Fin de MegaUpload, SOPA, Anonymous et World War Web: petit cours de rattrapage!

by on 20 janvier 2012

C’est l’information qui agite le monde 2.0 depuis hier soir: le FBI a fermé le célèbre site MegaUpload. Pour ceux du fond qui ont du mal à suivre, Karma Boomerang vous offre un petit cours de rattrapage à sa façon, avec récapitulatif des événements, explications, hypothèses et même du LOL à l’appui!

 

Tout d’abord, faisons un rapide retour en arrière pour voir comment on en est arrivé là:

Depuis quelques temps déjà, deux lois très controversées font débat aux USA; il s’agit de la loi SOPA (Stop Online Piracy Act) et de la loi PIPA (Protect Intellectual Property Act). Quel est le but de ces lois? En essayant de vous la faire courte, il s’agirait d’utiliser le DNS (Domaine Name System) pour bloquer et supprimer clairement et simplement les noms de domaine qui déplairaient à l’Etat -par exemple, soyons fous, Actuya.fr. Alors évidemment, ça permettrait officiellement à l’Etat de supprimer des sites illégaux, des noms de domaine exerçant le piratage. Un but bien louable donc.
Mais plusieurs problèmes se posent: tout d’abord, les sites seraient supprimés avant même d’avoir droit à un jugement dans les règles de l’art. Et ensuite, qui nous garantirait que seuls les sites illégaux seraient supprimés? Est-ce que le gouvernement ne pourrait pas en profiter, A TOUT HASARD, pour supprimer des sites qui lui feraient du tort, ou qui n’iraient pas dans son sens (pensez à wikileaks, avec cette loi, que se serait-il passé?)? C’est là que le bât blesse.

C’est donc l’internet mondial (avec évidemment une plus grande participation des internautes américains) qui s’est lancé dans l’opposition à ces deux lois, militant sur de nombreux médias, twitter, tumblr et autres,  usant de l’humour si caractéristique du web, comme avec ce gif:

Finalement, le 18 janvier (mercredi donc, pour les matheux) est devenu une sorte de grand jour de grève générale sur le net, avec la participation de gros monstres du Web, comme Google ou Wikipédia. Une grève internet? Oui, une sorte de blackout, de nombreux sites affichant une page noire avec un message de contestation, appelant les internautes à protester et contacter les sénateurs contre ces lois.

Google l’a joué sur le symbole, avec un logo censuré:

Tandis que Wikipédia (version anglaise) fermait carrément son site ce jour là, affichant cette page « Imagine a world without free knowledge »

Vous vous demandez peut-être l’intérêt d’une telle démarche. Et bien il s’agissait de faire pression sur certains des politiciens amenés à voter pour ou contre ces lois, et au final, cette journée de mobilisation a fonctionné, puisque de nombreux sénateurs sont revenus sur leurs intentions. Et ce soir, l’étude de ces lois a été repoussée. Pour la première fois, internet s’est avéré être une réelle force de frappe politique, contrant les grands lobbies.

Mais COUP DU SORT! Le lendemain même, jeudi 19 janvier au soir, un des sites les plus utilisés du web, MegaUpload (et toutes ses tentacules) est fermé par le FBI! Des arrêts sont lancés contre plusieurs dirigeants du site. Un vrai tremblement de terre! Twitter entre en éruption, chacun y va de son commentaire, je vous livre le tweet le plus lol de l’Histoire(titre décerné par moi):

(*)

Évidemment, MegaUpload était utilisé par certains pour le téléchargement illégal, mais l’organisation se défendait de ces accusations, estimant ne pas être responsable de ce que certains de ses utilisateurs partageaient.
Hasard que ce site soit fermé le lendemain de cette grande journée de protestation, ou alors menace camouflée pour montrer qu’avec ou sans les lois PIPA/SOPA, des sites pouvaient être fermés sans plus de procédure? On peut aussi penser que MegaUpload, qui projetait de lancer une plateforme de téléchargement légal de musique, commençait à en déranger certains (pour ne citer personne, Universal Music, ennemie à la vie à la mort, pour ceux que ça intéresse, aller checker l’affaire  du clip MegaSong).

MAIS C’EST PAS FINI!

Très peu de temps après cette fermeture inattendue (ça se compte en quelques dizaines de minutes), le groupe de hackers Anonymous repliquait, mettant hors service de nombreux sites (pour n’en citer que quelques uns, le site de la justice américaine, celui du fbi, celui d’Hadopi, deux appartenant à la firme d’Universal Music…). Encore une fois pour résumer avec de GROS raccourcis, les Anonymous défendent l’idée de liberté sans censure, de culture pour tous, et le pouvoir donné à chacun de nous (qui sommes, sur internet, ces « Anonymes ») et non pas édicté par quelques uns qui en profitent. Ca rejoint un peu le mouvement des Indignés version 2.0. Anonymous, c’est un peu les « We are the 99% » du web quoi. Je vous encourage vraiment à vous renseigner, c’est assez intéressant.

Forcement, les internautes ne se gênent pas pour déclarer la « World War Web » ouverte!
Et ces gais lurons d’Anonymous ont donc fait plusieurs vidéos pour exhorter le peuple à s’investir dans cette lutte, à rester actif dans la protestation contre ces deux lois liberticides, invitant les gens à en parler autour d’eux pour que le sujet reste au coeur du débat. Voici l’une des plus officielles, ma préférée:

Vous aussi, ça vous donne l’impression d’être dans un film? Ca doit être mon côté « chroniqueuse ciné », voyez ça comme une tare professionnelle, mais personnellement, je ne peux pas m’empecher de penser au (superbe) film V for Vendetta. Okay, je confesse, le fait qu’un des symboles des Anonymous soit le masque deGuy Fawkes que porte V dans le film, ça aide.

Personnellement, je suis passée par plusieurs phases en apprenant tout ça. D’abord, j’étais comme ça:

Puis comme ça:

Et maintenant, jme sens un peu comme ça:

Quoi qu’il en soit, je ne sais pas ce que vous pensez de tout cela. J’espère que mon article vous aura aidé à faire le point, à résumer un peu tout ça pour y voir un peu plus clair, ou à vous donner envie d’aller creuser un peu plus loin pour en apprendre d’avantage.
Ca va être vraiment intéressant d’être sur internet dans les temps qui viennent, donc gardez les yeux ouverts, informez-vous!

(*)PS: Je refuse de croire à cette rumeur suivant laquelle Johnny Depp et Vanessa Paradis se sépareraient. Je n’y croirais que le jour où Johnny viendra me l’annoncer en personne è.é

Please follow and like us:

2 Responses to “Fin de MegaUpload, SOPA, Anonymous et World War Web: petit cours de rattrapage!”

  • MissTagada says:

    très bon résumer, mais bon l’image du chat dans le chat casse tout!!! ça m’a fait explosé de rire, alors que ce qui ce passe n’est vraiment pas drôle! …. ou alors c’était fait exprès?

    • Le chien dans le char tu veux dire?
      Et oui, c’était fait exprès, même si c’est un sujet à prendre au sérieux, je trouvais ça plus agréable d’en traiter avec humour, car après tout, l’humour est une des meilleurs armes du net 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *