Lac Argent : Le monde de Meg Corbyn tome 1

9 octobre 2018

Description et infos 

Le territoire contrôlé par les Autres n’est pas soumis aux lois humaines, et nul ne devrait jamais l’oublier…

Après son divorce, Vicki DeVine a repris un vieil hôtel abandonné sur les rives du lac du Silence, dans un village où rien ne sépare les humains des Autres. Dans un endroit dépourvu de frontières, nul n’est jamais sûr de qui l’observe, tapi dans l’ombre. Vicki espérait reconstruire sa vie. Mais quand sa cliente, Aggie Crowe, découvre un cadavre les policiers voient en Vicki une coupable idéale en dépit des indices montrant qu’aucun humain n’a pu commettre le crime. Tandis que Vicki et ses amis cherchent à découvrir la vérité, des forces anciennes s’éveillent, dérangées par l’agitation qui règne sur leur domaine…

Auteur : Anne Bishop

Editeur : Milady

Parution : 19/09/2018

 

Lettres Écarlates    Volée Noire    Gris Présages   Empreintes Fauves   Cartes Ivoires

 

Depuis que j’ai découvert l’univers d’Anne Bishop, je suis tombée sous le charme de son monde original et de sa plume. De voir qu’une série spin off était éditée j’étais joie 😀 Un énorme merci aux éditions Milady pour l’envoi de ce roman.

Victoria  » Vicki » DeVine vit depuis peu à Boing, petit village qui borde le lac Silence, un des lacs des Doigts. C’est une nouvelle vie pour Vicki, un nouveau départ. De son mariage malheureux, elle a hérité, en plus de certains traumatismes, d’un hôtel miteux, le Patchwork qu’elle remet en état petit à petit afin de pouvoir en vivre. Les choses commencent à prendre forme, et elle loue même une chambre à une toute jeune femme, Aggie Crowe. Jusqu’au jour où sa locataire découvre un cadavre sur sa propriété… Qui est il et que faisait il sur son domaine, sont les questions que Vicki se pose… Qui – ou quoi – l’a tué et pourquoi, sont celles qui interpellent l’agent Grimshaw en charge de l’enquête… Au cours des investigations, le charmant village va montrer son vrai visage et délivrer certains de ses secrets, ceux qui se cachent à la lisières des espaces habités et aux yeux de tous… et que nul ne devraient ignorer …

La découverte du monde créée par Anne Bishop avec la série sur Meg Corbyn a été un coup de coeur pour moi. A chaque tome, j’ai adoré m’immerger dans cet univers original. Quand j’ai appris qu’un spin off était édité, j’étais vraiment ravie et j’avais hâte de le découvrir. C’est donc avec beaucoup de curiosité et je dois avouer, un peu d’appréhension, que j’ai commencé ma lecture. Anne Bishop nous plonge très rapidement dans ce nouvel environnement et dans la vie de Vicki DeVine. Dès les premières lignes, elle pose les pierres de ce nouveau récit. Nous sommes quasiment un an après la Grande Prédation, la réponse des Autres aux attaques des humains qui se croyaient supérieurs, et qui a effacé des villes et des communautés entières de la carte. Vicki vit depuis quelques temps à Boing. Elle a hérité, suite à son divorce d’avec le vil Yorick Dane, du Patchwork, un hôtel qui appartenait à la famille de son ex mais qui était laissé à l’abandon et qui se situe au bord du lac Silence. Petit à petit, grâce à son bon caractère et sa gentillesse, Vicki a fait sa place dans le village, et a réussi à nouer quelques liens. Elle a pour but de redonner son cachet d’antan au Patchwork et sa patience commence à porter ses fruits. Grâce à sa locataire, Vicki découvre deux choses : la première c’est qu’elle héberge une Terra Indigene, et la seconde, celle ci à trouver un cadavre. A partir de là, tout s’enchaine, les différents personnages se rajoutent au récit et l’histoire est lancée… L’agent Grimshaw se retrouve à la tête d’une enquête pour meurtre mais très vite des éléments se greffent et nous entraine dans un complot machiavélique, et surtout très dangereux. Vicky, Grimshaw et leurs amis vont devoir la jouer fine pour ne pas irriter les Puissances qui ont été incommodés par les derniers événements…Très vite j’ai compris que mes questions sur une redite des aventures de Meg pouvaient être mises de côté. Ce roman peut être lu seul, même si le fait de connaître la série sur l’enclos de Lakeside aide à une mise en place plus rapide et plus détaillée de l’environnement, l’auteur rappelle, à petite touche et tout au long du récit, les éléments importants de la Grande Prédations et des relations qui se sont établies entre les Terra Indigene et les humains. J’ai retrouvé l’atmosphère qui m’avait tant plu dans l’autre série, la sensation de danger est constante car nous savons que les Terra Indigene veillent aux grains et que tout débordement est puni, mais il y a toujours une pointe de naïveté et d’humour qui apporte de la douceur, le mélange est parfait ! Anne Bishop aborde des sujets très actuels dans ce monde mi fantastique, mi contemporain, comme par exemple les violences conjugales, ou la cupidité et ce qu’elle peut entrainer dans son sillage. L’intrigue est bien ficelée et nous tient en haleine jusqu’à la fin, les chapitres sont courts, ils rythment le récit mais également donnent la voix à une grande partie des protagonistes. Alors oui, seuls ceux concernant Vicki sont à la première personne du singulier, sur le coup c’est étrange mais une fois la surprise passée on se fait bien à ce mode de narration. Le vrai plus dans l’univers d’Anne Bishop, c’est sans conteste, les personnages. Ils y en a un certains nombres, mais l’auteur nous aide pour éviter que l’on se « perde ». La liste des personnages est établie avec les différents liens qu’ils peuvent avoir entre eux, et j’ai beaucoup aimé car cela donne un côté réel, tout comme la carte et les différentes références du monde selon les Terra Indigene… Nous sommes en totale immersion et c’est génial !

Vicki n’a pas eu jusque là la vie facile. Mal mariée avec un homme méchant, elle voit son arrivée à Boing comme un nouveau départ. Comme la plupart des humains, elle ne pense pas que les Terra Indigene soient présents au quotidien. Qu’elle va être sa surprise quand elle va se rendre compte qu’elle en est entourée ! Mais malgré son attitude craintive et sa propension à rapidement paniquer, Vicki est tellement gentille qu’elle ne peut qu’être appréciée ! C’est une femme qui n’a pas confiance en soi, car elle a été longtemps brimée, mais elle est volontaire, déterminée et drôle. Elle a un coeur énorme et voit le bon côté des gens et … des Autres. Bref elle est adorable !

Le monde de Vicki est très diversifié : nous découvrons Grimshaw (humain) le policier, un peu solitaire mais qui prend son métier à coeur ; Julian (Intuit) le libraire du village, ex policier et ami de Vicki ; Ineke Xavier (non déterminée mais humaine je crois 😉 ) et son fort caractère, mais aussi les Autres, que se soit les Sanguinati, les Crowgards, Panthergards ou Beargards et même les Ainés. Je suis fan ! J’aime ses personnages, ils sont complexes et très attachants, ils sont dangereux car se sont des prédateurs, ils sont instinctifs car gérés par leurs natures profondes mais ils ont une naïveté vis à vis du monde humain, qu’ils apprennent à connaitre, qui est drôle et qui les rend attachants… presque gentils 😉

Et puis il y a les méchants … ^^

Lac Argent est, comme les romans sur Meg Corbyn, un coup de coeur ! C’est une bouffée d’air frais, l’atmosphère est dépaysante, l’intrigue est addictive et les personnages très attachants… Tout les ingrédients sont réunis pour passer un excellent moment d’évasion ! Si vous ne connaissez pas la plume d’Anne Bishop, sautez le pas et plongez dans le lac Argent… Moi j’attend la suite ^^

***

Anne Bishop vit dans l’État de New York. Elle aime jardiner, écouter de la musique et écrire des histoires sombres et romantiques. Elle a été récompensée par le William L. Crawford Memorial Fantasy Award pour sa série la plus acclamée : Les Joyaux noirs.

Please follow and like us:

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.