Facebook Twitter Gplus YouTube E-mail
Home Actu Chronique La Sirène
formats

La Sirène

 

Présentation de l’éditeur – SURLIGNEZ POUR LIRE, JE TROUVE QUE TROP DE CHOSES SONT DITES DEDANS

Une fille au lourd secret.
Le garçon de ses rêves.
Un océan les sépare.

Kahlen est une Sirène, vouée à servir son maître l’Océan en poussant les humains à la noyade. Son arme ? Une voix fatale pour qui a le malheur de l’entendre… et qui l’oblige à se faire passer pour muette lorsqu’elle séjourne sur la terre ferme.
Akinli, lui, est un séduisant jeune homme, qui incarne tout ce dont Kahlen a toujours rêvé.
Alors que leur amour naissant leur fait courir un grave danger, Kahlen est-elle prête à tout risquer pour Akinli ?

Auteur: Kiera Cass

Editeur: Collection R

Parution: 22 septembre 2016

 

 

CHRONIQUE EVEY

J’ai beaucoup aimé la saga « La Sélection » de Kiera Cass. Par contre je ne suis pas fan du tout des sirènes (oui même Ariel). Je ne saurais pas vous dire pourquoi mais c’est ainsi. Toutefois, la Collection R et l’auteur m’ont bien vendu le roman « La Sirène » (premier roman de l’auteur), je ne pouvais pas me défiler ! C’était parti pour le monde sous marin mais pas que !

Kahlen est une jeune fille bien élevée. Alors qu’elle fait une traversée avec ses parents à bord d’un paquebot, ce dernier sombre emmenant avec lui la totalité des passagers qu’il transportait. Kahlen supplie, elle ne veut pas mourir, ni laisser mourir sa famille. Malheureusement pour elle, l’Océan ne la sauvera qu’elle. Et ceci a un prix ! Kahlen est maintenant une des sirènes totalement dévouée à l’Océan. Cela peut paraître sympathique et romantique…Mais ce n’est que le côté « brillant » de cette nouvelle vie.

Kahlen se retrouve rapidement avec « ses sœurs » dans le rôle d’étudiante. Durant ses longues périodes à la bibliothèque, elle rencontre Akinli, un séduisant jeune homme. Mais il est dur de communiquer avec lui, car les sirènes ne doivent pas parler… Toutefois, cela n’empêchera pas Akinli de vouloir en savoir plus sur Kahlen. Amour ? Amitié ? Autre ? Vous le saurez en lisant le roman ; ) .

L’univers que nous propose Kiera Cass est tout simplement génial ! Moi qui ne suis pas sirène, j’ai totalement craqué pour sa mythologie assez personnelle et en même temps antique de ces êtres. Tout dans ce monde est dualité, noir et blanc, jamais (ou peu de fois) gris.

On est dans des sentiments profonds et exacerbés, cela donne des passages succulent et prenant.

Ajoutez à cela la personnification de l’Océan et vous obtenez une perle sur le monde des sirènes. L’Océan a ses propres sentiments, il est dur et demande beaucoup. Toutefois, il sait aussi être maternel et tendre, rassurant et vecteur de bonheur. J’ai vraiment adoré cette astuce, qui pour moi, donne à « La Sirène » un truc en plus inestimable.

Kahlen est un personnage que l’on ne peut qu’aimer dès les premières pages. Intelligente, douce, intuitive, active, on est loin de la princesse sans cervelle. Au fil des pages on la découvre, tout d’abord humaine puis sirène. Au fil des pages, elle devient autre mais sans jamais se trahir. Au fil des pages, on s’attache de plus en plus à elle.

Il est assez rare que j’apprécie les personnages trop doux. J’aime une certaine combativité. Et c’est le cas de Kahlen. Si par moment elle est un peu trop dans le « merveilleux », Kiera Cass n’hésite pas à casser ceux-la à grands coups de hache. L’auteur n’est pas douce avec ses personnages. Encore moins je trouve que dans « La Sélection ».

Akinli est un garçon formidable. Attention mesdemoiselles, dès sa première apparition vous allez tomber amoureuse ! J’adore ce personnage, il est drôle, doux, gentil, prévenant, observateur, fort,… Son histoire personnelle est pavée de moments difficiles, mais cela ne l’empêche pas d’être quelqu’un de vraiment attachant. Akinli est naturel et je pense que c’est cela qui fait sa force.

Les personnages secondaires sont importants et donnent des petites intrigues parallèles. Certaines sont primordiales car elles expliquent l’univers de « La Sirène » sous un angle différent. D’autres sont des soutiens inestimables. J’avoue que j’ai vraiment eu envie de faire partie de leurs différents groupes tellement je m’y sentais bien.

La plume de Kiera Cass est un peu moins sure que dans « La Sélection », toutefois la construction est bien faite, le rythme intense et respirable, jamais confus, … Le texte est « simple » mais entraîne encore mieux grâce à cela le lecteur dans cet univers loin d’être « bleu » (ou « rose » si vous préférez). Peut être un peu plus jeunesse que « La Sélection », « La Sirène » n’a pas a avoir honte face à elle.

Vous l’aurez compris, ce roman m’a totalement enchanté. Moi qui ne suis pas sirènes, j’attends déjà avec impatience la suite du roman. L’alchimie avec les personnages principaux est totale. Je suis sincèrement tombée amoureuse de ce livre, moi l’anti-sirène.

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
1 Comment  comments 

Une réponse

  1. Ce livre me tente énormément et tu me donne encore plus envie de le lire !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *