Les Déconnectés

 

Présentation de l’éditeur et informations 

Dans Les Fragmentés, Neal Shusterman décrivait un monde où l’on pouvait « fragmenter » tout adolescent âgé de treize à dix-huit ans, en réutilisant tous ses organes pour le laisser vivre dans un « état divisé ». La plupart des fragmentés sont des adolescents difficiles, comme Connor, des orphelins, comme Risa, mais certains – Lev, par exemple – sont également volontaires, considérant la fragmentation comme un acte religieux. Les Déconnectés suit l’itinéraire de plusieurs adolescents hors-la-loi (appelés « déserteurs ») qui tentent d’échapper à la fragmentation. Et la tâche n’est pas facile depuis qu’une pénurie d’organes a vu apparaître un nouveau filon : le marché noir. Les déserteurs doivent non seulement échapper aux Frags, la brigade des mineurs, mais aussi déjouer les pièges des Bracs, chasseurs de fragmentés sans foi ni loi. Après avoir survécu à l’attaque d’un camp de collecte, Connor, Risa et Lev continuent de résister à la fragmentation. Depuis un cimetière d’avions de l’Arizona, Connor accueille les fragmentés en fuite, aidé de Risa, qui a perdu l’usage de ses jambes en refusant la colonne vertébrale d’un fragmenté. Mais combien de temps peuvent-ils tenir face aux Frags ? La société peut-elle encore tourner le dos à la fragmentation alors qu’on vient de créer le premier « formaté » à partir des organes de 99 fragmentés ? Notre vie vaut-elle davantage que la somme de toutes nos parties ?

Auteur : Neal Shusterman

Editeur : Le MsK

Parution: 11 septembre 2013

 

CHRONIQUE EVEY

Pour ceux qui lisent régulièrement mes chroniques vous savez que j’ai adoré « Les Fragmentés » de Neal Shusterman. Ce roman mi jeunesse mi young adulte est intelligent et fort. C’est donc avec une certaine excitation que je me suis lancée dans « Les Déconnectés » , second tome de la saga.

 

Dans un premier temps nous ne retrouvons pas les personnages du premier tome, l’auteur nous en fait découvrir de nouveaux. Plus ou moins rapidement, leurs histoires se lient avec celles des protagonistes du premier tome. Et je peux vous dire que cette attente n’a fait que renforcer la joie de revoir Risa, Lev ou Connor.

Connor est toujours au camp et le dirige, ce n’est pas toujours facile surtout quand des rebondissements plus que choquants interviennent. L’arrivée de Rufus n’arrange pas les choses. Ce jeune refusé n’a qu’une idée en tête prendre la place de Connor et mettre en avant les refusés. Si dans un premier temps Connor réussi à le canaliser, les événements vont bientôt tout remettre en jeu.

Connor a grandi, on est loin du jeune homme toujours en colère du premier tome. Maintenant il réfléchi et se pose avant de prendre des décisions. J’ai vraiment aimé le retrouver et découvrir son évolution. Connor est devenu un homme, un leader, un stratège. Si dans le premier tome son personnage est surtout lié à l’action, dans le second il est plus lié à la méditation et la mélancolie.

Risa subit dans ce tome beaucoup de changements, volontaires ou non. Je ne vous les dévoilerais pas ici car ces rebondissements sont juste géniaux. J’ai tout particulièrement aimé voir sa vision des choses évoluer. Dans ce tome, Risa se pose beaucoup de questions, elle vit ces questions, elle nous les renvois comme dans un jeu de miroir.  C’est intense.

Lev est devenu une référence pour les jeunes fuyards. Quand il le découvre, il ne le comprend pas et rejette totalement son statut de « Dieu ». Si dans le premier tome, Lev est le personnage avec lequel j’avais le moins accroché, ce n’est plus le cas ici. Ses réflexions sont construites et intelligentes pour son âge. Lev est devenu un autre garçon. On ne peut que le respecter.

« Les Déconnectés » pousse encore plus loin la réflexion sur l’âme et le statut d’humain ou d’homme. Neal Shusterman ne donne pas de réponse mais guide notre réflexion à travers un dédale de questionnements plus intéressants les uns que les autres. Ce tome est tout aussi intelligent que le premier, voir plus puisque l’auteur peut rentrer encore plus en profondeur dans ses sujets de prédilections. Maintenant que l’univers est posé (tome 1), Neal Shusterman peut vraiment nous entraîner dans ces réflexions et celles de ces personnages.

 

Bref vous l’aurez compris j’ai vraiment aimé ce tome. Il est plus profond que le premier (oui, oui c’est possible) et plus intense. L’action est au rendez vous et donne du punch au roman. La romance et l’amitié sont aussi présents, ils vous feront fondre… « Les Déconnectés » est une pépite philosophique comme on n’en a que rarement dans cette tranche d’âge. N’hésitez pas si vous les voyez en librairie! Foncez avec à la caisse!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *