Interview de Kiera Cass – Salon du livre jeunesse de Montreuil 2013

29 décembre 2013

 

Kiera Cass est l’auteur de la saga « La Sélection ». Fan de la trilogie, je ne pouvais pas manquer l’opportunité de l’interviewer!

C’est chose faite grâce à la Collection R! Encore un grand merci à eux et à leur équipe de choc!

Si vous deviez vous décrire en 1 mot?

Kiera Cass: En ce moment plutôt crevée mais sinon je dirais « geekette ».

 

Quel fût votre premier contact avec le monde de l’imaginaire?

J’ai l’impression d’avoir toujours fait partie de ce monde de l’imaginaire. Quand j’étais petite j’aimais bien me raconter beaucoup d’histoire et je faisais des pâtisseries avec des choses non comestibles. J’ai aussi beaucoup lu dès ma plus tendre enfance.

 

Comment vous est venu l’envie d’écrire?

C’est vraiment par accident, à un moment de ma vie je traversais une époque très sombre et je me suis dite « si je couche mes problèmes sur le papier, cela sera peut être plus clair ». Et effectivement cela m’a beaucoup aidé. Et à ce moment là, il y a des histoires d’autres personnes qui sont venus sur la page et je me suis dite « super c’est vraiment ce qu’il faut que je fasse ».

 

Avez vous des petites manies quand vous écrivez?

Je n’ai pas vraiment de manie quand j’écris, c’est vrai que pour chaque livres que j’ai écris jusqu’à maintenant ça s’est passé différemment. Des fois je ne les écrivais pas dans l’ordre. Mais il y a tout de même des constantes. J’aime avoir des petits « snack » à manger autour de moi et faire des break pour aller voir les trumblr et mes messages sur facebook qui, bizarrement, m’aident à me concentrer.

 

 

Parlons un petit peu de la saga « La Sélection », pensez vous écrire d’autres nouvelles (en plus de celle de Maxon et The Guarden)?

En dehors des deux nouvelles qui ont déjà été publiées, j’aimerai bien en écrire d’autre mais cela dépendra de si on me le demande ou pas. J’adore cet univers et je pourrai écrire dessus pendant des années.

 

Comment vous est venue l’idée de « La Sélection »?

L’idée est venue de deux sources différentes. Il y a l’histoire d’Ester dans la Bible quand elle est amenée au palais, avant d’être amenée au roi,  on se demande si elle n’a pas déjà été amoureuse de quelqu’un en dehors du palais. Et puis il y a celle de Cendrillon, on dit en effet qu’elle va au bal et tout ça mais elle, elle voulait juste passer une soirée. Pas particulièrement se retrouver mariée à un prince. Alors et si elle devait être mariée à un prince par choix…

 

Vous sentez vous proche de l’un de vos personnages?

Avant de publier « La Sélection », j’ai auto publié un autre roman « La Sirène » et j’étais vraiment tombée amoureuse de ce personnage. Je me suis dit que jamais je ne pourrai aimer un autre personnage comme elle. Et puis « La Sélection » est venue et je suis tombée amoureuse du personnage d’America. Même si elle ne prend pas toutes les décisions que moi je pourrai prendre. Il y a aussi le personnage de Mai dont je suis assez proche et j’aimerai beaucoup passer une journée avec elle.

 

Votre roman est un constat plutôt négatif de la politique actuelle. Vous sentez vous comme une auteur engagée?

Personnellement je ne me vois pas comme une auteur engagée politiquement. Tous les éléments politiques que l’on retrouve dans le roman sont des choses que je suis allée piocher ici ou là dans l’actualité. On me fait beaucoup de commentaires sur cet aspect politique, les gens disent ce qu’ils veulent. Moi je voulais juste partir d’un point A et d’un point B, que tout cela le plus crédible, le plus réel possible. Mon but premier était vraiment d’être réaliste dans mon écriture et me poser des questions « et si… ». On sait que la dette américaine appartient presque intégralement à la Chine et si Chine possédait vraiment les USA… Voila, je pars de choses comme ça.

 

En France les concours de mini miss sont interdits, qu’en pensez vous?

Je pense que cette loi est relativement sage. Quand on voit ces jeunes filles totalement phoshopées qui présente des books avec leurs dents ultra blanches, refaites… Je pense que c’est sage. Mais cela reste un choix individuel.

 

Votre saga est  addictive, intelligente et profonde. Comment vivez vous les retours positif?

Je trouve ça complètement fou, ça m’a littéralement bluffée. Bon c’est vrai qu’à partir de ce livre j’ai eu beaucoup de discussion sur la misogynie, la politique, les classes sociales, … Moi au début ce que je voulais écrire c’est une histoire d’amour… une romance. J’ai donc été surprise quand j’ai vu tout ces lecteurs intelligents qui voulaient discuter des sujets que je soulevais dans mon roman.

 

« La Sélection » réveille l’instinct de petite fille qui sommeille en nous. Était ce ce que vous souhaitiez? Êtes vous une romantique?

Ça n’était pas vraiment intentionnel, moi ce que je voulais écrire c’est l’histoire d’une fille qui était amoureuse d’un garçon, de son voisin et qui en même temps était attirée par ce prince venant d’un autre monde. C’est vrai que la plupart des filles voient le statut de princesse comme celui permettant de porter des belles robes et faire des soirées très sympathiques. Mais avant tout être princesse c’est un vrai métier. C’est du boulot en permanence.

 

 

En France, l’attitude de Maxon a été perçu comme faible, lâche, …

Oui et non. Maxon une fois que sa proposition est rejetée par America, c’est un peu normal qu’il aille voir ailleurs. Aux USA on lui a pardonné le fait qu’il ait embrassé une autre fille. Cela fait aussi partie de ces défauts comme chacun de nous peut en avoir. Le tout c’est de rebondir dessus. De faire un choix.

 

Une série TV était prévue, deux épisodes ont été tournées. Finalement la série ne verra pas le jour. Comment prenez vous cela?

Bien, merveilleusement bien :). As tu lu le script? Il est affreux!

 

Le playlist sur votre site web est très rock. Est ce votre choix ou celui de la saga?

Cette playlist est totalement personnelle, j’ai mis tout les titres que j’aimais. Parfois certaine chanson me donne l’idée d’une scène. Pour tout les livres que j’ai écrit, j’ai mis une chansons de The Fray. C’est un groupe que j’aime vraiment beaucoup. Récemment il y a une chanson que j’ai tellement aimé que j’ai même  écrit toute une scène dessus. Et il se trouve que c’est une scène vraiment géniale!

 

Pouvez vous nous parler de votre nouvelle  » In the Clearing »?

C’est un projet assez bizarre car on m’a vraiment fait une commande pour cette nouvelle. Je l’ai écrite avec deux personnages, avec deux points de vue, celui d’un garçon et celui d’une fille et j’avoue que j’ai pas mal de mal à expliquer ce que c’est. Je dirais que c’est l’exploration de la naissance des sentiments.

 

Quels sont vos nouveaux projets?

En ce moment je travaille sur une duologie qui s’attache à des enfants que personne ne veut et qui sont éduqués dans une académie. Ils sont ensuite vendus à certaines familles, on peut acheter son meilleur ami comme son animal de compagnie… Cela sera plus sombre que la trilogie « La Sélection ». Mais il y aura tout de même une histoire d’amour.

 

Converse ou Stilleto?

Converse, je n’arrive pas à marcher avec des talons :).

 

 

Please follow and like us:

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.