Voraces : La saga des Wildenstern tome 1

3 janvier 2012

La Saga des Wildenstern, tome 1 : Voraces

4éme de couverture et infos 

« Dans un monde où les véhicules rugissent comme des animaux sauvages, même les morts sont dangereux… »
Alors qu il revient d Afrique, Nate Wildenstern découvre que son frère a été assassiné et que tout l’accuse. Aussitôt, il soupçonne un complot. Après tout, sa famille n’est-elle pas entraînée depuis l’enfance à la trahison et au meurtre ?
Nate fait son enquête, jusqu’au jour où sont retrouvées les momies de quatre de ses ancêtres… bien décidés à prendre le contrôle des Wildenstern.

Auteur : Oisin MacGann

Editeur: Mango

Parution: 10/09/2010

Chronique d’Evey 

Voraces: Le mélange parfait entre Sherlock Holmes et la steampunk!

Vous aimez les intrigues complexes mais prenantes? Vous souhaitez plonger dans un univers victorien hors-norme? Alors Voraces est fait pour vous!

Comme toujours je vais commencer par le/les point(s) qui m’ont chiffonné.

L’univers de Voraces est un univers Steampunk, objets hors-norme et mécanimaux sont au rendez-vous. Malheureusement pas assez à mon goût…  J’aurais aimé que l’auteur nous entraine un peu plus dans l’univers sombre de la Steampunk, qu’il présente plus d’objets, … Oisin McGann développe un peu quelques mécanimaux et leurs fonctionnements mais pas assez à mon goût. J’espère que le deuxième tome comblera ces lacunes.

Mais passons à tout le reste! Car Voraces c’est surtout une intrigue palpitante, des personnages attachants aux caractères forts, un paysage Irlandais sombre, …

Oisin McGann projette le lecteur au cœur de l’Irlande. Une Irlande rurale et pauvre qui vit sous la coupe d’une famille sans cœur. Les passages descriptifs nous propulsent littéralement dans le monde de Voraces. Les couleurs sont ternes, froides, dures,… L’ambiance des pubs est parfaitement retranscrite, on a l’impression d’être assis à une table et de voir la scène… Oisin McGann réussi vraiment le pari de nous faire entrer dans le roman. Les passages sur le manoir ou le cimetière sont tout aussi majestueux que ceux sur l’Irlande. Vous frissonnerez de peur ou d’excitation dans les multiples labyrinthes qui jalonnent la demeure si particulière des Wildenstern.

Les personnages ne sont pas en reste, Oisin McGann met le lecteur face à des caractères forts! On ne plaisante pas dans la famille Wildenster! Ici, tuer pour devenir chef est permis! Manigances, mensonges, tromperies, sont les maitres mots du manoir.

Nate Wildenstern est un jeune homme fougueux et porté sur les plaisirs. Amoureux des mécanimaux, il leur a consacré sa vie. Mais le destin va en décider autrement et le jeune homme va devoir assumer ses responsabilités. On prend vraiment du plaisir à suivre les aventures de Nate, son caractère fort et impétueux est séduisant. Malin et fin, Nate ne se sent pas à sa place dans sa famille, et vous comprendrez vite pourquoi. Ses escapades et son côté grand frère le rendent encore plus attirant. Nate séduira aussi bien les garçons que les filles ;).

Daisy (la belle soeur) est, je crois mon personnage préféré! Alors que je la détestais au début du roman, je me suis prise petit à petit d’affection pour elle. Elle est forte et l’amour la guide. Daisy n’est pas une femme comme les autres! et c’est tant mieux car il faut savoir qui l’on est et ce que l’on souhaite quand on intègre la famille Wildenstern! Je vous laisse découvrir par vous même mon personnage chouchou ;).

Les autres personnages secondaires sont tout aussi intéressants que notre héros Nate. Oisin MacGann les décrit suffisamment pour que l’on en sache assez sur eux. Ils ne restent pas des inconnus et leur présence est essentielle pour alourdir l’atmosphère sombre de Voraces. Chaque personnage a un rôle à jouer dans le roman et son absence serait ennuyeuse.

Oisin MacGrann réussi a nous faire nous accrocher à des personnages dépeint comme des personnes imbus de leur personne, méprisants les personnes n’ayant pas leurs status, avec un point de vue tranché et impitoyable. Un exploit qu’il est important de souligner!

A noter que le narrateur change régulièrement, vous ne suivrez pas que Nate. Ce changement de point de vue est essentiel pour comprendre l’ampleur de la « folie » de la famille Wildenstern.

L’action de Voraces se situe au 19ème siècle, l’auteur intègre donc dans son roman des éléments historiques de la révolution industrielle. Il s’empare aussi de l’Histoire avec un grand H et distille dans le roman des faits réels. Aux portes de l’Histoire… et pourtant complètement Steampunk! L’univers de Voraces est plausible et laisse rêveur (sauf la famille Wildenstern qui fait flipper…), et c’est grâce à cela que vous serez complètement happé par le roman.

L’intrigue est shakespearienne et c’est un véritable bonheur pour les amoureux du genre. Fais important, je n’ai pas réussi à trouver la solution de l’intrigue principale (meurtre ou accident de Marcus).  Tout au long du roman, j’ai spéculé dans tous les sens mais j’avais faux!!! Sous cette intrigue se cache une intrigue qui va, à mon avis, prendre son envol dans le prochain tome. L’intrigue, qui sert ici de fond à la mort de Marcus, se dévoile pleinement aux yeux du lecteur dans les dernières pages.

Voraces est incontestablement un roman complet et hypnotique. L’univers chiadé, complexe et sombre ravira beaucoup de lecteur. Les intrigues prenantes et torturées, enchanteront les fans du genre. Bref Voraces est un roman à tester si vous vous sentez de taille à affronter la terrible famille Wildenstern!

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.