Facebook Twitter Gplus YouTube E-mail
Home Actu BD/Manga Le Jeudi, c ‘est permis! #MANGATIME n°02 – Platinum End
formats

Le Jeudi, c ‘est permis! #MANGATIME n°02 – Platinum End

Publié le 16 juin 2016 par dans Actu BD/Manga

51TgELYk1WL._SX316_BO1,204,203,200_

 

Présentation de l’éditeur

Mirai, un jeune homme qui a perdu tout espoir en la vie, décide de se suicider en se jetant du haut d’un building. Mais juste avant qu’il ne touche le sol, un ange, appelé Nasse, le rattrape au vol et lui sauve la vie. Elle lui offre alors la possibilité d’obtenir de puissants pouvoirs, promesses d’une vie meilleure… Mais en acceptant, Mirai découvre qu’il participe désormais à une compétition mortelle dont l’issue est à la hauteur de l’enjeu… prendre la place de Dieu…

Auteur: Tsugumi Ohba

Illustrateur: Takeshi Obata

Editeur: KAZE

Parution: 23 mai 2016

 

CHRONIQUE EVEY

 

Fan de la première heure de « Death Note », je ne pouvais pas rater la sortie de la nouvelle saga des virtuoses Tsugumi Ohba et Takeshi Obata. Encore moins avec tout le battage qui a été fait autour et sa sublime couverture. Bref, dès que j’ai pu « Platinum End » est arrivé dans mes mains. Lecture en une fois (j’ai du rattraper mon retard sur d’autres domaines après ^^’ ), ce manga est inlachâble ! Allez je vous explique pourquoi.

 

Tout d’abord l’univers de  « Platinum End » est plutôt original. Des histoires autours des anges on en a déjà beaucoup lu en manga, mais là, on est sur une base vraiment différente. Les anges ne sont en soi ni bons, ni mauvais, quoi que… On va dire qu’ils sont moins regardant sur cela que la plupart des humains. J’adore l’incorporation de ces êtres divins dans notre monde contemporain. Tout comme dans « Death Note » il y a une vrai alchimie entre les humains et les êtres venus d’ailleurs. Et cela les rend essentiels, que ce soit pour le personnage ou le lecteur. Tout est question de finesse. Je tiens aussi à signaler que lorsque vous aurez tourné la dernière page, vous aurez un million de questions en tête rien que sur l’univers du manga. On apprend déjà beaucoup de choses dans ce premier tome, mais tout n’est pas encore totalement cerné. En tout cas, je suis entièrement et irrévocablement  tombée sous le charme de ses anges pas si gentils et de cet humain pas si méchant / triste.

L’histoire est parfaitement menée de la première à la dernière page (et cela je n’en doutais pas vu la virtuosité de Tsugumi Ohba dans « Death Note »), on ne s’ennuie à aucun moment. On tourne les pages avidement, voulant en savoir toujours plus. On n’a que peu de moments pour reprendre son souffle après les scènes particulièrement difficiles. Et je ne m’en plains pas car cela permet au lecteur d’être à 200% dans l’histoire. Le manga commence avec le suicide / ou la tentative de suicide de Mirai. Il vient de terminer le collège et doit bientôt rentrer au lycée mais lui ne voit pas son avenir comme cela. Il l’imagine plus sanglant et écrasé en bas d’un immeuble. En même temps la vie de Mirai est douloureuse (pour lui et pour le lecteur, promis vous aurez une boule dans la gorge quand il sera fait mention de son passé). Le jeune homme a perdu enfant son père, sa mère et son frère dans un accident de voiture. Sa tante l’a recueilli. Après une minuscule période calme, sa famille adoptive va lui mener la vie dure, coups, nettoyage des pires horreurs, humiliations, … Au moment de son suicide, un ange lui fait une proposition d’une façon un peu fourbe je dois dire, puisque ce dernier ne fait pas mention de tout le contrat qu’il met sous le nez de Mirai. Quand je vous dis que la notion du bien et du mal est différente chez les anges…

Dans un premier temps, je ne savais pas vraiment quoi penser de Mirai. Il est sombre et taciturne, ses traits ressemblent énormément à L. et il n’est pas vraiment mis en valeur. Puis petit à petit on découvre de nombreuses facettes du personnage et là, une alchimie se crée. On passe rapidement les révélations sur sa famille, pour découvrir un être humain pas comme les autres. Et c’est à partir de ce moment là, que l’on ne peut plus lâcher ce personnage et son histoire.

Pour ce qui est du dessin, on retrouve tout de suite le coup de crayon de Takeshi Obata. On ne peut que penser à « Death Note ». Pourtant le dessinateur réussi à donner des personnalités différentes à cette saga. Les dessins et finitions sont toujours aussi léchées, les uniformes donne envie de vivre dans le manga. Takeshi Obata nous offre encore une belle leçon de dessin.

 

Vous avez maintenant compris que je suis totalement amoureuse de ce premier tome de « Platinum End ». La fin du mois d’août et la sortie du second tome me semble très très très loin, surtout avec THE dernière scène. L’univers creusé, mystique et cohérent, est un véritable plus. Mirai ne vous laissera pas indifférent, il a tout comme L ou Light quelque chose en plus. Sincèrement, si vous avez aimé « Death Note » ou les mangas dans le style, foncez, car KAZE vous propose un diamant nippon parfaitement façonné !

 

Ps : ATTENTION, il y a des scènes très sanglantes et d’autres avec des gens tout nus. Je déconseille le manga à un public trop jeune.

 

Manga-TOP-5

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
No Comments  comments 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *