Facebook Twitter Gplus YouTube E-mail
Home Actu Chronique Hors de Question
formats

Hors de Question

hors-de-question-tome-2-762064-264-432

Description et infos 

Son leitmotiv ? Ne jamais révéler ses faiblesses. Et pour atteindre son but, Sonia ne se ménage pas. Que personne ne connaisse son vrai visage lui convient parfaitement. Même ses plus proches amies voient en elle une fille légère, frivole et décomplexée. Photographe d’art, il n’y a que dans ses clichés que le secret affleure la surface…

Lorsque les fantômes de son passé ressurgissent, menaçant de détruire ses remparts, elle panique. Mais c’est sans compter le hasard qui va mettre sur son chemin le seul être capable de la percer à jour.

Hanté lui aussi, Axel parviendra-t-il à combattre ses propres démons pour la sauver ?

Auteur : Georgia Caldera

Editeur : Pygmalion

Parution : 11/05/2016

 

chronique-bea

Cela fait un bon moment que j’ai ce livre sur ma PAL, et on m’avait dit « attend la sortie du 2 pour le lire sinon tu vas être énervée » lol (comme si c’était mon genre ^^) Donc comme le second est sortie, je me suis décidée à l’attaquer. Je remercie les éditions Pygmalion pour nous avoir envoyer ce roman.

Sonia est une jeune photographe de talent qui croque la vie à belle dent, et les hommes aussi… Enfin c’est l’image que ses amies ont d’elle. Sous une façade lisse et frivole, Sonia se cache. Et elle aurait pu continuer comme cela un bon moment car elle est devenue très douée pour ce jeu de dupe. C’est par hasard qu’elle va croiser le regard d’Axel, l’informaticien rebelle et mystérieux, et comme par hasard c’est à ce moment là que Sonia, rattrapée par son passé douloureux, est plus vulnérable. Le destin va les rapprocher, et rapidement ces deux être qui semblent être à l’opposé l’un de l’autre, vont se rendre compte qu’ils ont pas mal de points communs. La proximité va les amener à se dévoiler, mais pour l’un comme pour l’autre il est « Hors de Question » de baisser sa garde …quoi que …

Je suis accro à la plume de Georgia Caldera depuis un petit moment maintenant. Et je dois reconnaître qu’à chaque fois, à chaque nouveau roman que je lis, je craque un peu plus. Et  celui ci ne fait pas exception ! J’ai adoré ! J’ai eu beaucoup de mal à en faire un résumé car je ne voulais pas dévoiler trop d’informations. Dés le début, on est sous le charme du style de l’auteur, on se glisse rapidement dans le monde de Sonia, fait de poudre aux yeux et de faux semblant… Puis arrive Axel, avec son style atypique et son franc parler. Et là, on se rend compte que l’on est perdu… parce que déjà complètement accro à cette histoire complexe et attendrissante, à ses personnages torturés mais tellement sensibles et émouvants. On assiste à l’épanouissement de leur relation, comme à l’éclosion d’un papillon, avec un sourire rêveur et un œil plein de tendresse. Dans son cocon de douceur, l’auteur glisse habillement des sujets très durs (la précarité, les violences conjugales, la sous estime de soi…) et cela renforce l’empathie, et le respect, que l’on a pour Sonia et Axel. Ils m’ont tous les deux, beaucoup touchée et émue, chacun à leur manière (bon j’avoue peut être plus Axel ^^)

Ce roman ne se décrit pas, il se vit. Georgia Caldera signe, là encore, une romance originale, addictive, émouvante … et frustrante ! Heureusement que j’ai la suite sous la main, il est « Hors de Question » que j’attente longtemps pour la découvrir 😉

 

 

georgia-caldera-642307-250-400

Originaire de Touraine, c’est après plusieurs années d’études en art, puis l’obtention d’un master II en art-thérapie à l’université de médecine de Tours, que Georgia Caldera décide de poser son pinceau pour prendre la plume. Auteur et illustratrice, ses influences ne sont autres qu’Edgar Allan Poe, Bram Stoker, Anne Rice, Sheridan Le Fanu, ou la série TV Buffy contre les vampires.
Ainsi, c’est dans les univers sombres et fantastiques que Georgia Caldera s’est épanouie. Son premier roman, le tome 1 de la saga Les Larmes rouges, intitulé Réminiscences, d’abord paru aux éditions du Chat Noir, reçoit le prix Merlin en 2012.

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
No Comments  comments 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *