Marjane – La Crypte

by on 8 mai 2015


Présentation de l’éditeur

« En plein coeur de Paris, les ninns, que les hommes surnomment « vampires », ont bâti une incroyable Résidence secrète dont les humains ne soupçonnent rien. C’est là qu’a grandi Marjane, qui, jusqu’à ses 17 ans, croyait faire partie du clan. L’assassinat de son père va bouleverser son existence. Accusée de trahison, elle est obligée de s’enfuir.

Avec l’aide de son amie Ashley et du mystérieux Mats, Marjane découvre alors un monde hostile, peuplé de créatures fantastiques qui hantent la ville. Elle y apprend la vérité sur son père, mais sa quête la conduira bien plus loin, sur la piste de terribles secrets… « 

Auteur: Marie Pavlenko

Editeur: Pocket Jeunesse

Parution: 5 mars 2015



CHRONIQUE EVEY

J’ai un peu honte de l’avouer mais je n’avais jamais lu de Marie Pavlenko, bien que j’en ai eu de nombreux très bons échos. Alors quand Pocket Jeunesse (Merci la team PKJ) m’a proposé ce roman, je ne pouvais pas dire non (surtout vu la pub que leur charmante Community Manager en avait faite). Il est toujours difficile de lire un roman d’un auteur encensé par les critiques, on a peur de passer à côté. Mais aussi notre petit esprit contradictoire peut se mettre en marche et nous négativiser le roman. J’ai donc pris un peu de recul avant de me lancer dans « Marjane – La Crypte ». Alors conquise par Marie Pavlenko ? Conquise par Marjane ? Vous le saurez dans quelques lignes.

Marjane est une ninns (vampire) et vit avec ses congénères à la Résidence (espèce d’immense ville dans la ville de cachée magiquement à Paris). Jeune fille précoce et mature, Marjane vit seule avec son père qu’elle vénère. Pour ce qui est de sa mère, son père n’a jamais voulu lui en parler… Un secret parmi une foule de secrets… Le roman commence sur une légère dispute entre Marjane et son père. Notre héroïne a déjà eu ses examens, et ce avec brio, mais ne peut pas aller fêter l’événement avec ses amis. Marjane n’est pas encore majeure et donc non autorisée à sortir. C’est donc avec amertume qu’elle se rend à la fête donnée pour son père. Au beau milieu de cette dernière, une attaque d’humains a lieu et bouleverse le cour des choses pour un grand nombre de personnes. Et en premier, la jeune Marjane puisqu’elle voit mourir son père au cours de cette attaque. Les choses vont rapidement s’envenimer pour la jeune fille, elle doit quitter la Résidence. Aidée de son serviteur humain (que j’adore), elle prend la fuite dans Paris et va découvrir une ville surnaturelle comme elle ne l’avait jamais imaginée.

J’avoue qu’il est assez difficile de faire un résumé du début de ce roman tellement il est dense. Et ne souhaitant pas vous en révéler trop… je ne vous en dirai donc pas plus. J’ai envie que vous découvriez ce roman comme je l’ai découvert. Qu’il vous retourne la tête.

Je dois tout d’abord avouer que dans un premier temps je n’accrochais pas trop à « Marjane », l’auteur est souvent dans la description dense et ce même durant les scènes d’action. Je ferai ce reproche pour les 2 premiers tiers du roman. Puis le dernier tiers arrive et là ! Ce roman, ces mots, cette aventure devient magistrale.
Je ne vais pas dire que je n’ai pas compris le parti pri de Marie Pavlenko, si elle souhaitait pouvoir emmener le lecteur à 100% dans son monde, il fallait en passer par les descriptions. L’univers de « Marjane » est complexe et complet, on sent que l’auteur l’a réfléchi et retourné dans tous les sens. Tout est cohérent, c’est un univers entier digne d’un Tolkien (pour sa finesse et sa complexité) que nous offre l’auteur (attention en bien moins somnifère). J’ai aimé tous les êtres de ce roman, certain m’ont fait peur (perso, je ne regarderai plus la Seine comme avant), d’autres m’ont attendrie et beaucoup m’ont marquée pour leur singularité.

Et puis quel bonheur de se balader dans une ville que l’on connait. Les images défilent devant nos yeux avec une facilité déconcertante.

Marjane est un personnage original et surtout entouré de nombreux secrets. Bien que certains peuvent être rapidement élucidés (suivant votre « niveau de lecture »), les plus importants ne sont dévoilés qu’en partie vers la fin du roman. Marie Pavlenko manie avec style les révélations et sait donner au lecteur l’envie d’acheter le second tome (et avant de râler parce que l’on se sent frustré et volé :p ).
J’ai vraiment aimé cette jeune fille car elle est honnête et droite. Elle est aussi entière et se lance à corps perdu dans ce qui lui semble essentiel. Et malgré les petits défauts liés plus ou moins à son âge, on ne peut que s’accrocher à ce petit brin de jeune femme.

Les personnages secondaires importants sont assez nombreux. Ils sont tous singuliers et offrent au lecteur un grand panel de caractère. J’ai quelques chouchous… et accepte de suite un génie dans mon appartement si il cherche un logement.

Tous ces personnages sont essentiels au bon déroulement des intrigues. Encore une fois le nombre peut faire peur, mais Marie Pavlenko les utilisent avec habileté.
Bref vous l’aurez compris, malgré le trop grand nombre de descriptions (qui sont pourtant essentielles à la mise en place d’un univers aussi complexe dans un premier tome), je suis tombée amoureuse de « Marjane ». J’ai littéralement dévoré le dernier tiers. Si cette aventure est lisible par un public jeunesse, les adultes y trouveront aussi leur compte. Mes dernières phrases seront :  « c’est pour quand le second tome ???? », « Merci Marie Pavlenko de faire parti de ce petit groupe d’auteurs internationaux qui prouve que la littérature jeunesse ou YA, peut encore être complexe et intelligente. »

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *