Facebook Twitter Gplus YouTube E-mail
Home Actu Chronique Empreintes Fauves : Meg Corbyn tome 4
formats

Empreintes Fauves : Meg Corbyn tome 4

Description et infos

La paix fragile qui règne depuis des siècles entre les Autres et les humains est sur le point d’être brisée. Lorsque les humains tentent de s’en prendre à eux, les Autres doivent décider quelle est la part d’humanité qu’ils sont prêts à accepter.

L’alliance entre les Autres et les cassandra sangue, prophétesses de sang exploitées pour leurs dons, a modifié l’équilibre des pouvoirs entre les espèces. Simon Wolfgard, chef de l’enclos de Lakeside, et Meg Corbyn, son amie prophétesse, considèrent ce changement comme une amélioration, mais tous ne sont pas convaincus. Un noyau d’humains radicaux cherche à usurper les terres des Autres en attaquant les terra indigene. Ils sont loin d’imaginer qu’il existe des êtres beaucoup plus anciens et plus puissants que ceux qui peuplent les Enclos – et qu’ils sont prêts à tout pour protéger les leurs…

« Par moments brutalement réaliste, ce roman centré sur le combat d’une jeune femme en quête de liberté dégage aussi une certaine mélancolie. À ne surtout pas manquer ! » Romantic Times

Auteur : Anne Bishop

Editeur : Bragelonne – Milady

Parution : 15/02/2017 – 07/07/2017

Lettres Ecarlates

Volée Noire

Gris Présages

Attention risque de spoilers si vous n’avez pas lu les tomes précédents

Depuis le premier tome je suis a »croc » à cette série et j’attend chaque sortie avec impatience. Je remercie les éditions Bragelonne pour l’envoi de cet opus.

Depuis la création de Namid, les Terras Indigene tolèrent la présence des Humains. Mais depuis quelques temps, certains  « singes intelligents » estiment qu’ils ont le droit à plus que ce que les Autres leurs laissent, ils complotent pour mettre leur plan à exécution et récupérer les terres qu’ils pensent à eux. Seulement ils ont oublié qui était là en premier, et que, les Terras Indigene, qu’ils peuvent croiser tous les jours, ne sont pas les plus cruels qui existent. Que devrons faire les Autres pour faire comprendre à ses fanatiques à qui appartient Namid ? Même si les habitants de l’Enclos de Lakeside sont à l’origine de pas mal de bouleversements entre les Terras Indigene et les Humains, ils n’ont plus trop leurs mots à dire. Le fait d’avoir les Cassandras Sangue prés d’eux est un atout non négligeable mais cela sera t’il suffisant ?

Même si j’ai lu le tome précédent il y a presque un an, je me suis rapidement replongée dans l’histoire. Il faut dire qu’entre la plume d’Anne Bishop qui est fluide et addictive, et son univers original et passionnant, on ne risque pas d’oublier Les Autres de Lakeside et leur Meg. Comme dans le dernier volet, l’auteur ne se centre plus uniquement que sur Lakeside. Nous découvrons les villes et villages environnants, certains sont gérés par des Terras Indigene ( d’ailleurs c’est souvent les Wolfgard qui sont en charge des communautés), d’autres par des alliés, comme les Intuits. Nous avons une vue plus large du monde créé par Anne Bishop, elle agrandit  notre connaissance sur les êtres qui peuplent sa terre, depuis la nuit des temps, et ils ne sont ni tendres, ni bienveillants. La situation est critique, certaines choses doivent être changées et des décisions doivent être prises.  J’ai trouvé ce tome plus sombre car les Humains ont déclaré la guerre et l’on tremble… mais pas pour les extrémistes qui tuent des innocents au nom d’un monde idéal à leurs yeux, nous avons peur pour les Terras Indigene car nous nous rendons compte que se ne sont que des victimes de la folie humaines car eux tuent seulement par nécessité. Et ce sujet est, malheureusement, on ne peut plus d’actualité. Le rythme n’est pas très rapide mais c’est nécessaire à mon gout pour bien expliquer la situation et pour laisser la pression monter…doucement, comme une torture. On ne peut pas s’empêcher de tourner les pages pour savoir comment les Autres vont gérer la situation, pour savoir qui sont les Ainés, en espérant qu’ils feront les bons choix. Et dans l’œil du cyclone, nous sommes pris dans la tempête, notre cœur se serre, rate un battement, notre respiration se bloque et on croise les doigts. A plus d’une reprise, je ne suis surprise à avoir « honte » d’être humaine car ils perpétuent des actes ignobles. Nous découvrons également d’autres Terras Indigene (je suis fan des Elémentaires ^^), et plus particulièrement les Vampires qui sont plus présents dans cet opus. J’ai beaucoup aimé la façon dont Simon ainsi que les Autres de Lakeside protègent leur meute humaine. Ses gens, qui ont compris « l’intérêt » de travailler main dans la patte avec les Terras Indigene, m’ont donnée de l’espoir dans la nature humaine.

La relation entre Simon et Meg est toujours aussi vague mais se précise un peu. La prophétesse gagne en assurance, que se soit par rapport à son don mais aussi dans ses relations aves les gens, humains ou non, mais elle garde cette naïveté qui est tellement attachante.

Simon lui, essaie de trouver la bonne balance entre son côté humain et son côté loup. C’est un être droit et foncièrement bon.

Je pourrais vous parler de ce tome, comme de cette série, pendant des heures. C’est original et passionnant ! La note de douceur posée à la fin de cet opus donne une envie furieuse d’avoir la suite entre les mains … j’ai hâte ^^

Anne Bishop vit dans l’État de New York. Elle aime jardiner, écouter de la musique et écrire des histoires sombres et romantiques. Elle a été récompensée par le William L. Crawford Memorial Fantasy Award pour sa série la plus acclamée : Les Joyaux noirs.

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
No Comments  comments 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *