Le Silence de Grey House – Lady Julia

5 juillet 2014

4eme de couverture et infos 

Amour et châtiment dans l’Angleterre victorienne…
Londres, 1886. Après avoir reçu une lettre de menace, sir Edward Grey s’effondre et meurt en la présence de son épouse, lady Julia, et d’une assemblée de convives.
Quelque temps plus tard, Nicholas Brisbane, détective privé au charme animal, rend visite à lady Julia et lui laisse entendre que son mari aurait été assassiné.
Déterminés à démasquer le coupable, tous deux s’engagent dans une quête de la vérité qui se révélera aussi surprenante que dangereuse…
« Grâce à un style assuré et inimitable, Deanna Raybourn, crée d’inoubliables personnages dans un monde richement détaillé. Un récit hautement captivant. » Nora Roberts 
Auteur : Deanna Raybourn
Editeur : Milady Romance
Parution : 23/05/2014
Chronique de Béa
Lorsque j’ai demandé à Aurélia des éditions Milady de m’envoyer ce roman (et je la remercie ^^), je ne savais pas trop à quoi m’attendre. J’ai été séduite par le titre et la couverture. Avec seulement le 4éme de couverture comme indication, je me suis lancée dans la lecture de cet opus.
Lady Julia est la jeune épouse de Sir Edward Grey. Lors d’une soirée organisée chez eux, à Grey House, Edward, homme très malade, meurt en présence de sa femme et d’un homme étrange Nicholas Brisbane, détective privé. Quelques temps plus tard, Brisbane viendra confier à Lady Julia que son regretté époux était la cible de lettres de menace et qu’il a été assassiné. Dès lors, la jeune femme ne va avoir plus qu’une seule idée en tête, trouver le meurtrier de son mari.
Si je devais résumer ce roman en un mot se serait : Surprenant. Au début, je m’attendait à un roman policier style Agatha Christie avec de la romance. Mais en fait, Le Silence de Grey House est beaucoup plus. Dès le début l’auteur nous fait faire un voyage dans le temps pour se retrouver fin 19éme dans l’Angleterre victorienne. Moi qui ,en règle générale, ne suis pas très fan des grandes descriptions j’ai adoré celles de Deanna Raybourn. Pas de lourdeur, juste ce qu’il faut pour nous mettre dans l’ambiance aussi bien au niveau des décorations, des vêtements que des conventions. Au travers de Lady Julia, nous allons apprendre à vivre à cette époque et c’est vraiment très intéressant. Les personnages sont des petites pépites également. Nous assistons, au fur et à mesure de notre lecture, à l’évolution de Lady Julia. Elle passe de jeune femme effacée  à une personne qui se laisse guidée par ses instincts. Il faut reconnaître que toute sa famille, les March, est excellente et décalée. Brisbane est aussi beau que mystérieux…une énigme à lui tout seul ^^ ! Même les personnages secondaires sont décrits avec finesse et ont tous un petit plus qui le fait sortir de l’ordinaire. Quand à l’enquête en elle même, cela faisait longtemps que je n’avais pas été surprise comme cela… je n’en dirais pas plus 😉
En gros j’ai adoré ce roman. On ne peut pas dire que c’est un livre pour la plage car vu sa taille (500 pages et des brouettes) vous risquez de beaux coups de soleil mais vous pouvez le mettre dans vos valises c’est une valeur sure… Le seul hic c’est qu’à la fin …on en veut encore :s Vivement la suite :p
Please follow and like us:

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.