Le noir lui va si bien tome 1

Présentation de l’éditeur et informations

Ari, 17 ans, a souvent pensé que quelque chose clochait chez elle : elle a les cheveux blancs depuis toujours et des yeux d’une drôle de couleur argentée. Lorsqu’elle découvre une lettre laissée par sa mère –décédée quand elle était petite, elle sait qu’elle doit trouver sa réelle identité : sa mère y évoque une malédiction familiale et lui ordonne de fuir… Sa seule piste : la Nouvelle-Orléans, détruite après Katrina, désormais aux mains des neuf familles les plus riches et les plus puissantes de la ville. Dont aucune n’est humaine…

Auteur: Kelly Keaton

Editeur: Territoires

Parution: 04 octobre 2012

 

CHRONIQUE EVEY

 

« Le noir lui va si bien », un titre prometteur surtout quand votre couleur préférée est le noir. Le noir va t-il aussi nous aller, réponse dans quelques lignes.

 

Avec un titre pareil nous pourrions nous attendre à un roman plus ou moins gothique. Et bien sachez qu’il n’en est rien! « Le noir lui va si bien » est un ovnis! Il regroupe deux genre que j’aime tout particulièrement: le paranormal et la dystopie. Le mélange est bien fait, tient la route, Kelly Keaton réussie à mélanger avec harmonie deux genres qui jusque là étaient plutôt en opposition dans les rayons des librairies.

Ari est une jeune fille que la vie n’a pas épargné. Orpheline, elle passe de famille en famille, découvre la maltraitance et l’horreur de la nature humaine. La recherche de son passé mène ses pas jusqu’à New 2 (ex Nouvelle Orléans). La ville devenue propriétée de neuf étranges familles. Rapidement la jeune fille rencontre des alliés qui lui expliquent le fonctionnement de New 2 et l’aident dans ses recherches. Mais voila, Ari n’est pas qu’une simple ado. Les neufs aimeraient bien la convertir à leur cause alors qu’Athéna (oui, oui la déesse) aimerait la détruire.

L’intrigue principale est vraiment bien développée, malheureusement, parfois le texte devient confus et l’on a du mal à bien visualisé les différentes mythologies du roman. C’est comme ci l’univers et l’action prenaient le dessus sur l’auteur. Et c’est bien dommage vu la richesse de ce roman.

Une romance… Oui oui il y en a une. Mais comment vous dire… Elle est expédiée en quelques pages. Ari rencontre le jeune homme (qui à l’air fort séduisant), il l’aide 5 minutes et paf elle l’embrasse. Je dois avouer que cela est quelque peut frustrant… et surtout cela aurait mérité d’être développé.

Ari est une jeune fille sympathique. Elle réfléchit surtout avec son cœur mais bon on ne va pas la blâmer pour cela. Par contre on peut le faire pour certaines de ces réactions un peu infantiles. Ce qui pourrait être un charme devient vite un défaut récurrent irritant. Ari aurait mérité d’être un peu plus mature.

Les personnages secondaires jouent un rôle important dans l’histoire et ce n’est pas pour me déplaire. Ils apportent un brin d’humour, d’amitié, d’amour et d’action.

Bref vous l’aurez compris mon avis est mitigé. J’adore l’univers créé et en même temps l’aspect confus du récit et de la mythologie m’ont vraiment déplus. Cela ne m’empêchera pas de lire la suite, car malgré les défauts, Kelly Keaton réussi à m’accrocher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *