Euterpe tome 01 de Art-of-K chez Editions H2T

22 novembre 2018

Présentation de l’éditeur

A la mort de son grand-père, Jon, jeune pianiste de génie en pleine dépression retourne dans la maison de son enfance pour se reposer et s’éloigner du monde du spectacle. A peine est-il arrivé qu’une série d’étranges événements vient troubler le calme de la vieille maison: le soir il entend quelqu’un jouer du piano mais ne voit personne. Croyant reconnaître la manière de jouer de son grand-père décédé, Jon se lance à la poursuite de ce fantôme qui ne cesse de le hanter. Il tombe alors nez à nez avec Kal, une adolescente se proclamant la dernière élève de son grand-père disparu, et qui ne supportera pas la présence du jeune prodige.

Auteur: Art-Of-K

Editeur: H2T

Parution: 6 juillet 2017

Je dois avouer que lorsque j’ai reçu ce manga je n’ai pas eu spécialement envie de le lire. Bien que la couverture soit vraiment sympa et intrigante, lorsque je l’ai feuilleté j’ai un peu déchanté. Je ne trouvais pas le graphisme à mon goût… Malgré tout j’ai prit le temps de lire ce premier tome et je dois dire que………… LISEZ LA CHRONIQUE VOUS SAUREZ :p .

Ce premier opus est le tome de mise en place. On découvre les personnages bien entendu, mais aussi les lieux où vont se dérouler l’action et l’intrigue principale. Aucune fausse note pour moi. Tout est là, on termine sa lecture avec quelques questions sur le devenir des personnages mais on n’est pas perdu dans quelque chose qui n’est pas maitrisée.

Dans « Euterpe » l’auteur nous présente déjà Jon, un génie du piano. Jon a tout appris de son grand-père récemment décédé. Le jeune homme, reconnu pour son talent dans le monde entier, avait délaissé ce dernier depuis plusieurs années. La mort de son grand-père a totalement déboussolé Jon au point qu’il n’arrive plus à jouer de piano. J’ai vraiment aimé ce 1er personnage car il est le reflet actuel de nos défauts envers nos anciens. Je trouve que l’auteur met parfaitement cela en avant sans tomber dans le moralisateur. Car au final chacun fait comme il le souhaite.

Jon est sensible et empathique avec la nature. Toutefois, le monde dans lequel il évolue (celui de la musique de haut niveau) lui ont fait perdre de vue l’essentiel. Comme disait son grand-père on joue avec le cœur.

Pour pimenter l’histoire Art-of-K lance dans l’histoire Kal. Telle une boule de bowling dans un jeu de quilles, la jeune fille vient perturber la retraite de Jon. Kal est un concentré d’énergie et de colère. Elle a du mal a se maîtriser et à ne pas dire ce qu’elle pense. Kal est presque l’opposé de Jon, pourtant le maestro (grand-père de Jon) en a fait sa dernière disciple…

Le duo fonctionne bien car ils se renvoient les défauts ou fautes qu’ils ne veulent pas voir par eux même. De plus leur opposition en fait des partenaires idéals au piano. Le maestro avait-il prédit que l’antidote à l’amertume de Jon serait Kal ?

Les personnages secondaires ne sont que peu présents dans ce premier tome. Toutefois, on les découvre en arrière-plan et leurs interventions laissent à supposer un rôle plus important que celui de faire tapisserie.

Avant de terminer ma chronique, je vais revenir sur le graphisme. Je dois dire que je suis habituée à des dessins léchés et réalistes (enfin réaliste manga). J’ai donc été assez perturbé par l’encrage assez dense de Art-Of-K. A mes yeux, le point faible du mangaka est la représentation des visages féminins. Autant Jon est toujours représenté avec finesse, autant Kal est moins réussie, traits épais, yeux étrangement placés, … Toutefois, cela n’a pas gêné ma lecture car l’histoire m’a totalement emportée.

 

J’ai la chance, le second tome est déjà entre mes mains. Je vais donc dès demain pouvoir voir ce que le mangaka réserve à nos héros.

 

Please follow and like us:

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.