Le vide de nos coeurs

by on 13 mai 2015



Présentation de l’éditeur

À 16 ans, Aysel n’a qu’une obsession : planifier sa propre mort à la perfection. Entre sa mère qui la regarde à peine, ses camarades de lycée qui l’évitent, et son père responsable de l’accident fatal qui a marqué sa petite ville à jamais, pour Aysel la vie est devenue trop lourde à supporter. Seul problème, elle n’est pas sûre d’y arriver seule. C’est alors qu’elle découvre Suicide Partners, un site qui lui permettra de trouver le compagnon idéal. Et c’est FrozenRobot, alias Roman, victime d’une tragédie familiale, sur qui elle jette son dévolu. Aysel et Roman n’ont rien en commun, mais ils commencent à apprivoiser leurs failles. Alors que la date fatidique approche, Aysel va devoir choisir entre son envie de mourir et celle de convaincre Roman qu’il ne devrait pas se sacrifier. Et Roman n’est pas du genre facile à persuader…
Auteur: Jasmine Warga

Editeur: Hugo Roman

Parution: 15 mai 2015

CHRONIQUE EVEY
Il y a des sujets auxquels nous sommes plus sensible que d’ autre. Le suicide fait parti de ses sujets pour moi. Alors quand Hugo Roman m’a proposé de lire leur premier livre de la collection New Way (YA) dont le sujet était le suicide, je ne pouvais pas refuser. Ma seule inquiétude était de savoir si l’auteur n’allait pas me décevoir en faisant dans le moralisateur et cliché. Alors ??? Moralisation ou pas ??? Vous le saurez dans quelques lignes.
Aysel est une jeune fille sensible et profondément meurtrie. Son père a commis un acte irréparable et Aysel (alors qu’elle n’y est pour rien) reporte la faute sur elle. La vie est devenue trop lourde pour elle. C’est décidé, le suicide est la seule solution. Toutefois, notre jeune héroïne n’est pas sûre d’avoir le courage de passer à l’acte. C’est pourquoi, elle cherche, via un forum, un compagnon de suicide. Rapidement elle trouve un garçon de la ville d’à côté qui tout comme elle veut en finir avec la vie. Roman et Aysel iront-ils jusqu’au bout ? Les blessures de l’âme et du cœur peuvent-elles guérir ?

J’ai beaucoup aimé le rythme que donne Jasmine Warga au roman. Les chapitres sont assez courts et la progression est telle un calendrier funeste, les jours défilent : J- … La pression monte et rapidement on a qu’une envie, lire la dernière page pour savoir. L’auteur mélange les moments doux avec les plus crus, certains passages prennent au cœur. Jasmine Warga décrit avec une justesse incroyable la dépression (que ce soit chez les ados ou les adultes), jamais elle ne tombe dans le cliché ou le ridicule. Tout est en finesse, les mots sont bien choisis. Si vous êtes déjà tombés au moins une fois en dépression (qu’elle soit grosse ou non), vous ne pourrez que vous retrouver dans ce roman. Si vous avez eu la chance de ne jamais tomber dans cette maladie vicieuse, alors ce roman vous fera comprendre à quel point la vie est importante et pas si noire que cela.

Aysel est une jeune fille spéciale et à fleur de peau. L’alchimie entre nous s’est tout de suite faite. J’aime son côté fragile et même si parfois on a envie de la secouer et de lui dire que ce n’est pas elle qui doit culpabiliser pour des choses qu’elle n’a pas faite, on a plus souvent envie de la serrer dans nos bras et de la rassurer. Aysel est vraiment attachante et touchante. Elle réfléchie trop et est renfermée, mais à aucun moment elle ne passe pour une martyre. J’aime son évolution, sa façon de voir petit à petit les choses, de comprendre la vie à travers la physique. Bref, j’adore Aysel !

Roman est un jeune homme triste. Ancienne star de l’école, il a tout pour être le capitaine de l’équipe de basket ball et ultra populaire. Mais voila, il y a presque un an, il a vécu le pire moment  de sa vie. Sa petite soeur est morte alors qu’elle était sous sa surveillance. Roman s’en veut et ne voit qu’une solution contre sa souffrance et sa culpabilité, mourir. Roman est un garçon vraiment touchant. J’aime sa façon d’exprimer son mal être. J’aime aussi ambiguïté qu’il insère dans sa relation avec Aysel. Tout comme elle, on ne peut que craquer pour Roman et le choisir pour compagnon de suicide.

La rencontre entre Aysel et Roman montre et prouve à quel point il est difficile de sauter le pas tout seul. Leur « couple » rythme parfaitement le roman, laissant régulièrement le lecteur avec un énorme pincement au cœur ou les yeux pleins d’étoiles et d’espoir. Jasmine Warga sait tenir le lecteur en haleine.
J’ai adoré ce roman plein de tendresse, de moments durs et vrais. Le suicide y est décrit avec justesse et intelligence. A aucun moment l’auteur ne fait la morale sur ce sujet, elle laisse des points et guide de réflexion pour le lecteur. Le suicide je l’ai connu de près, très près, trop près, et je peux vous dire que ce roman devrait être proposé par les psychiatres en thérapie pour tous les adolescents en mal d’être. Car que la fin soit heureuse ou pas… Ce livre donne envie de vivre, de se battre et de croire en un futur plus positif. MERCI Jasmine Warga pour ce roman tellement fort et vrai.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *