Facebook Twitter Gplus YouTube E-mail
Home Actu BD/Manga Le jeudi, c’est manga! #2
formats

Le jeudi, c’est manga! #2

Les chroniques de manga ont repris depuis 2 semaines. Et j’en ai encore pleins d’autres à vous faire découvrir! C’est parti pour une chronique de « Perfect World » tome 1 de Rie Argura chez Akata.

 

 

Présentation de l’éditeur

Tsugumi, à 26 ans, est décoratrice d’intérieur. Un soir, lors d’une soirée de travail, qu’elle est sa surprise de retrouver autour de la table Hayukawa, son amour de lycée ! Mais depuis la fin de leurs études, le jeune homme, impliqué dans un accident, est en fauteuil roulant. Certaine que jamais elle n’aura la force (et l’envie) de fréquenter un homme « au corps amoindri », la jeune femme va pourtant sentir quelque chose bouger en elle..

Auteur: Rie Argura

Éditeur: Akata

Parution: 13 octobre 2016

 

Quand je suis passée à la Fnac et que j’ai vu la couverture de ce manga, je me suis dit : « il faut que tu le lises ! ». D’une part, de moi-même, j’ai toujours été intéressée par diverses causes, et le handicap en fait parti. D’autre part, depuis 2 ans maintenant je me suis tournée vers le social (ceux qui suivent Actu YA savent que je suis en première année de formation d’assistant de service social) et le handicap fait parti à part entière de mon quotidien. Bref, j’avais envie de voir comment le handicap moteur pouvait être traité dans un manga (car c’est un sujet assez rare en bande dessinée), comment on pouvait tisser une histoire autour, si on ne tombait pas sur le pathos.

 

Tsugumi est une jeune femme active et pleine de ressource. Elle travaille dans une entreprise de décoration d’intérieur. Elle n’a pas de petit ami.

Itsuki est un très bon architecte, réputé. Beau et plutôt sûr de lui. Il est en situation de handicap (moteur) depuis un accident qui lui est arrivé après le lycée.

Lors d’une soirée professionnelle Tsugumi retrouve Itsuki. Et le jeune homme n’est pas n’importe qui pour elle… Au lycée (ils étaient dans le même) Itsuki était son premier amour.

Quelle histoire leur réserve le destin ? Le handicap de Itsuki va-t-il éloigner Tsugumi ? Quel est le quotidien avec une personne handicapée ? Autant de question que l’on se pose avant, pendant et après la lecture de ce premier tome.

 

Je dois dire que l’histoire est très bien ficelée. Dès la première page on est plongé dans l’action/ l’histoire ! L’auteur nous propulse dans les retrouvailles accidentelles de Tsugumi et Itsuki. La scène est parfaite. On sent et on a les frissons de la jeune femme. Quelques flash-back… Et là, l’intrigue tombe. Itsuki est paralysé des deux jambes et se déplace en fauteuil roulant. Bien que l’on sache qu’il est handicapé (puisqu’on a lu le résumé), on vit l’étonnement de la découverte avec Tsugumi. On vit en même temps que notre héroïne le choc et les questions que cela apporte. Pourtant les sentiments de Tsugumi sont toujours présents.

Rie Argura nous fait avancer tranquillement dans la vie de ses protagonistes et c’est agréable. On ne se sent pas bousculé. Cela permet de comprendre en partie la vie d’une personne handicapée. Ses questionnements, ses doutes mais aussi ses envies et sa vision du monde. Bien que l’on ne touche que du bout du doigt dans ce premier tome tout cela, on sent que l’auteur va nous emmener de plus en plus loin dans la réflexion et surement malmener notre cœur. Les mots sont justes. L’œuvre est fine. La plume graphique sert totalement l’atmosphère du manga, une douceur s’en dégage sans pour autant tomber dans le « tout rose ».

Tsugumi est une jeune femme pétillante et douce. Sincèrement on ne peut que tomber amoureux d’elle. Pas toujours sûre d’elle, elle embarque pourtant facilement le lecteur dans sa vie. Sincèrement, dès les premières pages, j’ai eu envie de devenir sa meilleure amie. Dans ce premier tome elle se retrouve face à une situation qu’elle n’avait jamais imaginé lui arriver. Pourtant elle ne se démonte pas et va de l’avant. De nombreuses questions l’assaillent, tout comme le lecteur (qu’il connaisse ou non des personnes en situation de handicap). J’ai hâte de voir comme Tsugumi va gérer son amour pour Itsuki et les changements que cela va générer.

Itsuki est un peu prétentieux mais on comprend vite que ce n’est qu’une façade. Dans ce premier tome on ne découvre que peu de choses sur lui. Ce qui me donne encore plus envie de plonger dans le second tome. Je suis sûre que derrière le handicap, il y a une histoire intéressante. Je suis aussi sûre qu’il va m’apprendre beaucoup de chose sur la vie d’une personne diminuée. J’ai hâte.

 

 

Pour conclure j’ai adoré ce premier tome et je n’ai qu’une envie, me jeter sur le second (vivement la paie :p ). Rie Argura nous offre un manga prometteur et singulier. Voir la vie autrement ne fera jamais de mal. Je suis heureuse que Akata aient prit le risque de publier un manga sur le sujet du handicap, qui ne nous le cachons pas est encore très tabou en France. Les questions sur le quotidien, mais surtout sur la vie affective sont ignorées et cachées dans des placards fermés à triple tours. Et ça, je le sais parfaitement car j’ai justement fait pour l’école un dossier d’action santé sur la vie affective et sexuelle chez les jeunes adultes handicapés moteur. MERCI Akata ! COUP DE CŒUR pour un manga pas comme les autres.

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
No Comments  comments 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *