La Floraison : Rose Morte tome 1

by on 3 avril 2015

1503-rose-morte1_3

4eme de couverture et infos 

Dans une France en proie à de terribles dissensions religieuses, Rose, unique enfant du comte Greer en exil, est une jeune femme au caractère bien trempé. Mais son père, craignant pour son avenir, désire à tout prix la marier. C’est en essayant de se soustraire à ce destin qu’elle va faire la connaissance du comte Artus de Janlys. Par le biais de cet insaisissable aristocrate, la jeune femme va être propulsée dans un univers de dangers et de mystères, où les meurtres abjects qui terrifient la capitale trouveront une explication incroyable et pourtant bien réelle…

Auteur : Céline Landressie

Editeur :  Milady

Parution : 20/03/2015

 

Avis de Béa 

Lorsque j’ai vu ce roman dans la liste des sorties de Mars, j’ai été séduite par la couverture et par l’aura de mystère qui enveloppait le résumé de l’histoire. Je remercie les éditions Milady et Aurélia de me l’avoir envoyé. C’est avec beaucoup de curiosité que j’ai commencé ma lecture.

Fille de nobles anglais ayant fuit leur pays depuis de nombreuses années, Eileen, ou Rose comme elle préfère se faire appeler, évolue dans l’aristocratie française. Jeune femme de caractère, elle n’aime pas se faire dicter sa conduite, surtout pas lorsque son père veut arranger son mariage afin de préparer son avenir.  Lors d’une réception visant à lui  faire rencontrer  son « fiancée », Rose va faire la connaissance du comte Artus de Janlys. Cette entrevue va définitivement bouleverser le cours de sa vie…

Je garde de cette lecture un sentiment étrange. Alors je ne sais pas pourquoi, mais j’ai du mal à me positionner sur mon avis, je suis …entre deux.

Je dois reconnaître que l’auteur m’a fait faire un énorme bond dans le temps. Céline Landressie nous transporte au XVIéme siècle, avec ses mots mais aussi, avec ses descriptions. J’ai vraiment eu l’impression de lire un classique, et un dépaysement de la sorte est très plaisant. L’intrigue est très bonne, elle nous fait tourner les pages car notre curiosité est attisée par les mystères que laisse planer l’auteur. Mais l’histoire est longue à démarrer : en me renseignant j’ai appris qu’il y aurait 5 tomes, donc il est normal que l’auteur prenne son temps pour mettre en place son histoire, mais à certains moments, les explications m’ont semblé un peu trop lourdes. Et puis trop de mystère tue le mystère, j’ai été lassée d’attendre certaines explications. Nous devinons  la nature d’Artus  bien avant que l’auteur nous la dévoile, et encore à demi mot, et certains aspect du monde fantastiques qu’a créée Celine Landressie ne sont quasiment pas expliqués, nous devons nous satisfaire de quelques menues informations et c’est contrariant.

En ce qui concerne les personnages. Eileen /Rose a du caractère à revendre, alors certes pour l’époque c’est incroyable car les femmes, dans cette société, n’avaient pas leurs mots à dire. Donc il a fallu des personnes comme Rose pour faire changer les choses, et c’est très bien. Mais malgré ses envies de liberté et ses élans de rébellion, je l’ai trouvé un peu trop capricieuse. Elle râle quand son père veut la marier (on peut le comprendre), elle râle quand Artus ne donne pas de nouvelles ( bon allez ça aussi on accepte) mais après, ses sautes d’humeur à la moindre contrariété m’ont fatiguée.

Le comte Artus de Janlys est l’archétype du vampire et ça j’aime… ici pas de paillettes, que de l’obscurité et de la noirceur. Et même si j’apprécie beaucoup le côté mystérieux de sa nature, je l’ai trouvé trop secret. Il met beaucoup de temps à  se dévoiler, ainsi qu’à Rose, qui est quand même la première concernée (normal qu’elle râle quand même).

J’ai beaucoup aimé le personnage d’Adelphe, le frère d’Artus. Il dégage de cet homme de la loyauté et la gentillesse. J’espère que son rôle sera développé dans la suite de la série.

Même si j’ai trouvé certains passages un peu longs et que je n’ai pas eu toutes les réponses à mes questions, j’ai quand même passé un bon moment de lecture, j’ai été accroché par l’univers sombre de Céline Landressie… et je dois avouer que j’attend la suite avec impatience.

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.