Facebook Twitter Gplus YouTube E-mail
Home Actu Chronique La Maison de la Nuit tome 12 – Sauvée
formats

La Maison de la Nuit tome 12 – Sauvée

25

 

Présentation de l’éditeur

Entrez dans la Maison de la nuit à vos risques et périls. Le chaos s’est abattu sur Tulsa. Neferet a révélé son existence aux humains et menace la ville et le monde entier… Aucun vampire ne semble assez puissant pour la défier. Le dernier espoir repose sur Zoey. Elle seule a le pouvoir de faire appel aux éléments et d’invoquer l’ancienne magie pour vaincre la sombre déesse. Mais, au coeur de la bataille, la jeune fille devra en payer le prix…

Auteurs: PC et Kristin CAST

Editeur: POCKET JEUNESSE

Parution: 02 septembre 2015

 

 

CHRONIQUE EVEY

J’ai longtemps retardé ma lecture de ce dernier tome. Je ne voulais pas terminer cette série que je suis depuis des années et qui m’a fait vibrer de si nombreuses fois. « La Maison de la Nuit », c’est des tomes excellents qui se lisent tout seul, mais aussi des tomes plus laborieux. Pourtant je n’ai jamais abandonné cette saga.

J’ai aussi retardé ma lecture de ce tome car j’avais très peur que cette conclusion ne soit pas à la hauteur de ce que j’attendais. Mais voila, il a bien fallu se lancer à un moment. Ce moment était venu… Voici donc mon avis sur l’ultime tome de la saga « La Maison de la Nuit ».

 

 

Nous retrouvons tous nos héros exactement là où nous les avions laissé. Neferet est dans son trip « je suis une déesse, aimez moi. » et les vampires cherchent une solution pour la vaincre une bonne fois pour toute.

La tension est à son comble dans ce tome. Les auteurs nous font passer de Neferet à Zoé et parfois même à d’autres narrateurs. J’avoue que cette idée m’a énormément plu. On pouvait ainsi voir les choses de nombreux angles différents. Savoir ce que pense tel ou tel personnage à un moment X. Cela rajoute au ton dramatique du roman.

« Sauvée » est un tome très psychologique. Très intérieur. Et je trouve que cela est parfait pour évoquer la magie ancienne, la folie et les changements profond. Mais ne vous inquiétez pas, il y a aussi des belles scènes d’action qui vous feront pleurer. Les auteurs nous offrent des chapitres courts pour que le rythme reste assez tendu et que les phases psychologiques ne ramollissent pas le roman. Donc no panic !

Lançons nous dans mon avis sur les personnages.

Premier personnage qui m’a étonné à 200% , et pourtant Bouddha sait que je ne l’aimais pas, c’est Eric. Il aura fallut attendre 12 tomes pour le voir grandir et devenir un homme. Un vrai homme, celui qui apprend de ses erreurs et ne se focalise pas sur lui et seulement lui. Je suis heureuse que PC et Kristin Cast aient fait ce choix car ce personnage avait besoin de ce type de « réhabilitation ».

Neferet… Que dire… Ce tome est juste une énorme mise en scène de sa folie. Elle a complètement pété les plombs. Presque toutes ses interventions se terminent dans un bain de sang. Je dois dire que je ne pensais pas que les auteurs allaient pousser ce personnage à ce point dans la démence. Mais encore une fois, j’avoue qu’elles ont fait le bon choix. Neferet ne pouvait pas partir sans un  « feu d’artifice » autour d’elle.

Zoé elle aussi est devenue presque une adulte. Après une mise au point entre elle et elle, Zoé est enfin capable de comprendre la vie et la magie dont elle a hérité. J’ai terminé ce tome en étant très fière d’elle. Et pourtant cela n’était pas gagné…

Kalona est un autre « homme » au fil des pages. Quel bonheur de le voir éclore ainsi et de bien connaitre qui il était. Je crois que Kalona est le personnage qui m’a le plus touché dans ce tome.

Les autres personnages aussi évoluent dans ce tome. J’ai adoré la présence de la grand-mère de Zoé. Elle est tellement sage. Elle restera l’un de mes personnages préféré de la saga « La Maison de la Nuit ».

J’ai choisi de ne pas vous raconter vraiment la trame de ce dernier roman car je souhaite que vous la découvriez par vous-même dans son intégralité. Sachez juste que je suis passée par un certain nombre d’émotion et que les auteurs ont parfaitement su jouer avec. Et ce avec brio. J’avoue que je ne m’attendais pas à ce niveau émotionnel.

 

 

Vous l’aurez compris, je fais partie de ceux qui ont apprécié ce dernier tome. Je comprends que certains n’y aient pas trouvé leur bonheur car il est très différent des autres romans de la saga. Mais je pense sincèrement qu’avec le premier tome, ce dernier est le plus abouti et le plus fort de « La Maison de la nuit ».

SPECIAL THANKS à PC et Kristin CAST pour cette saga.

 

 

 

Auteurs

House-of-NightParallèlement à son travail d’écrivain, P. C. Cast enseigne dans un lycée public. C’est là, au milieu des adolescents, qu’elle puise une grande part de son inspiration. Elle se sert aussi de ses connaissances en physiologie, transmises par son père, biologiste. Ses romans ont remporté de nombreux prix aux États-Unis. Sa fille, Kristin Cast, est étudiante en communication à l’université. Ses poèmes et articles de journaux lui ont déjà valu plusieurs prix. Elle s’occupe aujourd’hui de l’édition du magazine de l’université de Tulsa.

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
No Comments  comments 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *