Divergente tome 3 (Allegiant)

25 avril 2014

Présentation de l’éditeur

Tris et ses alliés ont réussi à renverser les Érudits. Les sans-faction mettent alors en place une dictature, imposant à tous la disparition des factions. Plutôt que de se plier à ce nouveau pouvoir totalitaire, Tris, Tobias et leurs amis choisissent de s’échapper. Le monde qu’ils découvrent au-delà de la Clôture ne correspond en rien à ce qu’on leur a dit. Ils apprennent ainsi que leur ville, Chicago, fait partie d’une expérience censée sauver l’humanité contre sa propre dégénérescence. Mais l’humanité peut-elle être sauvée contre elle-même ?

Auteur: Véronica Roth

Editeur: Nathan

Parution: 15 ma 2014

 

CHRONIQUE EVEY

Fan de la saga depuis la première ligne du premier livre, c’est avec fébrilité que j’attendais cet ultime tome. Que Veronica Roth pouvait-elle nous réserver? La fin que j’imagine est-elle la bonne? Vais-je pleurer? … Malgré ces nombreuses questions, c’est avec plaisir que j’ai ouvert « Allegiant » et retrouvé Tris et Quatre.

Pour ceux qui se posent (tout comme moi) des questions sur le Monde de « Divergente », rassurez vous vous aurez les réponses que vous attendez. Et je dois dire que la quête de la Vérité est épique. Veronica Roth nous livre les détails et fondements de son univers avec clarté et précision. C’est un véritable régal! On sait enfin ce qui se trouve en dehors de Chicago, ce que cache la clôture. On découvre un monde bien plus complexe que les factions, un monde en pleine révolution.

L’action est au rendez-vous. L’auteur alterne scènes de révélation et scènes d’action. Et si toutefois certains passages m’ont paru un peu long, j’ai adoré retrouver un rythme plus proche de celui du premier tome. La narration double et alternée renforce le rythme soutenu. Cette dernière m’a vraiment plu. J’ai adoré découvrir Quatre un peu plus en profondeur. Je vous en reparle dans quelques lignes.

Dans ce tome, Tris est plus forte que jamais. J’ai vraiment aimé la retrouver et vivre avec elle cette ultime aventure. J’ai aimé ces doutes face à Quatre. Cela la rend humaine et surtout crédible. Leur histoire est loin d’être toute rose, il était donc obligatoire que Veronica Roth les pousse vers la résolution positive ou négative de leurs problèmes. Tous ces passages ont été fait avec tact et subtilité. Le lecteur se sent vraiment investi dans cette relation qu’il a vu naître. Il ne pourra rester en dehors d’elle.

Quatre doute, des révélations vont encore plus le bouleverser. Les rôles se sont inversés. Tris sait maintenant qui elle est et où elle veut aller, alors que Quatre se perd. C’est très dur à lire. On n’a pas envie de le voir ainsi. Pas Quatre. Par moment ces choix sont discutables. On a qu’une envie, le baffer, le secouer et lui rappeler que le lecteur compte sur lui. Le fait que Quatre soit narrateur a permis à l’auteur de nous le faire découvrir en profondeur, de nous attacher encore plus à lui et surtout de nous plonger dans sa tête. C’est exquis et quand on prend du recul on constate que l’on en avait envie depuis le premier tome.

Je ne vous en dis pas plus car je risquerai de tomber dans le spoiler. Il y a tellement de choses à dire sur ce dernier tome. Personnellement j’ai aimé la conclusion de cette saga. Alors oui, il y a eut à mes yeux une petite facilité de la part de l’auteur. Toutefois, je ne m’y attendais pas du tout. Les larmes ont coulés… C’est toujours difficile de quitter une saga que l’on a adoré, de quitter les personnages que l’on a aimé. Tout comme pour Harry Potter, Hunger Games et Twilight, Divergent aura toujours une place particulière dans mon cœur et une étagère quasiment rien que pour lui…

Please follow and like us:

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.