La révolte de Maddie Freeman

1 mai 2013

 

Présentation de l’éditeur et infos

Maggie vit en 2060, dans une société où plus rien n’est réel, même les arbres, remplacés par des reproductions en plastique. L’école est ainsi dispensée en ligne et les élèves ne se rencontrent pas. Mais quand la route de Maggie rencontre celle de Justin, dont les idées sont à mille lieux de ce quotidien virtuel, sa vie va prendre un tour plus qu’inattendu. Entraînée dans un mouvement de révolte, la jeune fille devra choisir entre sa famille et ses nouveaux idéaux…

Auteur: Katie Kacvinsky

Editeur: Pocket Jeunesse

Parution: 02 mai 2013

 

 

CHRONIQUE EVEY

 Ne lisant pas les quatrièmes de couverture les 3/4 du temps, je me suis plongée dans « La révolte de Maddie Freeman » sans vraiment savoir où j’allais. Bonne ou mauvaise idée???? Vous le saurez dans quelques lignes.

 

L’univers de Maddie F. est tout a fait réaliste. C’est d’ailleurs ce qui fait peur. La violence a augmenté partout et pour sécuriser les écoles dans un premier temps puis les rues, le père de Maddie a développé un monde virtuel. Dans ce monde tout est faisable dans le sens où les élèves y vont à l’école, c’est via le net et son ordinateur que l’on va boire un café avec ces amis virtuels. Tout est devenu virtuel, même les balades sur la plage… Ce système à sécuriser les rues et les villes, mais totalement annihilé les rapports humains non connectés. L’auteur développe bien son idée et la pousse vraiment jusqu’à l’extrême. On sent que Katie Kacvinsky a pensé son monde et le maîtrise parfaitement. On sent qu’elle a un message à nous faire passer.

L’histoire de Maddie c’est une histoire de rébellions, celle d’une ado contre son père puis celle d’une jeune fille contre son époque, son monde. Être la fille du concepteur du monde virtuel où l’on vit est loin d’être le paradis. Surtout quand ce dernier est élitiste et ne tolère de vous que le meilleur. Souvent ce type de situation mène à des conflits. Maddie ne fait pas exception puisqu’à l’âge de 15 ans elle a dévoilé au anti « école numérique » les passes de son père. L’affaire a été étouffé mais Maddie reste sous la surveillance très rapprochée de son père et de son tuteur judiciaire. Depuis la jeune fille essaie de regagner la confiance de son père mais c’est peine perdue.

Après 2 ans d’une vie connectée presque parfaite, Maddie n’attend qu’une chose, un geste de son père lui montrant qu’il la pardonné. Mais voila, le geste ne vient pas. Maddie est de plus en plus claustrophobe dans son univers numérique. C’est pourquoi elle accepte d’aller, mais aussi pour voir le garçon avec qui elle correspond depuis quelques temps, à un cours de soutien non virtuel. En plus d’être tout particulièrement mignon, Justin est aussi imprévisible. Rapidement il va emmener Maddie dans ces « sauvetages » et lui faire ouvrir les yeux sur la situation.

Attention Maddie n’est pas une petite écervelée car tout au long du roman on sent bien qu’elle est tiraillée entre la vision de son père et celle de Justin. Elle a tout a fait conscience des bienfaits et des méfaits de l’école numérique. J’ai vraiment aimé ce personnage car Maddie est touchante, et ce sur plusieurs points. Sa recherche de l’amour paternel envers et contre tout a fait bondir mon petit cœur. Sa relation naissante avec Justin et son acharnement m’ont fait sourire. Son envie de faire bouger les choses m’a prise aux tripes. Bref Maddie m’a émue, Maddie m’a conquise.

Alors vous devez vous dire… « Ce roman est donc génial », je dirais non. Il existe un petit point noir pas vraiment handicapant mais qui m’a quand même chafouiné. Parfois les situations sont vraiment rocambolesques et en un tour de passe-passe, Justin réussi à sortir tout le monde des ennuis. On est parfois dans du James Bond et ça m’a vraiment dérangé. Attention toutefois de ne pas juger trop rapidement le roman sur cet aspect là, car à ma grande surprise Katie Kacvinsky place dans le dernier tiers du roman un rebondissement jouissif!

 

Bref, vous l’aurez compris j’ai adoré ce roman fin et intelligent. Le monde de Maddie est une projection tellement réaliste de notre monde que cela en est dérangeant. Katie Kacvinsky pousse le lecteur à réfléchir sur des questions et surtout propose des solutions qui ont rarement été abordées dans la littérature YA. « La révolte de Maddie Freeman » est un petit bijou dystopique. Si vous aimez le genre, ne passez pas à côté.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.