Mords-moi?

 

4 ème de couverture et infos

 » Je m’appelle Val Shapiro et je serais une ado  »normale » si je n’étais pas… comment dire… habitée par un démon. Hey oui. on peut dire que je n’ai pas tiré le bon numéro. Seule l’adrénaline que provoque la chasse aux vampires me permet de satisfaire Lola. mon succube. Par contre, je vous arrête tout de suite : appelez-moi Buffy, et ça va chauffer pour vous ! Pourtant. mis à part des nuits un peu agitées. ma vie est assez banale… Jusqu’à ce que, le jour de mes 18 ans, ma mère me fiche à la porte. C’est là que j’ai rencontré Dan Sullivan, membre actif de la Section des Crimes Obscurs, organisation gouvernementale non officielle traquant les individus surnaturels. Accompagnée de Croc, un chien hors du commun. quel choix me reste-t-il à part de les rejoindre ?  »

Auteur:Parker Blue

Editeur: J’ai Lu – Baam!

Parution: 6 avril 2011

 

 

CHRONIQUE – EVEY

Cela faisait un certain temps que j’attendais un roman Jeunes Adultes qui parlent de succubes. L’adolescence et le début de l’âge adulte n’est-elle pas une période bénite pour la découverte des désirs et autres sentiments liés au sexe opposé ou pas.

Et bien, l’attente n’a pas été vaine puisque Baam! publie le roman « Mords-moi? » de Parker Blue!

Le personnage principal Val est une jeune fille mi démon (succube), mi humaine. Elle connait sa nature mais ignore beaucoup de choses sur l’univers des démons. Pour tenir sa succube en laisse elle chasse les vampires, cela peut vous sembler étrange mais je vous laisse découvrir le pourquoi du comment avec le roman ;).

Commençons par les points négatifs.

Certains personnages sont parfois un peu trop stéréotypés. On connait donc facilement leurs réactions. Par exemple Dan est le « sauveteur humaniste » par excellence… ces réactions sont télécommandés par cet façon de penser. Un peu plus de subtilité n’aurait pas été un mal, surtout pour des personnages importants comme Dan. Bien que parfois ce personnage n’agit pas comme il « devrait » (ce qui est évident qu’il ferait), ces réactions ne surprennent pas vraiment pour autant.  Dan aurait mérité d’être plus fouillé. C’est d’ailleurs le côté stéréotypé qui donne un ton moralisateur à certains passages…

L’autre point négatif pour moi est l’aspect prévisible des évènements. Certaines choses vous les voyez arriver tel un énorme camion truck tous fards allumés sur une route vide et sombre.

Et pourtant… et bien j’ai été bluffé par quasiment la moitié des évènements! Et c’est là que Parker Blue fait fort, car alors que l’on est dans un cocoon de certitude, des éléments perturbateurs font rebondir notre intérêt pour le roman. Le lecteur se remet de plus belle a chercher et essayer de deviner les dessous de l’histoire et de l’univers.

L’univers…. hummm… et bien vous allez le découvrir petit à petit, en même temps que Val. La jeune fille déchante, ce qu’elle pensait être la vérité ne l’ai pas ou juste un fragment, Elle trouve aussi dans ce nouvel univers les bases de son équilibre de jeune femme. Dans le roman, les vampires commencent à se dévoiler aux humains. Une partie d’entre eux semble « gentils » et souhaite une cohabitation pacifiste. Mais les autres ne sont rien d’autre que des créatures sanguinaire, narcissique et avide de pouvoir. Val se retrouve propulsé dans cette guerre intestine où tous les coups sont permis. Quelques vampires sont mis en avant. Vous découvrirez des caractères très différents, des ex-humains ayant eu envie de connaitre l’immortalité, des vampires humanistes, des vampires manipulateurs, … bref comme une micro société aux dents longues. Mais les vampires ne sont pas les seuls créatures démoniaques du paysage :). Je pense d’ailleurs que ce premier tome ne nous laisse entrevoir qu’une infime partie de ce milieu cornu. On découvre une paire de types de démons et c’est alléchant!

Revenons sur les personnages. Val, le personnage principal, est attachant sur beaucoup de point. Elle aime sa famille plus que tout et quand je dis tout c’est vraiment tout… Je vous assure que vous aurez régulièrement mal pour elle. Son caractère est fouillé, l’auteur nous offre un personnage principal submergé par les doutes, qui essaie de garder la tête hors de l’eau. Mais malgré les évènements Val n’est pas un personnage triste ou déprimant. Sa succube aide ! D’ailleurs elle a donné un nom à sa succube! Lola! Lola fait partie d’elle mais elle la combat plus ou moins. Leur relation est complexe, entre amour et haine… Entre ne faire qu’un et être deux individus distincts…

Le personnage le plus attachant est un chien! Croc! C’est grâce à lui que le roman garde un ton léger et plein d’humour. Ce chien n’a pas la langue dans sa poche et heureusement! Il est vraiment là pour contre balancer la noirceur de l’univers que Val découvre et les évènements sombres qui jalonnent le roman.

Le style de Parker Blue est simple et fluide, ce qui permet un lecture agréable. Cela n’empêche pas l’auteur de ne pas tirer vers le bas ses lecteurs en proposant un roman trop simple au niveau du vocabulaire et des tournures. Parker Blue a trouvé un bon équilibre qui je l’espère restera constant au fil des romans.

Pour finir je vais parlé d’un point qui m’a fait tout particulièrement plaisir. Nous sommes en présence d’un roman Jeunes Adultes et le désir, les baisers et les caresses ne sont pas que chastes. Ici on est face à de vrais désirs, de vraies pulsions! Oui, oui comme ceux que vous éprouvez! Vous savez quand tout ce que l’on a envie c’est d’être embrassé sauvagement et que ça arrive… Parker Blue ne nous laisse pas sur notre faim, tout en restant dans le correct. Il n’y a jamais rien de vulgaire. Et la tension monde petit à petit! Vivement le tome 2!

Au final, n’avons nous pas tous plus ou moins un succube ou incube en nous ? Alors ne nous voilons pas la face et disons merci à Parker Blue!

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.