Un monde pour Clara

22 novembre 2013

 

Présentation de l’éditeur et infos

2027. En France. Après une catastrophe nucléaire succédant à tant d’autres, l’écologie est plus que jamais au centre des préoccupations. Les Enfants de Gaïa est une puissante secte extrémiste qui mêle discours écologiste et spiritualité. Diane, dont la jumelle Clara est morte suite à cette catastrophe, participe, avec son meilleur ami Léo, à l’une de leurs manifestations anti-nucléaire. Mais la marche pacifique tourne au combat de rue, et Diane, grièvement blessée, tombe dans le coma. Dix ans plus tard, la jeune fille se réveille. Pendant son sommeil, le monde s’est transformé. Les Enfants de Gaïa sont à la tête du pays. Ils sont tout puissants. Et ils ont fait de Néo Lutécia, construite sur les ruines de Paris, la cité écologique idéale. Diane y retrouve Léo, désormais lieutenant de la secte. Elle apprend qu’elle est devenue l’icône de la Révolution Verte, une incarnation vivante de Gaïa aux yeux de ses fidèles et découvre un nouveau monde bien loin de celui dont Léo et elle avaient rêvé…

Auteur: Jean Luc Marcastel

Editeur: Black Moon (Hachette)

Parution: 9 octobre 2013

 

CHRONIQUE EVEY

 

L’annee dernière, j’avais tout particulièrement aimé « Le dernier hiver » de Jean Luc Marcastel. Ce roman m’avait chamboulé, un vrai coup de cœur. Lors que j’ai vu que l’auteur publiait un nouveau roman. Je me suis tout de suite penchée sur le sujet. Au programme de « Un monde pour Clara » de l’écologie et de la politique. Deux sujets qui me tiennent tout particulièrement à cœur. Ce livre devait passer entre mes mains. C’est chose faite!

Diane est le personnage principal de ce roman. On commence à la suivre de nos jours, puis nous la redécouvrons 10 ans plus tard. Diane est une jeune fille douce et timide qui a perdu sa sœur à cause d’un accident nucléaire. Un jour, une manifestation anti-nucléaire à lieu à Paris. Diane poussée par son ami Léo (qui lui a perdu sa mère à cause du nucléaire) s’y rend. Cette manifestation va bouleverser la vie de Diane. La jeune fille va tomber dans un coma durant 10 ans. A son réveil, les Verts sont au pouvoir et Paris est devenue Néo-Lutécia, la ville écologique par excellence. Finit les voitures, bienvenue la verdure.
Si dans un premier temps Diane est subjuguée par ce nouveau monde, la vie va rapidement lui remettre les pieds sur Terre! Car en dehors de Néo-Lutécia, la France est revenue au Moyen-Âge. Le gouvernement a interdit les médicaments et les médecins, l’électricité est un bien rare et cher. La découverte de la réalité, pour Diane, est violente et douloureuse. Plus rien ne sera comme avant.

Diane qui, dans les premières pages, peut désespérer le lecteur par son manque de courage et d’engagement, devient au fil des pages une jeune femme forte que rien ne fera reculer. « Un monde pour Clara » est un roman initiatique où l’héroïne passe de la petite fille gentillette à la jeune femme guerrière et déterminée. Elle passe de l’inconscient à l’engagement. Vous ne pouvez qu’être séduit.

Commençons enfin à parler politique dans ce roman. Avec habileté, Jean Luc Marcastel nous plonge petit à petit dans une France vivant sous un régime totalitaire. Les verts (descendants de nos écolos) sont au pouvoir. Alors que l’on aurait attendu d’eux un régime égalitaire ou l’homme et la nature cohabitent parfaitement. Marcastel met sous les yeux une dictature religieuse et fanatique. La nature , Gaia, est leur Dieu. Tout doit être fait pour sauvegarder Gaia même si cela va au détriment de l’homme. Vous devez vous dire que je vais loin en parlant de fanatisme et de dictature. Mais alors, comment appelle t-on un régime qui fait stériliser ses jeunes filles pour éviter la surpopulation?
En lisant « Un monde pour Clara », on se demande quand les choses ont dérapé. Comment la très bonne intention de départ a t-elle pu virer au cauchemar pour une grande partie de la société française.
Et puis il y a le « Dictateur », celui qui a construit cette religion, ce pouvoir dévastateur. Marcastel nous rappelle que les événements, grands ou petits, changent la face du monde. Le réchauffement climatique, les accidents nucléaires, une manifestation, un tir et le changement se met en marche. Le peuple en veut. Cette ascension n’est pas sans rappeler celle d’un certain Hitler (arrivé au pouvoir avec le soutien du peuple). Et j’avoue qu’à l’époque actuelle cela ne peut pas faire de mal… (Avis à mes lecteurs décomplexés).

Vous l’aurez compris, j’ai adoré l’intrigue politique.
Reparlons un peu de l’aspect écologique de cette politique. Il part d’une très bonne attention. Malheureusement elle va se transformer en catastrophe, d’une part à cause du gouvernement et d’autre part à cause de l’homme. Oui, il faut faire des sacrifices pour sauvegarder la Terre, mais il ne faut pas non plus faire totalement passer l’humain après. Tout est une question d’équilibre.
En tout cas, le constat est dur et violent. Au fils des pages le lecteur va de désillusions en désillusions. Et je peux vous dire que cela a bouleversé mon petit cœur d’écolo.

« Un monde pour Clara » est un livre intelligent, fort et dérangeant. C’est un livre comme on aimerait en lire plus souvent, un livre engagé qui n’a pas peur de bouleverser ou de choquer les « biens pensant ». Pour conclure ma chronique, je n’ai qu’une chose à dire!
MERCI Monsieur Marcastel. Respect Monsieur Marcastel!

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.