L’amour interdit tome 3 – Heaven

 

Présentation de l’éditeur et infos

Même si Beth est revenue saine et sauve de l’Enfer, elle a défié les lois divines en épousant Xavier. Face aux Sept, des anges scélérats déterminés à les séparer, les jeunes amants n’ont d’autre choix que de vivre cachés parmi les mortels de leur âge… Mais un terrible châtiment les menace, eux et leurs familles. Beth sera-t-elle renvoyée au Paradis et privée de l’amour de sa vie pour l’éternité ?

Auteur: Alexandra Adornetto

Editeur: Pocket Jeunesse

Parution: 14 août 2013

 

 

CHRONIQUE EVEY

J’avais aimé les premiers tomes de la saga « Halo », cette saga est fraiche et agréable à lire. C’est donc avec joie que je me suis replongée dans l’univers de Beth et Xavier. Quelle erreur… Ce tome ne m’a ni plu, ni déplu. Il m’a laissé perplexe. Et ça… Je n’aime pas!

 

Nous retrouvons nos amoureux là, où nous les avions laissés. Beth et Xavier sont de retour des enfers, mais les ennuis ne sont malheureusement pas derrière eux. Nos deux tourtereaux de retour sur Terre se marient. Mais cela n’est pas du goût de tout le monde. Le Ciel va s’abattre sur eux! Si dans un premier temps, Beth et Xavier décident (enfin on les aide à décider) de fuir, la « foudre » divine va vite les rattraper.

Leur premier point de chute est la faculté. Bon alors comment dire… Cette partie est plus ou moins inutile à mes yeux. Soit on découvre une Bethany de plus en plus humaine puisqu’elle est jalouse dès qu’une fille parle à Xavier. Mais bon, était ce bien utile??? Seule la fin de cette période est intéressante, mais pour les personnages secondaires. Le passage à l’université est le moment le plus faible du roman à mes yeux. Les émotions y sont absentes, tout ça manque d’intensité.

Tiens parlons en de l’intensité! Elle est absente de tout le roman. Et même les moments qui pourraient être intenses sont gentillets, manquent de punch, de sentiments forts. Seul un moment m’a vraiment fait trembler 🙂 et il faut remercier Molly pour cela.

 

Ce qui m’a sincèrement dérangé dans ce tome c’est le prêchi-prêcha. Je ne suis pas contre les références et les « conseils » bibliques. Mais il y a des limites. Le texte de « Heaven » est dégoulinant de « bien pensant », de foudre divine, etc… Un peu, voir beaucoup moins de prêchi aurait rendu, je pense, service au roman. Surtout que ce qui en ressort est l’absence totale de Dieu. Ce dernier n’aurait pas le temps pour ses enfants car il s’occupe du monde au prise avec les ténèbres. C’est mignon comme façon de dire que si on a des ennuis, même grave et que malgré les prières rien ne se passe c’est juste parce que Dieu est très occupé à sauver le monde… Vous passez après.

 

Un autre point me chagrine… L’histoire de Beth et Xavier est molle et presque inintéressante. Alors que celle des personnages secondaires, comme Molly ou Gabriel, possède un vrai quelque chose. Malheureusement l’auteur n’a pas utilisé ces histoires et nous laissent sur notre faim. C’est bien dommage.

La fin est juste décevante… Trop conventionnelle et too much. Mais bon, je vous laisse vous faire votre avis dessus.

 

Bref vous l’aurez compris, ce dernier tome m’a laissé un petit goût d’inachevé et de tristesse. J’aurais aimé une fin plus pêchue, plus forte, moins bibliquement engagée. Quelque chose d’aussi frais que les deux premiers tomes de la saga.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.