Déliquescence : Les Larmes Rouges tome 2

6 avril 2014

4éme de couverture et infos 

« Les réminiscences n’étaient que le commencement… »

Le voile a été levé sur les étranges rêves de Cornélia mais elle est plus que jamais en danger. Pourtant, la seule prudence n’est pas ce qui la pousse à rester auprès de Henri. Progressivement, leurs liens se renforcent bien que l’ombre du passé plane sur leur relation…
Pire encore, pour assurer leur protection contre Avoriel, ils doivent retourner à Reddening House où Cornélia a été témoin des horreurs que peuvent commettre ses habitants. Déjà angoissée, la jeune femme se noie de plus en plus dans de bien surprenantes visions…

« Une pure merveille. C’est une perle dans un écrin de velours. Une histoire d’une élégance funeste et romantique. » Truebloodaddict

« Un mélange subtil de noirceur et d’amour, de sang et d’espoir. » Bit-lit.com 

Chronique de Béa 

J’attendais ce roman avec impatience. Vraiment. Il était en pré-commande sur mon site favori (Amazon pour ne pas le citer ;)) et j’étais aux anges quand il est arrivé :p

Cornélia a découvert l’origine de ses visions ainsi que son attirance pour Henri. Elle sait aussi que lui seul peut la protéger d’Avoriel. Mais son désir de protection n’explique pas le fait qu’elle désire rester prés du Prince, Cornélia commence à nourrir des réels sentiments envers celui-ci. Retourner à Reddening House ne l’enchante guère, mais être avec Henri la rassure, et c’est un mal  nécessaire pour lutter contre le Roi Sombre. Son arrivée dans le manoir anglais va coïncider avec le retour de ses rêves angoissants, qui risquent de semer le doute dans l’esprit fragile et tourmenté de la jeune fille…

J’étais plus que ravie de me replonger dans l’univers qu’à créé Georgia Caldera. Mais je dois reconnaître que j’ai eu un peu de mal à m’y remettre car j’ai lu le 1er tome il y a presque 1 an et 1/2,  j’avais oublié certaines choses mais j’étais tellement pressée de le lire que je n’ai pas pris le temps de revoir mes notes de  » Reminiscence » … pas bien Béa!! Mais une fois mes souvenirs revenus, ça a été un pur régal. J’adore l’ambiance sombre des Larmes Rouges, elle me rappelle mes 1eres histoires de vampires, comme nous les décrivaient Mr Stocker ou Mme Rice, ce sont des créatures magnifiques mais impitoyables. En fantaisie urbaine, la plupart du temps, les vampires se fondent dans l’époque dans laquelle ils vivent. Ici pas vraiment, on sent toujours un décalage que se soit dans leurs manières de s’habiller , d’être ou de parler. Et ce changement fait du bien. Mais il n’y a pas que l’atmosphère qui rend ce roman si addictif,  il y a aussi les personnages et bien sur l’histoire. Je suis fan d’Henri, il a un « je ne sais quoi » qui me fait craquer! Est-ce le fait de sa dévotion envers Cornélia, son côté aristocrate guindé, celui de tueur sanguinaire… ou un ensemble de tout cela , je ne saurais dire mais c’est sur :  j’adore Henri! Par contre mon avis sur Cornélia est beaucoup plus partagé. Dans le tome précédent elle m’avait beaucoup ému, là je dois reconnaître qu’elle m’a pas mal énervé! Plus d’une fois j’ai eu envie de lui dire  » mais pourquoi tu fais ça!! » ou de la secouer pour la faire réagir ( mais remuer le livre ne m’a pas aidée lol)  Une chose est sure c’est qu’elle a provoqué en moi un bon nombre de réactions.

Georgia Caldera nous entraîne plus profondément dans son univers. L’histoire se dévoile petit à petit, en même temps que certains secrets enfouis dans le coeur de ses personnages. Une écriture fluide, une histoire captivante et une ambiance enivrante font ce roman LA lecture a ne pas rater de ce printemps 2014 :p

Please follow and like us:

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.