La Danse de l’ombre – Tome 1

28 juillet 2014

Présentation de l’éditeur

Lorsque Vanessa Adler commence les cours au sein de la prestigieuse Académie du New York Ballet, elle cherche autant à devenir une étoile qu’à retrouver sa soeur, brillante élève de l’école jusqu’à sa mystérieuse disparition. Mais sa quête se complique lorsque son talent attire l’attention du grand chorégraphe Josef Zhalkovsky: la jeune fille est choisie pour incarner le premier rôle de L’oiseau de feu de Stravinsky. Elle est alors loin d’imaginer quelle puissance maléfique a jeté son dévolu sur elle…
Auteur: Yelena Black

Editeur: Pocket Jeunesse

Parution: 03 juillet 2014

 

CHRONIQUE EVEY 

Il y a des univers que vous aimez tout particulièrement, ils vous rappellent votre enfance. C’est le cas pour moi avec la danse. Alors quand j’ai appris que Pocket Jeunesse allait sortir « La Danse des ombres », j’avoue que j’étais très enthousiaste. Alors bon ou mauvais feeling ?? Mon enthousiasme a t-il été récompensé ? Vous le saurez dans quelques lignes.

Vanessa rentre à la prestigieuse école de danse de New York, la même qu’a fréquenté sa sœur, Margaret , quelques années avant elle. Vanessa n’y va pas vraiment pour danser, son obsession est de découvrir ce qui est arrivé à sa sœur. La police pense que Margaret a fait un fugue, puis la mort de cette dernière semble devenir l’hypothèse la plus plausible. Mais Vanessa n’y croit pas. Bien que la danse passe pour elle au second plan, Vanessa va se voir remettre le rôle principal du ballet de Noël. Elle sera l’oiseau de feu! Je ne vous en dis pas plus sur l’histoire. J’y reviendrai un peu plus tard.

L’univers de « La danse des ombres » est vraiment intense et sombre. On se laisse facilement emporter par ce dernier. La mythologie est bien faite et assez complète une fois le livre refermé. Malheureusement elle n’est vraiment développée que dans le dernier quart du roman. J’aurais aimé que Yelena Black, nous y plonge un peu plus tôt en parsemant son texte de détails et d’indices. Toutefois il faut saluer la plume de l’auteur qui réussit à faire frissonner le lecteur. L’atmosphère est pesante quasiment en permanence. On étouffe sans vraiment savoir pourquoi. On devient littéralement Vanessa. Même si son caractère est à dix kilomètre du notre. Pour vous dire, chose assez rare, j’ai rêvé du roman, de son univers, de ses personnages et du thriller. Ce fût un rêve intense, qui m’a laissé me réveiller avec une petite couche de sueur froide sur la peau.

Vanessa est un personnage auquel il est assez facile de s’identifier. J’ai aimé son manque d’assurance et ses hésitations. Et même son côté immature ne m’a pas dérangé, car au final Vanessa n’est qu’une ado. Et puis dans ce monde cruel qu’est la danse, qui ne douterait pas de lui même. Notre héroïne est tout de même forte, au vue des épreuves qu’elle traverse et de son investissement dans la danse.

Les personnages sont assez simples et caricaturaux. Toutefois on s’attache à eux facilement. On rentre rapidement dans le groupe de Vanessa. Et même si ce groupe est composé d’amis parfait en tout points, on laisse ça de côté pour se faire une place parmi eux.  Pour ce qui est des protagonistes mâles… On peut dire qu’ils m’ont séduite (non je suis pas une cougar ! ). J’ai aimé le côté sombre des deux, que ce soit Zep ou Justin, chacun à une part d’ombre. Les descriptions de Vanessa et Yelena Black ne peuvent que nous faire tomber sous le charme de Zep et Justin; même si…. pour Justin on a un peu plus de mal. Personnellement je ne pourrai refuser une danse avec lui.

Maintenant, revenons un peu à l’histoire. Que dire… Et bien pour moi l’histoire est le gros point noir du roman. Elle est banale à souhait, les rebondissements sont foireux et on s’ennuie un peu au milieu du roman. Très rapidement on se doute de qui sont les « gentils » et qui sont les « méchants »… Et ça casse l’histoire. Ce roman n’est pas à classer dans le Young Adult, mais dans la catégorie jeunesse à mon humble avis. Son intrigue est trop light pour un YA. Mais parfaite pour un Jeunesse.

Bref malgré une énorme lacune au niveau de l’histoire, je recommande ce roman aux fans de « Black Swan », de danse, de magie, de sensations, de frissons. Car Yelena Black nous sert là un roman sombre, prenant et rythmé comme une ballet tragique, le tourbillon final est juste grandiose.

Please follow and like us:

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.