceux-ci ne font qu’augmenter lorsqu’elle rencontre Hunger (un Mystic). Et si elle en aimait un autre? Et si son mariage n’était qu’une mascarade?

En plus de remettre en doute sa futur union, Aria découvre aussi le véritable visage de sa famille et de celle de Thomas. Ce fond politique et humanitaire est vraiment bien amené et traité. On ne peut pas rester insensible aux Bas Fonds et à sa misère. Je dois même vous avouer que cet aspect m’a plus intéressé que la romance d’Aria. J’aurais aimé que Théo Lawrence approfondisse ce point. Toutefois, rien n’est perdu :), le second tome semble plus politique, engagé.

Aria est une jeune fille un peu trop gentille au début du roman. Elle est malléable et c’est ce qu’on attend d’elle. Son évolution se fait en douceur dans un premier temps, puis les événements viennent bousculer les choses. Aria ne peut plus croire en grand chose. Et il va falloir qu’elle digère vite les informations.

Hunter est un Roméo parfait. J’aime son côté prévenant et fou d’amour. Si dans un premier temps on ne le voit que comme un prince charmant, rapidement on découvre le rebelle qui est en lui. On en veut plus.

 

Après un début vraiment long et laborieux, Théo Lawrence nous offre un roman sympathique à l’univers singulier. La fin de ce premier tome laisse à penser une suite politique et engagée qui n’est pas pour me déplaire. « Mystic City » plaira certainement aux jeunes lecteurs qui seront ravis par la belle romance d’Aria et Hunter. Mais laissera un peu sur sa faim le lecteur aguerri.

Please follow and like us:

Un commentaire

  • Ewylyn 18 mars 2014 à8:07

    Ce roman m’intéresse vivement. Le résumé est intrigant, reprendre Roméo et Juliette est une bonne idée, l’ambiance futuriste me plaît. La couverture est très belle. J’aimerais bien le lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.