Frisson tome 2 ~ Fièvre

Saga Frisson - Tome 2 - Fièvre

4 ème de couverture et infos 

Grace et Sam doivent se battre pour être ensemble. Pour Grace, cela veut dire défier ses parents et garder un secret dangereux . Pour Sam, cela signifie de se détacher de son passé de Loup Garou… Et trouver un moyen de survivre dans l’avenir. Ajoutez dans ce mélange, un nouveau loup nommé Cole, dont le propre passé a le potentiel de détruire la meute entière. Et Isabel qui a déjà perdu son frère parmi les loups… Mais qui est néanmoins attachée à Cole…

 Auteur : Maggie Stiefvater

Editeur: Hachette – Black Moon

Parution: 1 octobre 2010

 

Prochain et dernier Tome : Forever (titre VO) Juillet 2011

La saga va être adaptée au cinéma. Pour le moment aucune info n’est disponible en dehors de cela.

Sur son Twitter aujourd’hui, Maggie a annoncé qu’elle aimerait voir Alex Pettyfer dans le rôle de Cole. Voici même la photo qu’elle propose :).

 

SITE OFFICIEL DE LA SAGA

 

 

Chronique d’Evey

Ce deuxième tome est très différent du premier et j’avoue que ce n’est pas pour me déplaire. Attention, on retrouve le style fluide et poétique de Maggie Stiefvater.

 Ce tome se concentre un peu moins sur Grace et Sam. Deux personnages secondaires dans le premier tome sont mis en avant dans ce second opus.

Vous vous souvenez surement d’Isabel, la sœur du nouveau jeune loup du premier tome.

Quand à Cole, vous devez un peu moins vous en souvenir car il est surtout évoqué dans le premier tome. Il fait parti des 3 nouveaux loups recrutés par Beck .

 Commençons comme toujours par les points négatifs. Et bien… en dehors de cette fin qui nous laisse sur notre faim et vous pousse à hurler tel un loup affamé et bien je n’en vois pas…

 Dans ce deuxième tome, Maggie Stiefvater réussi le tour de force d’approfondir les personnages principaux (exemple: Grace est de moins en moins la petite fille effacée du premier tome. On la découvre sous un autre angle, et c’est loin de me déplaire) et de nous présenter, mais pas de façon superficielle, loin de là, de nouveaux personnages.

 Dans ce tome nous suivons, comme dans le premier tome, l’histoire d’amour de Grace et Sam. Leur histoire est tout simplement une belle et vraie histoire d’amour, celle que l’on rêve tous d’avoir ou que l’on vit. LE vrai amour, sans artifice ou long discours, Maggie Stiefvater n’a pas besoin de tout cela pour faire vibrer la corde romantique que nous avons tous en nous (oui, oui même toi qui fait non de la tête!).

Les deux héros s’aiment de façon inconditionnelle. Ici les soucis ne viennent pas d’une troisième personne venant créer un jolie triangle amoureux (non je ne balance pas d’autres auteurs XD ). C’est un élément vraiment étonnant ,car bien que souvent touché du bout des doigts par les auteurs de YA, il est souvent plus ou moins zappé et pourtant cet élément est essentiel à tout bon ado ^^… les parents!

Alors que Grace et Sam savent qu’ils sont fait l’un pour l’autre,les parents de Grace, ou non parents dans le premier tome, viennent prendre (enfin) la place qui est la leur : celle de « l’autorité » et de la « sagesse » (attention je met de guillemets car c’est ce que la société attend de parents, mais les parents sont des animaux comme les autres (bien placée pour le savoir…), ils n’ont pas la science infuse). Alors que nos jeunes amoureux sont fougueux et confiants en leur amour, les parents de Grace souhaitent tempérer tout cela… Mais comment peut on aller trop vite quand on est amoureux? Grace ne comprend pas et s’oppose à la quasi dictature parentale.

Maggie Stiefvater réussit à donner au couple un vrai intérêt, une puissance qu’ils n’avaient pas dans le premier tome. Cette fois, j’ai été complètement séduite par ces jeunes gens amoureux.

De plus, l’auteur nous offre un Sam encore plus sombre psychologiquement. Il est perdu. Il ne se transforme plus. Il est heureux… mais pas complètement. Et puis maintenant, il se retrouve à la tête de la meute… comment gérer les nouveaux loups? Lui aussi se retrouve « parent »…

 Les deux nouveaux personnages, Isabel et Cole, jouent un rôle important dans la narration et l’histoire.

Dans la narration grâce à leurs caractères forts et sensibles. Ce sont deux personnages complexes qui au final ne savent pas vraiment ce qu’ils veulent ou sont. Les passages d’Isabel et Cole permettent de rendre encore plus doux et fort les moments entre Sam et Grace.

 Isabel est l’étincelle de vie du roman. Elle veut vivre! Elle connait le prix de la perte. Malgré le destin qui semble s’acharner contre elle, elle continue à prôner haut et fort que vivre vaut plus que tout.

Cole est le beau gosse ;). Mais il est loin de n’être que cela. Ce personnage est haut en couleur. Si les raisons du choix de Beck reste très obscures vis-à-vis de la transformation de Cole, pour ce dernier son choix est clair. La transformation est un suicide à petit feu. Il recherche l’oubli. Il sait que c’est ce qui l’attend à la fin.

Ce personnage plein de piquant ne manquera pas de séduire un grand nombre d’entre vous.

Isabel et Cole jouent au chat et à la souris… des vrais petits moments de bonheur, parfois d’une puissance dramatique étonnante, parfois légers comme une plume. On est avec eux dans le contraste.

 Sur un fond profondément mélancolique et poétique (l’écriture de Maggie Stiefvater est tout simplement sublime), l’auteur aborde des thèmes aussi différents qu’importants; l’amour, le suicide, la mort, la mélancolie, le doute, le soi, la survie, la vie, le temps… Le lecteur se laisse entraîner dans la spirale de la vie, de la survie et de la mort… Le lecteur n’a pas vraiment le temps de se reposer… le temps presse pour tout les personnages… chacun a ses raisons…

Ne passez pas à côté de ce deuxième tome, même si vous n’avez pas complètement été convaincu par le premier, celui-ci devrait vous faire rentrer dans le monde de Maggie Stiefvater et je vous assure que vous n’aurez qu’une envie… ne pas en sortir!

Chronique – Jordan

Fièvre fait parti de ces livres fabuleux, ceux qui, quand vous les avez terminés, vous laissent pantelants, vous font frissonner et vous abandonnent las, les yeux bouffis, dans un silence aussi merveilleux qu’émouvant.

Livre que j’ai longuement attendu, la suite de Frisson est magique, on se perd entre désir et passion, poésie et haine… Dans un monde sublime, cousu de destructions et de violentes tentations.
On retrouve nos deux attachants héros, Sam et Grace, qui, dès à présent, vivent leur idylle au grand jour. On retourne dans la petite ville de Mercy Falls où le printemps s’installe doucement, et où plusieurs révélations ne vont pas tarder à éclater… Et nous traîner avec elles, la boule au ventre. La nouveauté ici, sont les deux nouveaux points de vue, ceux d’Isabel et de Cole.

Cole, un nouveau loup, devenu lupin de sa propre volonté pour fuir sa vie, fuir ses mœurs et ses problèmes… Se fuir lui-même, finalement. Il devient le bad-boy de l’histoire. Mais vous connaissez Maggie ? C’est un mauvais garçon avec un coeur, terriblement dur avec les autres, mais attendrissant dans le fond. Il réclame le pardon, appelle à l’aide, et c’est extrêmement touchant.

Ensuite vient Isabel… Haaa Isabel ! C’est la jeune femme pleine d’humour et de réparti de l’ouvrage, celle qui ne montre pas ses émotions et qui possède un coeur immense, sur qui on peut compter, et qui m’aura énormément fait sourire tout au long de ma lecture.

Mais que serait l’histoire sans notre petit couple ? Grace et Sam enfin ensemble, tout à l’air d’aller pour le mieux pour eux… Presque tout. Les parents de Grace entre dans l’histoire, et ce n’est que pour le pire. L’auteur a réussi à frapper un grand coup en laissant apparaître le père et la mère de l’adolescente ici. Tous deux sont contre la relation qu’à leur fille avec Sam, ils vont l’empêcher de le voir, la priver de liberté, réussir à me paraître odieux à maintes reprises avec Grace tant ils la faisaient souffrir sans s’en rendre-compte !

Et d’ailleurs en parlant de Grace… Si je vous dis que le titre français prend des milliers de fois plus de sens que le titre anglais ( Linger = S’attarder ), je me fais comprendre ? On voit son état se dégrader au fil des pages, mais on feint de ne pas voir ce qui se trame, premièrement parce que cela fait trop de mal, mais, secondement, parce que cela dévasterait Sam si l’on affrontait la réalité.
Sam, qui soulèverait des montagnes pour sa fille de l’été, va être confronté au plus terrible choix de sa vie d’humain, et va se retrouver face à des dilemmes autant effrayants que dangereux pour Grace… Et pour lui.

On cumule les pages entre nos mains sans que l’on s’en aperçoive, l’histoire se déroule sous nos yeux avec une rapidité que l’on peine à ralentir, jusqu’à ce que, entre nos doigts, croule le dernier passage de cette œuvre magnifique. Une fin en cliffhanger, qui nous laisse orphelin de la suite qui nous semble très lointaine en vue de notre attente qui, j’en suis sûr, va s’avérer être très difficile à vivre…

Un livre bouleversant, transperçant qui peut vous fendre le coeur comme vous rendre heureux. Un roman exceptionnel, trop dur à juger, tant tout ce qu’on y trouve ne se lit pas, mais se vit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.