Le Cirque des Rêves

 

4 ème de couverture et infos

« Le cirque arrive sans crier gare. Aucune annonce ne précède sa venue, aucune affiche sur les réverbères, aucune publicité dans les journaux. Il est simplement là, alors qu’hier il ne l’était pas. » Sous les chapiteaux rayés de noir et de blanc, c’est une expérience unique, une fête pour les sens où chaque visiteur peut se perdre avec délice dans un dédale de nuages, flâner dans un luxuriant jardin de glace, s’émerveiller de la souplesse de la contorsionniste au tatouage et se laisser enivrer par les effluves de caramel et de cannelle qui flottent dans l’air. Bienvenue au Cirque des Rêves. Cependant, derrière la fumée et les miroirs, la compétition fait rage. Deux jeunes illusionnistes, Celia et Marco, s’affrontent, rivalisant d’audace et d’imagination, dans une sorte de combat magique, pour lequel ils sont entraînés depuis l’enfance par leurs étranges et lunatiques professeurs. Mais chacun ignore qu’il risque ainsi sa vie… Or, Celia et Marco s’aiment, et la compétition devient alors une merveilleuse collaboration. Sans connaître l’issue fatale du jeu, ils cèdent à leurs sentiments. Leur amour profond, passionné et envoûtant va ébranler tout leur univers et la vie de tous ceux qui les entourent… A la fois magique et séduisant, le Cirque des Rêves est une ensorcelante et universelle histoire d’amour.

Auteur: Erin Morgenstern

Editeur: Flammarion

Parution: 10 Octobre 2012

 

Site de l’auteur
Facebook de l’auteur

 

 

CHRONIQUE – EVEY

 

Le cirque n’a jamais été un thème qui m’attire. J’ai une peur bleue des clowns.et stresse pour les acrobates. A ce stade de ma chronique, vous devez vous demander pourquoi j’ai lu « Le cirque des rêves » et c’est légitime. Je vais vous répondre; la couverture! Cette dernière est vraiment très réussie, très esthétique. Cela m’a suffit. Oui, je suis comme ça.

Alors, me suis je réconciliée avec le cirque? Vous le serez dans quelques lignes.

 

« Le Cirque des Rêves », c’est tout d’abord, un univers magique, envoutant, esthétique… Un univers et des récits poétiques et prenants. Une fois le livre ouvert, vous vous imprégniez petit à petit de son esthétique profonde. Une envie de vous habilliez en noir et blanc, avec une petite touche de rouge vous prend. C’est à se demander si Célia n’a pas jeté un envoûtement sur le roman. On se retrouve tellement à ne faire qu’un avec le cirque que l’on est triste, sincèrement triste lorsque l’on tourne la dernière page.

L’intrigue principale est digne des meilleurs Shakespeare. Deux grands magiciens décident de « jouer » en se lançant un défi: leurs élèves vont devoir s’affronter. Quelles sont les règles du jeu? Je vous laisse le découvrir car cela tient une place importante dans le roman. Tout ce que je vous dirais c’est que l’aire de jeu est un cirque, un cirque pas comme les autres. Plusieurs histoires se greffent au récit principal. L’auteur leur donne presque autant d’importance à l’intrigue principale car au final tout se mêlera, les histoires sont interdépendantes. Tout comme moi, vous savourez surement l’histoire de Poppet et Bailey, les récits des rêveurs, les nombreuses descriptions des chapiteaux…

Le petit bémol de ce roman se situe dans la chronologie des évènements qui n’est pas toujours évidente. Même si l’on suit l’histoire en lisant les dates au début de chaque chapitres. Rapidement, on se retrouve prit à 200% dans l’histoire, les dates sont vues mais non réellement lues. Ce qui entraîne parfois des petites incompréhensions.

Les personnages principaux sont nombreux, le lecteur fait même partie de ces derniers. Il est rare que je m’attache à tout les personnages. Souvent je leur trouve des défauts qui me déplaisent. Et bien ici, non. L’alchimie se fait. Que ce soit Celia ou Poppet, l’horloger ou Isobel chacun d’entre eux vous émouvra à un moment ou un autre du récit.

Celia et Marcos sont touchants. Leur histoire prend aux tripes. On n’a qu’une envie, rentrer dans le livre et les aider. Tourner encore et encore les pages et les découvrir heureux.

 

Bref, une fois « Le Cirque des Rêves » refermé, on sent un vide au fond de nous. Le cirque est parti… sans crier gare… Et comme le rêveur que nous sommes devenus au fil des pages, la poésie et la magie du cirque nous manque. L’envoûtement a fonctionné… MERCI Erin Morgenstern pour ce récit Magique!

2 thoughts on “Le Cirque des Rêves

  1. J’ai ressenti le meme vide a la fermeture du livre. Et en meme temps comme si il etait encore la. Ce livre m’a attiré, la couverture est magifique, mystérieuse… et le livre m’a envouté.
    A lire absolument, il est réellement bien écrit, les descriptions nous projette dans le cirque avec ses artistes.
    je suis d’accord merci Erin Morgenstern.

  2. J’aimerais beaucoup le découvrir ce roman. J’en etneds pas mal de bien et le résumé me donne très envie. La chronique ne fait que confimer le fait que je doive le lire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.