Lumen

Présentation de l’éditeur et infos

Lycéenne brillante, Nora occupe ses vacances à traduire la correspondance de la fille d’un brillant alchimiste du XVIe siècle qui cherchait à créer la Lumen Dei, une machine permettant de communiquer avec Dieu. Mais en une nuit, la vie de Nora bascule. Son meilleur ami, Chris, est assassiné et Max, le grand amour de sa vie, a disparu et est accusé du meurtre. Convaincu de l’innocence de Max, Nora enquête et ne tarde pas à comprendre que le meurtre est lié au manuscrit qu’elle est en train de décrypter, et à la Lumen Dei que certaines sociétés secrètes espèrent s’approprier à n’importe quel prix. La voici bientôt à Prague, à la recherche des 4 éléments constitutifs de la précieuse machine. Une course-poursuite infernale commence alors…

Auteur: Robin Wasserman

Editeur: La Martinière Jeunesse

Parution: 04 octobre 2012

 

CHRONIQUE EVEY

Le thriller serait-il la nouvelle mode en YA? Après le très bon « A découvert », je me suis lancée dans « Lumen ». Roman prometteur puisque l’éditeur n’a pas hésité à mettre sur le 4 ème de couverture  » Un thriller à la Dan Brown  » . « Lumen » va t-il tenir cette promesse? Réponse dans quelques lignes.

 

Un bon thriller c’est avant tout une bonne enquête. « Lumen » propose au lecteur une intrigue mystique sur fond de secte secrète. On rentre doucement dans le vif du sujet mais ce n’est pas un mal aux vues de la complexité de l’intrigue. J’avoue d’ailleurs que j’ai parfois perdu un peu le fil.

L’auteur nous emmène à Prague, ville mystique par excellence (si vous connaissez pas je vous encourage à aller y faire un petit tour, c’est vraiment une ville intéressante). On sent que l’auteur s’est bien documenté sur la ville. On a l’impression de l’avoir devant les yeux.

La première partie du roman se focalise principalement sur l’histoire d’amour de Nora, la seconde sur l’intrigue policière et enfin la troisième regroupe les deux. Cette mise en place est lente mais efficace. On s’attend au choc, mais on ne sait pas quand il surviendra. J’ai beaucoup aimé cette sensation. On tourne les pages, on sait que l’évènement va arriver, on pense qu’il arrive et non… on tourne les pages et là, d’un coup d’un seul il nous saute au visage comme le clown des boites surprises. Une fois que l’action est lancée, on va de rebondissements en rebondissements. Malheureusement le rythme est trop lent pour garder en éveil le lecteur. Les lettres d’Elisabeth sont souvent trop longues et coupent totalement le rythme.

 

Nora est un personnage sympathique. Elle est intelligente, sauf sur le sujet: garçon… J’ai aimé son côté spontané et parfois irréfléchi, alors que l’on sent que de base c’est une jeune fille posée, ne prenant jamais de risques. Derrière une image forte, Nora est tout de même un personnage fragile, près de l’explosion à plusieurs moment. C’est avec plaisir que l’on suit son aventure amoureuse et mystique.

 

Bref, « Lumen » n’est pas le chef d’œuvre de l’année, ni le digne successeur du « Da Vinci Code »..Son originalité conquerra surement certain lecteurs,. mais laissera les autres de marbre  Ne désespérez pas lorsque vous trouvez que l’action se fait attendre, elle arrivera; lentement mais surement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *