Facebook Twitter Gplus YouTube E-mail
Home Actu Ciné/Série Les animaux fantastiques (Harry Potter) – Interview de David Yates
formats

Les animaux fantastiques (Harry Potter) – Interview de David Yates

Voici une traduction de l’interview de David Yates qui se trouve sur Pottermore. Le réalisateur parle du nouveau film sur lequel il travaille « Les animaux fantastiques », qui se déroule dans l’univers de Harry Potter.

Traduction de Céline V. (un énorme merci à elle pour ce super boulot de traduction et sa rapidité). Si vous voulez la trouvez direct la page Facebook Outlander Actus France

12183715_1227865163896893_3467173629918220362_o

 

Nous avons fait le casting autour d’Eddie, nous dit le réalisateur David Yates.

Il fait froid, sombre, il pleut. David Yates arbore un bonnet de marin et un sourire.

 

A 22h47 un haut-parleur hurle « Coupez ! ». David Yates sort d’un camion, s’enroule dans sa parka bleue et se déplace sur la pointe des pieds pour les garder au chaud. Nous nous rencontrons en plein milieu d’une scène : Ezra Miller est debout sur une caisse en bois, sur notre droite ; Colin Farrell est assis sur un buggy à gauche.

« Vous ne pouvez pas vous imaginer à quelle vitesse le tournage avance ! » dit-il rayonnant. « La plupart des tournages semblent durer une éternité mais ce film s’est fait à vitesse grand V. Cela va tellement nous manquer à tous, quand ça sera fini ».

C’est vraiment la première fois que je discute avec le réalisateur des « Animaux Fantastiques ». Maintenant il se débarrasse de l’eau de pluie qu’il a sur les paupières en clignant des yeux, mais il est heureux. Visiblement, enchanté de bonheur.

« Tout cela m’enthousiasme tellement ! J.K. Rowling a simplement eu l’idée d’ancrer ce film en 1926, avec une panoplie de personnages complètement nouveaux » dit-il. J’ai passé sept années à tourner quatre des films Harry Potter, alors je désespérais de lire ce script, mais j’étais également anxieux, vous savez.

« C’est un beau script ; c’est vraiment drôle. C’est frais. Elle est tellement douée pour créer d’adorables personnages. Ceux-là ont quelque-chose de spécial, ils sont vraiment émouvants et drôles. Vous reconnaissez en eux des bribes de vous-même, ou des personnes que vous connaissez ».

Il y a une petite explosion sur le plateau derrière David au moment où je demande ce qu’il voit dans les quatre personnages principaux : le magizoologiste Newt Scamander (Eddie Redmayne), l’employée de MACUSA Tina Goldstein (Alison Sudol) et No-Maj Jacob (Dan Floger). Il n’esquive pas, il rayonne.

« Newt est juste fascinant. Je pense que quiconque ayant déjà fait des trucs de geek s’identifiera à lui… Et réaliser des films, c’est une profession de geek » dit-il. « Newt est obsédé par deux choses : les bêtes et répertorier des faits concernant les bêtes. Adolescent, j’ai grandi dans le nord de l’Angleterre, j’étais fasciné par les objectifs et les appareils photos, c’est pour ça que j’arrive à saisir l’aspect de ce personnage, qui est véritablement obnibulé par quelque-chose. Je le comprends.

« Et Tina ! Oh, elle est tellement adorable ! Parce qu’elle est tellement soucieuse de sa carrière. Beaucoup d’entre nous, qui vraiment travaillent dur, peuvent parfois s’identifier à ça. Jacob, c’est monsieur ou madame tout-le-monde, il est pur et j’aime ça. Queenie est glamour et mondain en quelque sorte, mais innocent. Ils sont tellement géniaux ».

David a choisi quatre acteurs pour mettre toute leur attention, leur amour et leur passion dans ces personnages.

« On avait l’impression de monter un groupe de rock. Nous avons vu tellement de gens. Nous avons trouvé Eddie, c’était notre pilier. Et j’ai su dès que nous l’avons trouvé que nous devions bâtir l’univers autour de lui. Les autres personnages de ce monde devaient réagir par rapport à lui, il devait y avoir une réaction, une alchimie avec Eddie. Alors nous sommes allés à New york et nous avons vu de très bons acteurs, beaucoup d’acteurs, pendant plus de deux ou trois jours, les uns après les autres dans la même pièce, tous avec Eddie.

« Eddie a fait des scènes de ce film tant de fois avec tant d’acteurs différents ! Quand il s’est retrouvé avec Katherine, il s’est passé quelque-chose. C’était incroyable et je me suis tout simplement dit : Katherine, ça sera elle ! Il faut que ça soit elle ! Et puis ce fut le tour de Dan… Eddie et Dan, c’est comme Laurel et Hardy, alors ça ne pouvait être que lui. C’est drôle, il y avait ce truc entre eux ».

 

Et à ce moment-là, David doit s’éclipser dans la nuit pour tourner la prochaine scène. J’essuie mon téléphone, je tourne les talons et m’échappe du plateau, parce que s’il y a une chose sur ce plateau plus terrifiante qu’un Lethifold, c’est bien de se retrouver accidentellement dans le champ de vision.

 

12391278_653547031453364_1190530681370364049_n

Source de l’interview – Pottermore

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
No Comments  comments 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *