Facebook Twitter Gplus YouTube E-mail
Home Actu Chronique Immaculée
formats

Immaculée

51SP-02yUCL._SX311_BO1,204,203,200_

 

Présentation de l’auteur

Première de classe, bien dans sa peau et dans sa famille, Mina sort avec le garçon le plus ambitieux du lycée. Mais le jour où elle se découvre enceinte – alors qu’elle n’a jamais fait l’amour –, son monde bien ordonné chavire. Personne ou presque ne croit en sa virginité. Pour son père, le coupable est son petit ami ; ce dernier, lui, est persuadé qu’elle l’a trompé.
L’histoire de la grossesse de Mina va se répandre comme une traînée de poudre. Pour certains elle est une hérétique, tandis que, pour d’autres, les miracles sont possibles et l’enfant à naître de Mina sera le plus grand de tous… Et vous, dans quel camp vous rangerez-vous ?
Le premier volet d’un diptyque miraculeux.

Auteur: Katelyn Detweiler

Editeur: Collection R

Parution: 17 mars 2016

 

 

CHRONIQUE EVEY

 

Je suis de nature curieuse et une enfant qui a du aller au catéchisme pendant de trop longues années. Alors quand j’ai lu le résumé de « Immaculée », ça a tout de suite fait tilt dans ma tête. Qu’est ce que ce roman peut-il apporter des siècles après la naissance du Christ, les sciences et Darwin, … Dans une période où les religions sont sources de tensions extrêmes. Une dystopie soit, mais pourquoi ? Pourquoi ce choix d’intrigue ? C’est parti pour une petite chronique analytique.

 

Mina est une jeune fille fraîche et intelligente. Malgré son côté un peu prude, elle pense de plus en plus au sexe (attention c’est un YA donc c’est très gentil). Un soir qu’elle travaille à la pizzeria en tant que serveuse, une vieille femme lui fait peur. Cette dernière lui annonce une grossesse miraculée. Mina est effrayée, toutefois, ce n’est surement qu’une vieille folle. Alors le jour où Mina commence à avoir des maux qui caractérisent la grossesse, elle est effrayée. Les tests sont tous positifs. Il n’y a pas d’autre possibilité, Mina est enceinte sans jamais avoir couché avec un garçon.

Voici le postulat de départ du roman. Si l’on ne s’en tient qu’à cela, le roman semble sympathique mais peu profond. Le sujet de la religion plane au dessus des lecteurs. Et cela peut faire peur. Mais une fois dépassé la moitié du roman, on découvre ce que l’auteur a vraiment voulu nous transmettre. Une pléiade de réflexion sur notre époque : médias via le net et informations en permanence, vie privée et vie publique au XXIème siècle, les réactions de hater ou fanatiques cachés derrière leurs écrans, …  Katelyn Detweiler introduit petit à petit ses questionnements, exposant au lecteur des scènes parfois difficiles. Toutefois, l’auteur n’est pas dans les phrases choc et buzz, elle est dans l’argumentation et pousse le lecteur à s’interroger lui-même sur son époque et sa vie. Et je peux vous dire une chose, le monde numérique que Katelyn Detweiler met en avant fait peur. Très peur. Et pourtant, le constat est là, nous vivons dedans sans rien faire pour nous en sortir ou changer les choses. L’auteur met ses lecteurs face à un miroir dont le reflet n’est pas flatteur.

Alors si comme moi, la première moitié du livre ne vous donne pas vraiment de sensations et de réflexions, sachez que la seconde partie est bouleversante sur bien des points. Ne lâchez pas le roman trop vite pour cause de fond religieux et de gamineries de la part des personnages. Laissez vous le temps de découvrir la réflexion de Katelyn Detweiler sur les nouveaux médias et la méchanceté universelle.

Mina est une jeune fille très sympathique, mais autant vous le dire tout de suite, je n’ai que très tardivement développé des sentiments affectueux pour elle. Dans un premier temps, je la trouvais cruche et trop carpette. Mais petit à petit, elle se dévoile et telle une chenille qui devient un papillon, elle devient adulte et responsable. Mina est un personnage très courageux, bien plus que certains qui ont pourtant fait face à la mort. Mina est confrontée aux autres, à leurs jugements non objectifs, leurs mots, regards, etc.… Je ne connais pas beaucoup de personnes qui pourraient vivre ce qu’elle vit. En refermant le roman, j’avais un véritable respect pour Mina. Et je peux vous dire qu’il m’en faut beaucoup pour que je développe ce sentiment pour un personnage de roman.

 

Vous l’aurez compris, ce roman est pour moi un superbe coup de poker. Alors que l’on s’attend à une réflexion plus ou moins religieuse, Katelyn Detweiler nous emmène sur un autre chemin. Un chemin bien plus dur pour le lecteur, puisque ce dernier lui renvoie ce qu’il a fait du monde qui l’entoure et ses faux pas. Un livre a mettre entre toutes les mains des collégiens et lycéens, car les nouveaux médias sont une arme déguisée sous une belle couche de sucre coloré. Ne passez pas à côté d’ « Immaculée ».

 

*

*

*

wiLssQbVKatelyn Detweiler est née et a grandi en Pennsylvanie dans une petite ville qui ressemble fort à celle de Mina, dans une jolie ferme datant de plusieurs siècles, au beau milieu de champs et de forêts. Après avoir obtenu son diplôme de l’université de Penn State, elle a emménagé à New York où elle est désormais agent littéraire, représentant des livres pour tous les âges et de tous les genres. Katelyn vit, travaille et écrit à Brooklyn.
Vous pouvez la suivre sur Twitter @katedetweiler ou sur sa page www.katelyndetweiler.com.

 

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
4 Comments  comments 

4 réponses

  1. Une très jolie chronique. Je pense me plonger dans cette lecture début juin et j’espère en retirer autant de plaisir que toi.

  2. J’ai eu à peut-être le même ressenti que toi, à ça près que la première partie ne m’a pas ennuyé et j’ai adoré Mina 🙂 ! Je te laisse lire ma chronique : http://lesavoirlire.com/immaculee-tome-1-une-vierge-moderne-courageuse/
    Bonne semaine 🙂 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *