The Kiss de Marie Rutkoski chez Lumen

6 mai 2018

Présentation de l’éditeur

La guerre a éclaté. Arin se retrouve au centre des affrontements, avec l’Orient comme allié et, pour ennemi, l’Empire qui l’avait réduit en esclavage. Il est enfin parvenu à fermer son esprit au souvenir obsédant de Kestrel, même s’il ne parvient pas tout à fait à l’effacer de sa mémoire. Mais sa décision est prise : il n’a plus que faire de celle qui, le croit-il, soutient l’Empereur envers et contre tout, malgré les innocents massacrés, malgré le danger qui menace Arin et les siens… Mais la vérité est tout autre. C’est loin au nord, dans un des nombreux camps de travail impériaux, que dépérit peu à peu Kestrel, fiancée déchue de l’héritier de l’Empire. Droguée – une façon de s’assurer de son obéissance -, elle risque de perdre un peu plus chaque jour, comme les prisonniers qui l’entourent, tout souvenir de sa vie passée. Déjà, plus au sud, les combats font rage, et les vies d’Arin et de Kestrel se retrouvent prises entre le marteau et l’enclume… Pour elle comme pour lui, l’heure est venue de jouer cartes sur table. Mais quand les enjeux sont aussi élevés, est-il vraiment possible de remporter la mise ? Dans un monde nouveau, né de l’imagination d’une auteure unanimement saluée pour son talent, découvrez les jeux de pouvoir, les coups de bluff et les enjeux vertigineux de la partie de poker menteur à laquelle se livrent deux espions pris dans les nasses de deux causes ennemies !

 

Auteur: Marie Rutkoski

Editeur: Lumen

Parution: 15 mars 2018

 

LE DERNIER TOME !!!!!! Voici LA suite que j’attendais cette année. Les 2 premiers tomes de cette saga m’ont époustouflée. Ils sont grandioses et à classer dans ma liste « A relire encore et encore » et « auteur » à rencontrer à tout prix ! » C’est donc avec un certain délice que j’ai ouvert le roman. Je savais déjà que j’allais passer un très bon moment, ma seule crainte… une fin décevante. Verdict ? <3 !!!

La guerre est déclarée, tout va se jouer dans les mois à venir. Arin est à la tête des troupes constituées de son peuple et du peuple d’Orient. Il essaie d’oublier Kestrel, de lui en vouloir et de s’investir totalement dans ses ambitions guerrières.

Kestrel est en exil, exclue de la capitale et du palais. La jeune femme n’a pas répondu aux attentes du roi, elle en subit le courroux. Malgré tout, le chemin de nos deux héros vont bientôt à nouveau se croiser. Ils vont se redécouvrir avec leurs nouvelles cicatrices et valeurs, s’épauler, s’écouter et partager.

J’espère que mon résumé ne vous en dit pas trop, normalement non.

Encore une fois la plume de Marie Rutkoski est grandiose, elle nous happe et ne nous relâche que quelques jours après que l’on ait terminé le roman.  L’auteur réussi avec brio à nous offrir un troisième et ultime tome aussi palpitant, émouvant et fort que les précédents.  Les chapitres de guerre sont hallucinants, réels mais pourtant vibrant. On reçoit de plein fouet toute l’intensité des combats que ce soit physiquement ou psychologiquement.

Marie Rutkoski entremêle à ces chapitres d’autres plus posés, plus doux et philosophiques. Kestrel et Arin se livrent. Les confrontations sont intenses et toujours utilisent. Elles permettent d’encore mieux comprendre les personnages et leur psychologie. Ces passages injectent dans le roman une tendresse , une bouffé d’air pur.

Kestrel est une jeune femme forte, et même si on l’a déjà vu fléchir, c’est la première fois qu’on peut la voir remettre en question énormément de choses. C’est une nouvelle Kestrel que nous propose l’auteur et vous savez quoi ? Je l’aime encore plus. Elle est formidable car elle est humaine.

Arin a lui aussi beaucoup évolué. La vie ne lui a pas fait de cadeau, et pourtant il possède en lui (à son grand désespoir) une part d’humanité et de pardon. Arin dévoile ses faiblesses et blessures. Il est tout particulièrement touchant dans ce tome.

Les personnages secondaires sont aussi vu plus en profondeur comme le père de Kestrel ou le prince Oriental. C’est un atout non négligeable à l’histoire car cela lui donne un corps plus étoffé, cela permet au lecteur d’être totalement familier à l’univers de Marie Rutkoski et de s’attacher à la globalité des la trilogie.

J’attendais beaucoup de ce dernier tome et je n’ai pas été déçue. Marie Rutkoski nous offre un final grandiose qui rend encore plus profond la totalité de la saga. Il a été difficile de laisser Kestrel et Arin même si l’auteur n’aurait pas pu en dire plus sur leur histoire. J’ai hâte de découvrir les prochains roman de Marie Rutkoski.

Please follow and like us:

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.