Maya Fox – Tome 3

15 septembre 2012

4 ème de couverture et infos

Lancée à la recherche du portail qui fera communiquer les mondes le 21 décembre 2012, Maya parcourt l’Italie aux côtés de l’énigmatique Hector Parravicini. Mais un terrifiant assassin sème la mort : de l’abbaye de San Galgano à Turin, ville maudite, les meurtres s’enchaînent… Tandis que la jeune fille traque les suspects, la date fatidique de la prophétie maya approche. Marquera-t-elle l’avènement d’un ordre nouveau… ou le début de l’Apocalypse ?

 

 

CHRONIQUE – EVEY

Il n’est jamais facile d’écrire une saga. Il existent quelques pièges dans lesquels l’auteur ne doit pas tomber. Silvia Brena et Iginio Straffi ont-ils réussi à ne pas tomber dedans? Réponse dans quelques lignes.

L’un des premiers pièges courants des suites est la redite des premiers tomes. Il est bon que l’auteur resitue  les choses (lieux, protagonistes, intrigue,…) mais il ne doit pas tomber dans l’excès. C’est malheureusement ce qui se passe dans ce troisième tome des aventures de Maya Fox. La première moitié du roman n’est quasiment qu’une redite des deux premiers tomes. On s’ennuie donc assez rapidement :0/.

Vous devez vous dire, la seconde moitié sauve peut être les choses… Et bien non, on a l’impression que les auteurs ne maîtrisent plus leur intrigue. Cette dernière va plus ou moins dans tous les sens. Personnellement j’ai décroché complètement à certains moments. Il a même fallu que je relise des chapitres entiers pour essayer de structurer l’intrigue dans ma tête.

Le mystique c’est bien mais il faut savoir le doser. Ce tome donne l’impression que les auteurs veulent balancer au lecteur un maximum de choses mystiques. On se prend tout dans la tête, quitte à presque la perdre. Parfois le mieux est l’ennemi du bien. Un texte allégé aurait bien mieux été digéré.

Un autre des pièges courants des sagas réside dans le manque de maîtrise des personnages. Et bien là, on peut dire que ce n’est pas le cas dans ce tome. On a l’impression que S et I ont pensé leurs personnages, même les secondaires, en intégralité. Les réactions des protagonistes sont logiques et collent parfaitement avec ce que l’on sait d’eux.

Ce tome est plus dur que les deux premiers. On sent que S et i ont pris en compte que le lecteur grandit lui aussi au fur et à mesure des sorties. Certaines scènes sont un peu dures, toutefois elles collent parfaitement avec l’ambiance du roman. Au fil des tomes, le thriller prend le dessus sûr l’histoire d’amour, qu’il reste toujours en filigrane.

Bref, ce troisième tome est loin d’être une réussite totale. Le foisonnement de référence mystiques nuit au thriller et alourdi le roman. De plus des coupes franches dans le texte n’auraient pas été un luxe, car même si l’on retrouve avec plaisir Maya, les redites refroidiront rapidement le lecteur. Les bonnes idées et la complexité de l’intrigue n’arrivent malheureusement pas à faire contre poids. Je n’ai plus qu’a espérer un quatrième tome plus du tonnerre.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.