Dualed

by on 5 juin 2014

 

Présentation de l’éditeur

Dans la ville fortifiée de Kersh, avant d’atteindre son vingtième anniversaire, chaque citoyen doit éliminer son Double, un jumeau génétiquement identique, élevé dans une autre famille. Le compte à rebours se déclenche un beau matin, et chacun a trente petits jours pour affronter son autre moi. West Grayer est fin prête. Elle a quinze ans, et s’entraîne depuis des mois et des mois pour affronter son alter ego. Survivre, c’est accéder à une vie normale, terminer ses études, avoir le droit de travailler, de se marier, de mettre au monde des enfants. Mais un grain de sable imprévu vient griper la machine, et West se met à douter : est-elle vraiment la meilleure version d’elle-même, celle qui mérite un avenir ? Pour rester en vie, elle doit cesser de fuir… son Double d’abord, mais aussi ce qu’elle ressent, et qui a le pouvoir de la détruire. Frénétique et imprévisible, le premier roman d’Elsie Chapman est un thriller qui vous prend à la gorge, une chevauchée infernale de la première à la dernière page.

Auteur: Elsie Chapman

Editeur: LUMEN

Parution: 6 mars 2014

 

 

CHRONIQUE EVEY

L’accroche du livre m’a tout de suite donnée envie de le lire: « Toi ou ton double… un seul pourra survivre ». L’idée de double, de survie et d’action ont titillé mes sens. J’avais envie d’action, ne me demandez pas pourquoi… Alors je me suis penchée sur le cas « Dualed ». Bonne ou mauvaise pioche? Vous le saurez dans quelques lignes.

 

Kersh est une ville fortifiée où il ne fait pas particulièrement bon vivre tant que l’on n’est pas accompli (que l’on a tué son double). Peu de nourriture, des cours de défense et attaque moyens, des balles perdues, du sang et autres joyeusetés sont au rendez-vous. Ici la loi du plus fort est LA SEULE loi viable. La ville souhaite avoir en son sein un maximum de personnes capables de se battre au cas où (ce point est récurent mais l’auteur ne répond pas dans ce tome aux diverses questions que l’on se pose sur le sujet; espérons que cela soit fait dans le second tome car j’avoue être un brin frustrée là). Kersh abrite donc une certaine violence, qui n’a pas été pour me déplaire. La peur suinte des murs, j’adore. C’est dans cette atmosphère lourde que West va devoir traquer son double.

J’ai énormément apprécié les remises en questions de West. Que ce soit vis à vis d’elle ou de la politique de Kersh. Malheureusement ses réflexions sur la ville n’aboutissent à rien. L’auteur ne fait que les suggérer et c’est bigrement frustrant. Le livre aurait beaucoup gagné en qualité et maturité si l’auteur nous avait dévoilé un peu plus de choses. Espérons que cela soit fait dans le second tome car l’univers de « Dualed » est envoûtant.

« Dualed » c’est l’histoire de West et de son double. Comme je vous l’ai dit, dès l’adolescence et son activation, on doit aller tuer son double, son jumeau parfait puisqu’il possède le même ADN que nous. Seul le plus fort et mieux préparé pourra survivre. Les chances de survies ne sont pas les mêmes pour tout le monde puisque la ville compte plusieurs castes sociales. Les plus riches, contrairement au plus pauvres, peuvent louer les services de professeurs particuliers pour s’aguerrir en armement ou bien embaucher un chasseur (mythe???). J’ai vraiment adoré ce concept. Deux êtres totalement identiques et pourtant foncièrement différents à cause de leur éducation.

Venons en un peu à l’histoire. West est la dernière survivante de sa famille. Famille au passé vraiment lourd. Elle se doute qu’elle pourrait bientôt être activée, malheureusement elle n’a pas encore appris le maniement des armes à feu (qui s’apprend dans les dernières années d’éducation) et maîtrise mal les couteaux. Par hasard, elle rencontre un maître d’arme. Ce dernier ne peut lui donner cours mais la pousse vers un « ami » à lui. Ce dernier devrait pouvoir l’aider. Je vous laisse découvrir sous quelle forme l’aide va arriver :). Cela ne changera rien toute fois à l’activation de West qui arrive assez rapidement. Notre jeune héroïne n’a pas le temps de se reposer. « Dualed » nous entraîne dans une course folle contre la montre. Le doute et l’hésitation ne sont pas permis ici. L’histoire est simple mais efficace. L’action est au rendez-vous, entrecoupée de scène permettant au lecteur de reprendre son souffle. La romance; car oui, il y a une petite romance qui a mon goût n’est pas assez développée, renforce les émotions que l’on ressent sur les scènes d’action. Elle humanise le texte.

West est un personnage vraiment sympathique malgré son sale caractère. Courageuse et battante elle ne peut que vous emporter dans son histoire. Intelligente? oui! Insolente? oui! sensible? oui! La  vie la dépasse et même si parfois elle se laisse abattre elle remonte toujours la pente. West n’est pas vraiment un personnage attachant, toutefois elle pousse le respect. Et ça c’est tout aussi important.

 

Bref vous l’aurez compris j’ai vraiment aimé cette dystopie assez originale. Les longueurs sont vite oubliées grâce à l’action quasi permanente. On se jette dans l’histoire à corps perdu comme West se jette dans l’action. Je n’ai plus qu’une envie maintenant découvrir le prequel pour comprendre, je l’espère, plus en profondeur le monde de « Dualed ».

Please follow and like us:

One Response to “Dualed”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.