Facebook Twitter Gplus YouTube E-mail
Home Actu Chronique Just Juliette
formats

Just Juliette

just-juliette-675496-250-400

Description et infos

L’amour, c’est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quel Roméo on va tomber !

La vie de Juliette Arabella est construite autour de deux commandements : le chocolat tu vénéreras, la famille des Mezzanote tu mépriseras !
Pour le premier, aucun souci : le chocolat, pour elle, c’est une passion. Et elle n’est jamais plus heureuse que lorsqu’elle travaille ses merveilleuses truffes dans l’atelier familial. Car, dans sa famille, on est maître chocolatier de père en fille.
Pour le deuxième commandement, ça se complique. Car si son père radote sans cesse à propos du statut de parvenus des Mezzanote, elle-même n’a rien à leur reprocher. D’ailleurs, toutes ces histoires commencent sérieusement à lui courir sur le cacao. Et si, pour une fois, elle cessait d’être Juliette Arabella l’héritière-d’un-empire pour être juste Juliette ?
Alors, ce bal masqué organisé par de riches notables de la ville tombe à pic : enfin une occasion de faire la fête en tout anonymat, comme une fille normale !
Oui, mais voilà, quand on va à un bal masqué, on ne sait jamais sur qui on va tomber. Et avant de se laisser séduire par Leonardo-tout-court, Juste-Juliette ferait peut-être bien de soulever le masque…

Auteur : Teri Wilson

Editeur : Harlequin &H

Parution : 21/10/2015

 

Avis de Béa 

Je ne sais pas ce qui m’a le plus séduite sur cette couverture, la rose et son côté girly, le prénom Juliette qui est celui de ma petite nièce ^^, ou le mot « chocolat » (miam) en tout cas j’ai eu envie de le lire et je remercie les éditions Harlequin de me l’avoir envoyé 😀

Juliette Arabella porte un lourd poids sur ses jeunes épaules, celui de son nom de famille. Artisan chocolatier depuis plusieurs générations, elle a repris le flambeau laisser par son père. Mais en plus de la renommée de la maison, elle doit aussi gérer la haine familiale contre leurs anciens alliés, devenus ennemis jurés, les Mezzanotte. Mais Juliette aspire à autre chose, elle a envie de plus de légèreté, d’être une jeune femme comme une autre, qui s’amuse et profite de la vie, qui a un fiancé qui l’aime pour elle et nous pas pour son nom ou pour son savoir faire. Lorsqu’elle se rend à une soirée masquée, ou elle peut être seulement Juliette, elle va rencontrer un inconnu qui va faire battre son cœur plus vite et plus fort … Mais lorsque les masques tombent, les choses se compliquent et la famille s’en mêle… Et l’Amour dans tout ça ?

Je ne suis pas fan de la pièce de Shakespeare (ne me tapez pas lol) Moi les histoires d’Amour qui finissent mal, ça me déprime ! Donc je peux vous dire  sans hésitation que j’ai préféré, et de loin, la revisite de Teri Wilson. On y retrouve les bases : la haine, entretenue depuis des années, des deux familles pour des raisons obscures, la rivalité, et bien entendu les jeune prodiges qui envoient valser tout le reste. L’écriture de l’auteur est agréable, on tourne les pages sans s’en apercevoir, et l’histoire prend place sans se précipiter mais sans longueur non plus. Nous sommes plongés dans un grand bain de chocolat, et je dois reconnaître que cela donne  des envies de friandises, surtout en cette période de pré fêtes de fin d’année. Plus d’une fois je me suis surprise à saliver d’envie, au court de ma lecture, devant le mot truffe ou macaron 😀 J’ai beaucoup aimé le personnage de Juliette : c’est la fille parfaite ! Elle se donne corps et âme dans son travail, ne vit que pour satisfaire le destin que ses parents lui ont mis dans les mains, et va même jusqu’à sortir avec Georges, qui ne voit en elle que son nom. Sa rencontre avec Léonardo va être l’étincelle qui va raviver son feu intérieur. Plus d’une fois j’ai eu envie de la secouer en lui disant  » vas y ma fille rebelle toi » C’est une jeune fille douce, qui ne veut qu’une chose c’est qu’on s’intéresse à elle et qui a du mal à se lâcher. Son histoire m’a beaucoup émue, j’aurais aimé l’aider à se sortir de ce cocon qui l’étouffe. Léo, lui est plus libre même si les entraves dues  à son nom et sa famille le gène pas mal.  Il sait ce qu’il veut et à moins de mal que Juliette à le dire. J’ai aimé son côté romantique, qui va le pousser à briser ses chaines, et celles de Juliette, par Amour.

Just Juliette est une romance toute douce, une jolie histoire sans prise de tête (mais pas sans intérêt) qui vous laisse le sourire aux lèvres et le cœur battant. A déguster sans modération 😉

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
No Comments  comments 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *