Facebook Twitter Gplus YouTube E-mail
Home Actu Chronique La Conspiration
formats

La Conspiration

download

 

Présentation de l’éditeur

Une énigme millénaire. Des indices aux quatre coins du globe. Une destinée extraordinaire. Ils ont le pouvoir de faire fermer Prada pour une session shopping privée. Mais aussi celui de déclencher une nouvelle guerre mondiale. C’est cette incroyable famille qu’Avery West se découvre à dix-sept ans. Ses membres appartiennent à une redoutable société secrète, le Cercle, qui voit en Avery la clé d’une prophétie millénaire. Écartelée entre des factions rivales, Avery va devoir lever le voile sur l’énigme de ses origines. Accompagnée de deux garçons du Cercle, le beau Stellan à l’humeur changeante et le ténébreux Jack, elle se lance dans une quête qui va la mener du musée du Louvre aux bazars d’Istanbul. Au coeur de la conspiration, Avery va devoir choisir entre sa liberté et sa famille, mais aussi entre le garçon qui pourrait l’aider à sauver l’humanité et celui qui fait battre son coeur. Le premier tome d’une trilogie best-seller aux États-Unis, à la croisée de La Sélection et du Da Vinci Code !

Auteur: Maggie Hall

Editeur: Collection R

Parution: 4 juin 2015

 

 

CHRONIQUE EVEY

Dès que j’ai vu ce roman sur le site de vente de livres anglais Book Depository j’ai su qu’il finirait dans ma bibliothèque. Je dois donc dire, que j’étais plus qu’heureuse d’apprendre que la Collection R en avait acquis les droits. Je me suis donc jetée dessus dès sa sortie en France. Je voulais découvrir un univers différent, comme le promettait le résumé. Top ? ou Flop ? Vous le saurez dans quelques lignes.

 

Si dans un premier temps on a l’impression de se retrouver face à un univers banal inspiré de notre époque, des indices viennent laisser à penser que l’on se trompe. Assez rapidement, on se rend compte que le monde de Maggie Hall est bien plus complexe qu’il n’y parait. L’univers que découvre Avery est composé d’une élite (Le Cercle) qui dirige et manipule notre monde en secret. Le Cercle est composé de plusieurs familles plus ou moins importantes. Ces dernières utilisent ou même sont des chefs d’état, ministres ou autres personnes haut placées. J’ai beaucoup aimé évoluer et découvrir l’univers de « La Conspiration ». On en prend pleins les yeux puisque la quasi-totalité de l’action se passe dans des décors fabuleux. Toute la partie dans le Louvre et ses dépendances sont juste jouissives. Ce qui m’a vraiment fait accrocher au monde créé par Maggie Hall est le jeu de cour qu’elle développe tout au long de l’intrigue. Fan de jeu de rôles, et tout particulièrement de ce type de mondanités et échanges piquants, j’étais aux anges.

Toutefois, Maggie Hall, n’oublie pas les scènes d’actions. Certains passages sont des tornades émotionnelles. Les changements de décors font frétiller l’imagination et nous forcent à rester en alerte. Si parfois, on peut se dire que comme pour James Bond, « c’est pas possible », rapidement on n’y prête plus attention et la magie opère totalement.

Les intrigues ne sont pas laissées pour compte. Si dans un premier temps, comme pour l’univers, on a l’impression que l’intrigue principale est simple, la seconde partie du roman nous prouve que l’on a tord. Les « petites » histoires viennent se mêler aux plus grosses et à la principale, montant une toile d’araignée vraiment très intéressante et cohérente. J’avoue que j’ai hâte d’ailleurs de découvrir comment l’auteur a développé la suite, quels chemins elle va faire prendre à ses personnages.

Avery est un peu nunuche, je dois l’avouer. Mais au fil des pages, elle s’améliore et devient vers la fin du tome une jeune fille vraiment plus intense. Et si on comprend sa logique de mise en retrait, on n’est pas obligé de trouver que cela est la meilleure des solutions. Toutefois, on ne peut que concevoir qu’une personne n’ayant jamais connue son père ne peut avoir qu’une envie… le retrouver. Et au passage, se découvrir vis-à-vis de sa filiation. Avery est un personnage touchant, qui bien que dépassée par les événements, ne lâche jamais le morceau. Elle se dépasse dans bien des situations difficiles et sanglantes.

Les garçons qui l’entourent ont des caractères très différents les uns des autres. Et je dois dire que mon chouchou ne fait pas parti des prétendants. J’aime comment Maggie Hall a travaillé ces personnages. Ils ont tous leurs défauts et leurs qualités, ce sont des personnages déséquilibrés par leurs situations, leurs passés, … Et cela leur donne une vraie profondeur.

Comme vous avez pu le constater, je ne suis pas rentrée dans les détails dans ma chronique. Cela est bien évidement fait exprès. Je souhaite vous laisser découvrir le maximum de chose. Voilà pourquoi je ne vous donne que mes impressions. Fan de dystopie et de thriller, ne passez pas votre chemin, ce livre est fait pour votre bibliothèque.

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
No Comments  comments 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *